Comment le silence apporte la paix et le progrès

Tiré de la conférence de presse du 25 août 2004

Le texte ci-dessous me rappelle les Yoga Sūtra de Patañjali qui décrivent ce retour vers le Soi et les différents niveaux de Samādhi que le yogi rencontre dans le processus. Mais là, Maharishi parle du processus de création… donc du dynamisme infini et du pouvoir infini d’organisation de la nature.

Dr Hagelin: «La question est à propos du silence. En Occident, au moins nous considérons le silence comme étant l’absence de bruit: vous arrêtez les chiens d’aboyer, et alors c’est le silence; vous fermez les fenêtres au bruit du traffic extérieur, et alors c’est la silence. Cependant, Maharishi semble dire que le silence est quelque chose interne et de lui-même – un pouvoir ou une force, et non simplement l’absence de bruit. Ceci peut paraître une question simpliste, mais comment Maharishi définit le silence? Comment l’act d’amener le silence dans le domaine politique apporte la paix et le progrès au monde?»

Maharishi: «Votre question m’amène au processus de création. Une chose est: l’abstraction totale, le domaine non manifesté, le domaine total de la Loi Naturelle. Cela est appelé Purāṇa. Purāṇa est comme le Champ Unifié. À partir de là les Upapurāṇa s’élèvent, la nature silencieuse de Purāṇa commence à gagner une légère activité. Cette légère activité est le commencement de Smṛti, qui est appelée la ‘mémoire’. Le domaine non manifesté a la mémoire de tout. Ce domaine de silence émerge en séquence. Un léger quelque chose devient là, de plus en plus grossier.

«Sa séquence est en termes de dix-huit. C’est très bien défini dans la Littérature Védique. Il y a dix-huit Purāṇa – dix-huit valeurs du non manifesté. C’est la science du non manifesté, la science de Nirguṇ Nirākār, la science de la conscience autoréférente. Ces dix-huit sortes commencent à s’élever dans la mémoire de leur nature spécifique. Ainsi il y a dix-huit étapes d’émergence de la mémoire à partir de Purāṇa, l’unique, océan plat de la conscience, le domaine non manifesté, le Champ Unifié autoréférent.

«J’aimerais vous rappeler ce mot que le Dr Hagelin a dit: ‘séquentiel’. Maintenant c’est le commentaire de cette séquence. Comment le non manifesté – la totalité, l’infini – se manifeste? Il se manifeste en séquence. Et ces séquences sont appelées Upapurāṇa, et puis Upasmṛti, et puis Smṛti, et puis Śruti. Elles sont répétées en nombre de dix-huit. C’est très bien défini dans la Littérature Védique. 

«C’est l’évolution séquentielle de l’unité dans finalement, la diversité. La diversité est là, où la réalité transcendantale est sur le fondement de cinq sens de perception: elle est entendue, perçue, touchée, goûtée et sentie. Ainsi à partir de la complète transcendance, il y a dix-huit étapes de Purāṇa, dix-huit étapes d’Upapurāṇa, dix-huit étapes d’Upasmriti, dix-huit étapes de Smṛti et dix-huit étapes de Śruti. Elles sont séquentielles. Le mot ‘séquence’ est ce qui est le plus important dans la Littérature Védique parce que c’est la façon dont le non manifesté se manifeste.

«Ce qui est le plus important pour nous est ce qui vient maintenant. Quand nous allons au domaine où tout est possible, le non manifesté, alors nous commençons à partir du niveau de Śruti, puis allons au niveau de Smṛti, au niveau d’Upasmṛti, au niveau d’Upapurāṇa, au niveau de Purāṇa. Ils sont très bien définis – dix-huit, dix-huit, dix-huit et dix-huit. Et il y a aussi d’autres séquences de vingt quatre, vingt quatre, vingt quatre, ou douze, douze, douze – très bien définies.

