Le Pouvoir du Sans Effort

Par le rédacteur de Global Good News, juin 2006

Le Dr Fred Travis, directeur du ‘Center for Brain, Consciousness, and Cognition (Centre pour le Cerveau, la Conscience et la Cognition) de l’Université Maharishi de Management, à Fairfield, dans Iowa, aux État-Unis, revient d’une visite à l’Université Américaine (UA), de Washington, DC où il a recueilli les données cérébrales de 39 étudiants universitaires, qui ont appris en février, la technique de Méditation Transcendantale de Maharishi (MT), sponsorisée par la Fondation David Lynch. Selon le Dr Travis, les étudiants de l’UA étaient très enthousiastes à l’idée de comparer leurs schémas d’ondes cérébrales, à la fois pendant la MT et les tests informatiques.

Actuellement, le Dr Travis est en train d’analyser les données à l’Université Maharishi de Management, à Fairfield. Il a interrompu son analyse ciblée pour donner à Global Good News une interview exclusive dans laquelle il décrit son expérience de l’étude de l’EEG (l’électro-encéphalogramme) des étudiants sur ce projet historique.

Le Dr Travis dit que la compréhension scientifique de ce qui se passe dans la physiologie cérébrale a concrètement révélé à chaque étudiant la valeur de la MT. En plus d’enregistrer l’activité cérébrale des jeunes qui viennent d’apprendre la MT, le Dr Travis a organisé des réunions de connaissances et d’expériences avec eux. Lors de ces rencontres, les étudiants ont été extrêmement enthousiastes et ont facilement saisi la connaissance du développement de la conscience supérieure à la lumière de leurs nouvelles expériences pendant la MT.

Il a poursuivi en nous disant que la partie de cette recherche qu’ils prenaient le plus à cœur était d’apprendre que l’expérience change le cerveau. Cela signifie que les circuits cérébraux d’une personne aujourd’hui reflètent ses décisions d’hier et que les circuits cérébraux de demain reflètent ses décisions d’aujourd’hui. Cela permet aux étudiants de savoir qu’ils peuvent être tout ce qu’ils veulent être; tout dépend de leurs décisions.

Question: Quel genre de décisions les étudiants peuvent-ils prendre pour influer sur le fonctionnement de leur cerveau?

Dr Travis: D’abord, à quelle heure ils vont se coucher, parce que le système exécutif frontal du cerveau, qui est affecté par le sommeil, est le premier à se déconnecter. Comme tout le monde le sait, quand on essaie d’étudier la nuit, on relit une deuxième et une troisième fois et cela ne passe tout simplement pas. Une autre décision est l’exposition à certains niveaux de stress dans la vie d’une personne. Le stress contourne également le système exécutif frontal, et il renforce les connexions de réponse aux stimulus d’une manière nuisible. Cela signifie que le cerveau verra une situation et y réagira en fonction de sa valeur de surface, sans tenir compte de la vision d’ensemble. La vision du tunnel est renforcée, et non la capacité de penser ‘grand’. Chaque expérience, quelle qu’elle soit, renforce certaines connexions et en affaiblit d’autres. Certaines activités renforcent les circuits du stress, d’autres activités renforcent les circuits transcendants. Les circuits que la TM encourage, sont caractérisés par la qualité d’être éveillé et alerte pendant que le corps est reposé.

Question: Y a-t-il quelque chose au sujet des données sur les ondes cérébrales des étudiants qui a changé au fil des ans?

Dr Travis: Ce qui est universellement reconnu, c’est que les étudiants maîtrisent rapidement la capacité de transcender. Ils maîtrisent rapidement la capacité d’expérimenter l’éveil intérieur. Progressivement, on constate qu’avec la régularité de la pratique, l’intégration de l’éveil intérieur dans l’activité quotidienne augmente avec le temps.

