Citation du Jour

«L’Éducation Fondée sur la Conscience développe le potentiel total du cerveau, elle offre la connaissance complète de la Loi Naturelle disponible dans les 40 aspects du Veda et de la Littérature Védique, elle rend chaque esprit équilibré et répand la cohérence dans la société, éliminant le stress et menant à l’Invincibilité pour tout le monde.» – Maharishi Mahesh Yogi

Consciousness-Based Education develops total brain potential, it offers the complete knowledge of Natural Law available in 40 aspects of Veda and Vedic Literature, it makes every mind balanced and spreads coherence in society, removing stress leading to Invincibility for everyone.” – Maharishi Mahesh Yogi

Chaque niveau de conscience a son propre monde

Aujourd’hui, plus que jamais, la réalité des sept états de conscience trouve son expression dans une population mondiale où la diversité de l’attention est absolument dans toutes les directions. Des personnes les plus spirituelles, en passant par celles enclins à un matérialisme sans bornes, pour finalement toucher aux plus faibles qui n’ont de choix que de subir leur existence. La vidéo suivante est parlante, le texte est explicatif.

Concise description des 7 états de conscience, août 1968, Squaw Valley, CA, USA (en anglais)

Maharishi: […] Lorsqu’un homme au sommet de la montagne dit: «Oh, je vois ceci…», et qu’un homme au pied de la montagne dit: «Je vois ceci…», les deux sont corrects [de leur point de vue]! Aucun n’est faux. [L’homme au pied de la montagne est] correct dans le sens où il voit seulement «ceci», il ne peut voir que «ceci» et il ne peut décrire que «ceci». C’est donc la réalité de sa position!

Un homme situé au milieu de la montagne a un niveau de vue différent. De son niveau, tout ce qu’il voit, il le décrit. Il est capable de décrire plus que l’homme au pied de la montagne. Mais ce «plus» est encore bien moindre que celui de l’homme au sommet de la montagne. Ainsi, cela dépend à quel niveau de conscience on fait l’expérience de l’environnement. Dans la Conscience d’Unité […], on ne trouve aucune différence […]. Dans la Conscience de Dieu, on a une image complètement différente du monde: le monde est très fascinant, très beau. Dans la Conscience Cosmique, [la vision] a un statut complètement différent: «Cela change toujours, je ne change pas. J’ai une grande supériorité sur tout cela»… Dans la Conscience Transcendantale, le monde n’existe pas, [seulement l’état de vigilance silencieuse]. Dans l’état de veille, tout est si cher, si bien, si agréable… des valeurs localisées, toutes localisées… Dans l’état de rêve, la fascination est différente. Dans le sommeil, rien n’existe.

Ainsi, quand un homme dort, il ne voit rien, et un homme en Conscience de Dieu voit tout si brillant, lumineux, fascinant et beau: les expériences d’un dormeur et d’un homme en Conscience de Dieu seront complètement différentes. Les deux ont raison! Les deux ont absolument raison, mais les expériences n’ont rien à voir l’une avec l’autre.

C’est la Philosophie de la Vie qui peut donner une validité à deux domaines d’expérience complètement différents… […] En résumé, nous disons: les expériences sont différentes dans les différents états de conscience. Tout comme nous mettons des lunettes différentes et l’expérience [de la vision] devient différente: jaune, vert, rouge… Mettre des lunettes différentes signifie avoir différents niveaux de conscience… différents états de conscience.

Toutes les expériences sont valables. Toutes sont les vérités de l’existence. Rien ne conteste l’autre. […] Les états de conscience sont différents et dans chaque état de conscience, le monde est différent, l’expérience est différente – tout simplement parce que dans chaque état de conscience, notre machinerie [c’est-à-dire notre corps] fonctionne différemment!

Lorsque le taux métabolique prend une forme particulière – correspondant à ce style particulier de fonctionnement – nous obtenons le niveau de conscience… soit l’état de conscience de sommeil, soit de rêve, soit de veille, soit la Conscience Transcendantale, soit la Conscience Cosmique, soit la Conscience de Dieu, soit la Conscience d’Unité… Ce sont les différents états de conscience qui perçoivent le monde selon leur capacité de perception.