«C’est la science de la vie, la science de la conscience, et on doit aller à travers ça. Notre méditation est du grossier au subtil, et au plus subtil. Elle est de Śruti – ‘ce qui est entendu’ – de l’audition, à la mémoire, de la mémoire à la mémoire de plus en plus fine – les dix-huit étapes de la mémoire. Puis les dix-huit étapes de la mémoire se fondent dans les dix-huit étapes d’Upapurāṇa, puis les dix-huit étapes de Purāṇa et alors l’Ātmā. ‘L’Ātmā’ est définie en tant que ‘Śivaṃ Śāntam Advaitaṃ’ – cela est, le silence total.

«À travers la pratique de la Méditation Transcendantale et les techniques avancées, la conscience procède, étape par étape. Le mot est ‘séquentiellement’ – séquentiellement s’ouvrant elle-même à des stades de plus en plus fins de l’intelligence créatrice, et des niveaux de plus en plus fins de l’intelligence et de l’énergie jusqu’à ce qu’éventuellement elle atteigne ce domaine qui n’est plus maintenant dans la séquence. Elle est en elle-même – complètement le Champ Unifié naturel et éternel. Cela est défini en termes de la Connaissance Totale. Le mot le plus proche, est l’Être, et puis toutes ces étapes de devenir.

«Notre esprit s’associe lui-même avec les niveaux de plus en plus fin, et finalement, s’ouvre au domaine non manifesté plat et complet – le Champ Unifié autoréférent qui est autosuffisant. Autosuffisant en quoi? Il est autosuffisant dans sa propre perfection. Quand nous arrivons à cette perfection, il y a une belle expression dans la Littérature Védique: «Pūrṇat Pūrṇam Udacyate» – le flot entier est le flot de la plénitude. Cela en fin de compte, est défini comme la nature de la vie. De la même manière, nous définissons la nature ultime de toute partie de l’arbre comme le flot de la sève. C’est juste la sève, le flot de la sève. Comme le flot de la sève, elle s’exprime elle-même, et alors se dissout elle-même pour changer et changer. À chaque étape de changement, il y a la nouveauté qui apparaît encore et encore.

«La science du Veda définit cette nouveauté, dans l’importance de l’évolution séquentielle. Pour que l’esprit devienne familier avec elle, il est seulement question d’expérience dans la séquence. La pratique est d’amener notre conscience dans la séquence afin de sonder la réalité d’une nature de plus en plus fine jusqu’à la fin, où nous l’expérimentons elle-même. Alors il n’y a aucun action; ce n’est que du silence.

«C’est abondamment chanté en termes de Śivaṃ, Śakti, Viṣnu, Lakṣmī et tous les autres. L’entière littérature de la Science Védique est pleine d’expressions très claires et complètement épurées pour révéler les principes et déployer la pratique. Nous allons rendre ceci disponible pour tous nos enfants, de tout futur.

«C’est ce à quoi ces Rajas seront formés à donner dans les écoles, les collèges et les universités. Toute cette Connaissance Totale sera utilisée pour la santé, l’agriculture, la défense, l’économie, la politique, l’administration et pour toute chose.

«La connaissance fondamentale du Champ Unifié, en principe et en pratique, sera rendu disponible à tous nos enfants. En dix ou douze ans de vie d’étudiant, ils deviendront les citoyens illuminés de leur nation. Alors, il y aura la paix permanente sur terre.

«Ce n’est pas une idée. C’est un programme très pratique qui va créer un monde beau à ravir et pleinement satisfaisant.»

Séquentiellement! Cela signifie t-il que l’action se développe séquentiellement? Dans ce cas, cela sous-entend que pour que l’action atteigne la plénitude, il est nécessaire d’être complètement établi dans le Soi. Autrement, il est fort possible que dans le processus de l’action, la séquence soit perdue et que jamais la plénitude ne soit atteinte.

2 commentaires sur “Comment le silence apporte la paix et le progrès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s