Un résultat de recherche très intéressant sur les personnes qui ont déclaré qu’elles vivaient l’illumination, est que pendant la pratique de la MT, la cohérence de leurs ondes cérébrales était égale à celle des méditants de sept ans qui n’ont pas rapporté d’expériences d’états de conscience supérieurs. Cependant, la différence a été constatée au niveau de l’activité. Là, vous voyez plus l’activité cohérente de l’EEG chez les personnes qui témoignent et qui rapportent des états supérieurs de conscience, que chez les méditants qui ne l’ont pas. Ainsi, l’expérience de la transcendance est immédiatement accessible à tous à travers la MT, mais l’illumination signifie qu’elle est plus intégrée à l’activité.

L’alternance régulière entre la transcendance et l’activité rend la transcendance plus intégrée, ce qui explique pourquoi les méditants de longue durée montrent un fonctionnement plus cohérent des ondes cérébrales pendant l’activité que les méditants de courte durée et les non-méditants; mais pendant l’expérience même de la MT, il n’y a aucune différence.

La MT est unique en ce sens qu’il n’y a pas la dichotomie «experte» comme dans d’autres systèmes, qui sont axés sur la maîtrise d’une technique avant de profiter du résultat. La MT est sans effort et naturelle – rien ne peut la rendre plus naturelle. La recherche montre que dans les deux mois qui suivent la pratique, la cohérence est vraiment à un niveau élevé pendant la MT et les praticiens maintiennent ce niveau cohérent après six et douze mois. Cependant, les résultats que vous voyez augmenter progressivement sont durant l’activité, augmentant ainsi la cohérence tout en accomplissant une tâche.

Question: Y a-t-il quelque chose d’unique dans les ondes cérébrales des étudiants?

Dr Travis: Les ondes cérébrales des étudiants changent radicalement à mesure que la structure et la fonction cérébrales sous-jacentes subissent des transformations massives. Lorsque nous naissons, notre cerveau n’est pas assemblé, les neurones sont là, mais ils ne sont pas connectés. 40 000 nouvelles connexions sont établies chaque seconde au cours des trois premières années de votre vie. Ce haut niveau de connectivité est observé jusqu’à la puberté, au cours de laquelle les connexions que nous avons utilisées sont renforcées et celles que nous n’utilisons pas sont supprimées. En outre, les fibres de productivité gagnent une couche grasse avec le temps, ce qui accélère de 20 fois la circulation de l’information.

Question: Donc, le cerveau devient plus sophistiqué avec l’âge?

Dr Travis: Exactement. Pendant les 20 premières années, la maturation du cerveau est stimulée par des processus biologiques dirigés par l’ADN. L’expérience interagit avec la maturation biologique naturelle au cours des deux premières décennies de la vie et est ensuite la force motrice de la structure et des fonctions cérébrales dès l’âge de 30 ans.

L’expérience de la vigilance au repos, l’éveil intérieur que nous expérimentons sans effort pendant la technique de MT, est aussi une expérience et cette expérience renforce aussi des connexions spécifiques. Les connexions que vous créez pendant l’expérience de vigilance au repos soutiennent l’expérience de l’éveil intérieur qui sous-tend et soutient chaque expérience localisée.

Question: Quelle est la chose la plus importante à propos de votre recherche que les jeunes devraient connaître?

Dr Travis: Tout méditant devrait connaître le pouvoir du sans effort que Maharishi nous a apporté de la tradition védique. Il permet à n’importe qui d’entrer en contact avec l’éveil pur, la conscience pure, quelle que soit la durée de la pratique de la technique de MT. Cette réalité est perçue de façon très convaincante dans notre étude récemment publiée sur des individus qui rapportent l’intégration permanente de la Conscience Transcendantale avec l’état de veille, de sommeil et de rêve – l’état de la Conscience Cosmique ou d’illumination.

Pendant la MT, l’EEG des individus illuminés était le même que celui d’un groupe témoin d’individus qui avaient pratiqué la technique de MT pendant une moyenne de sept ans. La différence dans les modèles d’EEG entre ces groupes se situait au cours de tâches complexes après la méditation. Il est très significatif que vous obtenez le but la première fois que vous vous asseyez et que vous apprenez à pratiquer la technique de Méditation Transcendantale. Dans les premiers jours, vous expérimentez la conscience pure. La pratique régulière de la technique de MT apporte cette réalité transcendantale dans la vie quotidienne. Ce point du sans effort différencie clairement la technique de MT des autres systèmes de méditation.