Ces différents niveaux de conscience ont des évaluations différentes. Et ceci est la vérité: le monde est tel que nous sommes. Quelle que soit la valeur de la conscience, c’est la valeur du monde pour nous. Et chacun est concerné avec la valeur du monde en termes de lui-même. Le monde peut être différent pour quelqu’un d’autre mais pour moi c’est comme ça et c’est mon monde. […] Donc, mon monde est tel que je suis. Votre monde est tel que vous êtes.

[Notre attitude est la suivante:] vous êtes pour moi comme je suis pour moi-même. Je suis pour vous comme vous l’êtes pour vous-même. Telle est la situation… Donc, peu m’importe ce que vous pensez de moi, je suis heureux tant que je pense du bien de vous… c’est tout ce qui compte. Je peux être complètement mauvais pour vous mais avec cette méchanceté je ne suis pas concerné tant que je me sens bien avec vous. […] Je suis concerné par ce bien. Je ne me soucie pas de ce que vous pensez de moi. Si vous pensez du mal de moi, très bien, je peux être mauvais pour vous mais vous resterez toujours bon pour moi parce que je pense du bien de vous. C’est un tel soulagement! [Maharishi et le public rient] Cela me sort des situations où je me trouve paralysé.

[Jusqu’à présent], je me trouve paralysé lorsque vous pensez différemment [de moi]. [Mais] je ne peux pas aider votre façon de penser parce que vous ne pouvez penser qu’à partir de votre niveau de conscience, je ne peux penser qu’à partir de mon niveau de conscience… et [donc] je me sens paralysé parce que je ne peux pas aider votre façon de penser. La façon dont vous pensez [est] la façon dont vous êtes parce que vous ne pouvez penser qu’à partir de votre niveau de conscience.

Mais jusqu’à présent, j’étais inquiet parce que j’essayais de me préoccuper de ce que vous pensiez: vous pensiez du mal de moi et j’ai commencé à me sentir mal parce que vous pensez du mal de moi et je ne peux pas vous aider à penser du bien de moi. J’étais donc malheureux parce que je voulais savoir si vous pensiez du bien de moi. Mais maintenant, je me sens soulagé parce que je ne suis pas concerné par ce que vous pensez de moi. Si vous pensez du mal de moi, alors vous devriez être malheureux avec ce mal. Et parce que je pense du bien de vous, je peux être heureux avec mon bien.

Cela me libère complètement de toute la misère que je m’infligeais inutilement parce que vous ne pensiez pas du bien de moi. Donc, vous restez avec ce que vous pensez et je resterai toujours avec ce que je pense.

Cette situation naturelle vient avec cette connaissance. Et c’est un tel soulagement: pourquoi devrais-je me tenir responsable de votre territoire de préoccupation. Ce qui vous concerne, c’est ce que vous pensez de moi, ce que vous pensez du pilier, ce que vous pensez du plafond… c’est ce qui vous concerne! Je ne peux pas me rendre misérable pour votre responsabilité. Vos pensées sont votre responsabilité, elles ne sont pas ma responsabilité. Alors, pourquoi je ne devrais pas vous laisser libre d’être avec vos responsabilités… pourquoi devrais-je mettre votre responsabilité dans ma tête et mon cœur? Il est complètement inutile que je vous prive de votre liberté.

Vous restez avec votre pensée et dorénavant je ne vais pas me rendre malheureux parce que vous pensez de telle ou telle façon. Je ne veux pas que vous soyez privés de votre liberté parce que de toute façon vous ne pouvez pas en être privés! Le niveau de votre conscience est le niveau de votre pensée. Il ne peut pas être modifié à moins que vous ne suiviez un “cours de cycles de Méditation Transcendantale”. Et alors, le nouveau niveau de pensée est votre niveau de pensée – ce n’est pas mon niveau de toute façon.