Pour la version en anglais: http://www.excellenceinaction.globalgoodnews.com/06-june/feature.html

Optimiser le Fonctionnement du Cerveau

Par le docteur Frederick Travis

Avec chaque expérience, nous optimisons les circuits du cerveau pour mieux répondre aux défis de l’avenir. À la naissance, nous sommes nés avec plus de dix milliards de cellules cérébrales. Toutefois, elles ne sont pas complètement connectées. Les connexions sont créées grâce à l’expérience. L’expérience lie les neurones individuels dans de plus grands circuits, appelés ‘assemblées de cellules neurales’, qui répondent comme une unité à de futures expériences. Les circuits que nous créons aujourd’hui, déterminent comment nous réagirons au monde de demain. Ainsi, la clé de la croissance continuelle dans la vie est de choisir les expériences qui favorisent le développement continuel.

Cet article passe en revue les effets des expériences de la petite enfance, l’acquisition du langage et l’éducation traditionnelle sur le fonctionnement du cerveau. Il examine ensuite le rôle crucial des expériences au cours de la technique de Méditation Transcendantale (MT) dans la promotion de plus de développement. À la fin de cet article, vous comprendrez que (1) votre cerveau est dynamiquement moulé par l’expérience; (2) vous pouvez choisir les expériences afin d’optimiser votre fonctionnement cérébrale, et (3) en ajoutant la pratique de la technique de Méditation Transcendantale à votre routine quotidienne, vous pouvez déployer le plein potentiel humain

Dans les premiers mois de la vie, les expériences sensorielles spécifiques sont nécessaires pour connecter les neurones du cerveau dans les schémas sensorielles. Par exemple, les oiseaux chanteurs qui n’ont pas entendu les chants spécifiques à l’espèce ne développent pas les connexions cérébrales nécessaire pour produire ces sons. Les chatons qui sont privés d’images verticales dans les premiers mois de la vie ne développent pas les cellules sensitives aux objets verticaux. Ces chatons ne verrons pas les barres verticales dans l’environnement et rentreront dans les pieds de table et de chaise. Ces conclusions ont conduit à la notion de périodes cruciales de développement. Les expériences spécifiques au cours de ces périodes dites cruciales créent les schémas sensoriels et moteurs dans le cerveau. Si un organisme manque les expériences spécifiques pendant ce temps, les schémas sensoriels et moteurs correspondants ne se développent pas.

Des recherches récentes, cependant, suggèrent que ces périodes cruciales, peuvent ne pas être si cruciales. Au contraire, l’expérience change continuellement les connexions cérébrales tout au long de la vie. Par exemple, dans les études animales, un environnement plus enrichi – tel que l’ajout d’un exercice de roue à la cage d’un rongeur – conduit à accroître les connexions cérébrales et à un cortex plus épais. Chez les joueurs de violon, la représentation du cerveau de la main gauche, qui fait les accords, est plus différenciée et plus grande que la représentation du cerveau pour la main droite, qui tient l’archet. Chez les individus qui ont souffert d’une commotion cérébrale, la récupération de l’impact de la commotion est directement reliée à la fréquence que la personne utilise le membre dysfonctionnel.

Le rôle crucial de l’expérience dans la formation des circuits cérébraux peut expliquer le développement dans les deux premières décennies de la vie. L’interaction avec l’environnement favorise le développement des capacités sensori-motrices et la pensée pré-conceptuelle chez les jeunes enfants. L’apprentissage des langues promeut le développement de la pensée conceptuelle: nous pouvons penser à des objets. Les tâches de la pensée critique à l’école, au travail ou dans le jeu promeuvent le développement de la pensée abstraite d’adulte: nous pouvons penser à ce que nous pensons. À chaque stade de développement, un cadre interne de pensée plus stable et unifiée de référence est établi, fournissant un contexte de plus en plus compréhensif dans lequel l’information est traitée et prend une signification.

Pourquoi le développement ‘gèle à la fin de l’adolescence’? Ce ‘gel’ du développement peut résulter de l’absence d’expériences appropriées pour activer des niveaux plus abstraits de sentiment et de pensée. Tout comme l’apprentissage des langues a été nécessaire au développement de la pensée conceptuelle, ainsi une technique qui transcende le langage peut être nécessaire pour promouvoir le développement au delà de la pensée basée sur le langage à des niveaux plus abstraits de sentiments, de pensées et de sens de soi, comme caractérisés par (1) la pensée synthétique, (2) la capacité de se mouvoir entre et d’intégrer différentes perspectives, (3) la capacité de saisir des systèmes complexes à travers les grands modèles d’interprétation, (4) la tolérance des différences de cultures, de valeurs, de religions, et de la vision du monde, (5) la motivation d’aider les autres, (6) l’acceptation inconditionnelle des autres, et (7) d’embrasser l’interdépendance entre tous les individus.

Alexander et ses collègues ont proposé que la technique de Méditation Transcendantale puisse être une technologie de développement pour ‘dégeler’ le potentiel humain. La technique de MT est une procédure mentale, simple et sans effort qui est facilement apprise et pratiquée vingt minutes deux fois par jour. Elle a été définie comme le fait de tourner son attention à l’intérieur vers des niveaux plus subtils de conscience (au delà du niveau conceptuel ordinaire) jusqu’à ce que la conscience transcende même l’expérience des pensées et des sentiments les plus subtiles et arrive à la source de la pensée, la pure conscience. La pure conscience a été décrite comme silencieuse et illimitée, au-delà du temps, de l’espace et de la notion du corps.

Cette expérience de conscience de soi étendue est parfois écrite avec un ‘S’ majuscule – représentant le ‘Soi’ transcendantal – pour le différencier du sens de soi lequel est identifié avec les pensées et les actions. Quand nous sommes identifiés avec les pensées et les actions nous pouvons nous décrire nous-mêmes de cette manière: «Je suis ouvert aux nouvelles expériences.» Ou «Je suis un homme de la Renaissance.» Ou «Je suis un américain.» L’expérience de notre Soi universel est une expérience ‘autoréférente’. Nous pourrions décrire notre Soi transcendantal de cette manière: «C’est mon Être. Il y a un canal de silence illimité sous-jacent à toute chose. Il est mon essence et il ne s’arrête pas là où je m’arrête.»

L’expérience de notre Soi transcendantal – comme toute autre expérience – change les connexions cérébrales. Au fil du temps, les circuits du cerveau qui soutiennent l’expérience de la pure conscience commencent à coexister avec les circuits du cerveau qui soutiennent les processus de veille, de sommeil et de rêve. Quand ces nouveaux circuits du cerveau sont développés, on a une nouvelle plate-forme à partir de laquelle vivre la vie, évaluer les situations et prendre des décisions pour nous-mêmes, notre famille, notre nation et le monde. Cette plate-forme est notre nature illimitée, intérieure et silencieuse plutôt que nos pensées, concepts et expériences toujours changeants. La recherche soutient l’hypothèse que la pratique de la technique de Méditation Transcendantale ‘dégèle’ le développement humain. Par exemple, dans deux populations sujets qui sont très résistantes au changement – les personnes âgées en établissement et les prisonniers en hautes sécurités – la pratique de la MT a mené à des gains importants dans la flexibilité cognitive, la pression artérielle systolique, la santé mentale et le développement de l’ego. Dans une étude longitudinale, un groupe avec quinze ans de pratique de MT a augmenté les scores sur le développement de l’ego comparativement à quatre groupes de contrôle. Les sujets MT sont passés aux niveaux cinq et six dans le test d’achèvement de phrase de Loevinger. Moins de un pour cent de la population réussit à ces niveaux.

Le ‘dégel’ du développement est aussi reflété dans les changements des schémas cérébraux. La signature du cerveau qui caractérise la pratique de la MT – un électro-encéphalogramme de haute cohérence frontale – est de plus en plus perçue en dehors de la méditation avec la pratique régulière de la MT. À mesure que l’expérience de la pure conscience durant la pratique de la MT devient intégrée avec l’expérience de veille en dehors de la méditation, la signature EEG de la pratique de la MT devient intégrée avec l’expérience des modèles d’EEG qui soutiennent les processus de veille. En expérimentant notre Soi transcendantal, notre nature la plus universelle, les circuits du cerveau sont renforcés ce qui soutient l’expérience de l’expansion la plus grande et du silence avec la capacité à se focaliser sur les détails de l’expérience. Ceci est appelé ‘le fonctionnement total du cerveau’. C’est le fonctionnement cérébrale optimal, lequel maintient le silence intérieur et l’égalité comme l’arrière-plan aux vagues toujours changeantes de l’expérience.

En résumé, l’expérience change notre cerveau tout au long de la vie. En choisissant les expériences aujourd’hui, nous déterminons nos circuits cérébraux de demain. Ajouter l’expérience de la pure conscience à notre routine quotidienne anime le fonctionnement total du cerveau et renforce ces circuits qui intègrent une conscience large et étendue avec la capacité à se focaliser précisément. Ce sont les circuits cérébraux pour le maximum de succès et de bonheur dans la vie.

Lecture suggérée:

* Alexander, C. J., and Davies, et al. (1990). “Growth of Higher Stages of Consciousness: Maharishi Vedic Psychology of Human Development.” Higher Stages of Human Development, Alexander and Langer, New York, Oxford University Press, 259-341.
* Buonomano, D.V. , and Merzenich, M.M. (1998). “Cortical Plasticity: From Synapses to Maps.” Annual Review of Neuroscience, 21: 149-186.
* Elbert, T., Pantex, C., Wienbruch, C., Rockstroh, B., Taub, E. (1995). “Increased Cortical Representation of the Fingers of the Left Hand in String Players.” Science, 270: 305-307.
* Maharishi Mahesh Yogi (1969). Maharishi Mahesh Yogi on the Bhagavad Gita. New York, Penguin.
* Travis, F. T., Arenander, A., DuBois, D. (2004). “Psychological and Physiological Characteristics of a Proposed Object-Referral/Self-Referral Continuum of Self-awareness.” Consciousness and Cognition, 13:401-420.
* Travis, F. T., and Pearson, C. (2000). “Pure Consciousness: Distinct Phenomenological and Physiological Correlates of ‘Consciousness Itself’.” The International Journal of Neuroscience, 100 (1-4).
* Travis, F. T., Tecce, J., Arenander, A., Wallace, R.K. (2002). “Patterns of EEG Coherence, Power, and Contingent Negative Variation Characterize the Integration of Transcendental and Waking States.” Biological Psychology, 61: 293-319.
* Travis, F.T., and Wallace, R.K. (1997). “Autonomic Patterns During Respiratory Suspensions: Possible Markers of Transcendental Consciousness.” Psychophysiology, 34(1): 39-46.
* Travis, F.T., and Wallace, R.K. (1999). “EEG and Autonomic Patterns during Eyes-Closed Rest and Transcendental Meditation Practice: The Basis for a Neural Model of TM practice.” Consciousness and Cognition, 8: 302-318.

À propos de l’auteur

Le Dr Frederick Travis a reçu son doctorat en psychologie à l’Université Maharishi de Management en 1988. Après une position post-doctorale de deux ans, étudiant les changements du cerveau durant le sommeil, il est retourné à l’Université de Management Maharishi pour diriger le laboratoire EEG, Conscience et Cognition. Durant les quatorze dernières années il fut l’auteur et le co-auteur de 39 articles qui examinent la relation entre les modèles cérébraux, les processus conscients et les états de conscience. Pour plus d’information sur l’Université Maharishi de Management veuillez consulter le site (en anglais) suivant: https://www.mum.edu