Il n’est pas bon de se rendre malheureux parce qu’un de nos amis, un de nos parents, ne pense pas du bien de nous. S’il ne pense pas du bien de nous, c’est sa responsabilité – il a ce genre de lunettes qui ne lui conviennent pas! Mais il les met!

Cette connaissance, cette conclusion pratique, nous rend absolument libre dans notre esprit:  Juste parce que les autres ne pensent pas du bien de nous… qu’est-ce que c’est [pour nous rendre malheureux]? Ils pensent comme ils pensent, nous sommes bons tant que nous pensons en bien d’eux. Nous ne voulons donc pas savoir: «Qui ne pense pas du bien de moi?» Parce qu’en sachant cela, mon bon sentiment à son égard peut être assombri.

Mais sachant juste ce fait que chaque homme pense à partir de son niveau de conscience, juste cette connaissance que dans chaque état de conscience les pensées sont différentes, les expériences sont différentes, les réalités sont différentes. Donc, nous ne pouvons pas modifier le niveau de conscience de quiconque. Il doit se libérer du stress et automatiquement son niveau de pensée, son niveau de compréhension, son niveau de sentiment seront meilleurs. Et alors seulement, il commencera à penser d’une meilleure façon.

Le simple fait de comprendre que chaque niveau de conscience possède son propre monde nous libère des grandes influences contraignantes de la pensée des autres à notre égard. […] Ce qui est nécessaire, c’est de sauvegarder notre propre cœur et notre propre esprit. Il est nécessaire de protéger nos sentiments envers les autres. Il est nécessaire de protéger notre compréhension envers les autres, c’est-à-dire ne pas laisser notre compréhension être abaissée. 

Nos sentiments envers une personne doivent être bons, amicaux, agréables, élevés, encourageants… Notre compréhension, nos sentiments, notre comportement doivent être à un niveau élevé… à notre niveau. Si une personne est faible, c’est sa responsabilité. C’est l’utilisation pratique de cette connaissance que chacun ne peut penser qu’à partir de son propre niveau de conscience. […] Nous sympathisons avec elle, quel que soit son niveau, et nous l’aidons à s’élever à un niveau supérieur. (1973)

Le changement de paradigme qu’apporte la révélation des sept états de conscience est un immense soulagement pour l’évolution de l’humanité. Effectivement, savoir maintenant que la vie humaine n’est plus limitée aux trois états de conscience relative que sont la veille, le rêve et le sommeil prouve une fois de plus que Dieu a bien fait l’homme à son image. 


Sur le même sujet, je vous invité à examiner le texte suivant: La Croissance Systématique des États Supérieurs de Conscience. Et pour corroborer les propos de Maharishi voici un lien qui ne manquera pas d’attiser votre réflexion: À propos de l’importance de dire du bien des autres…

Citation du Jour

«Il est beaucoup plus simple d’atteindre la Conscience Divine, beaucoup plus difficile de suivre la voie vertueuse. La première chose est la méditation et l’expérience claire de l’être dans la méditation qui nous donne ce que nous sommes, la cognition de ce que l’omniprésence de Dieu est.» – Maharishi Mahesh Yogi

It is much simpler to attain God consciousness, much more difficult to go the righteous way. First thing is meditation and clear experience of being in meditation which gives us what we are, the cognition of what the God omnipresence is.” – Maharishi Mahesh Yogi

Comment le professeur donne-t-il à l’élève “l’Unité de la Connaissance Totale”?

Discours international du Dr Tony Nader, M.D., Ph.D., MARR, participant à l’inauguration de l’Université Rāmāyaṇa Maharishi Mahesh Yogi, le 1er décembre 2021 (en anglais)

Bien que le sujet a été traité de nombreuses fois, le texte qui suit entre un peu plus en détails dans l’élaboration de ‘A’ en tant que fondement de la Science Védique mais aussi celui de la parole. 

Conférence de presse mondiale du 26.05.2004

Dans le système d’Éducation Védique, la Connaissance Totale est donnée en un mot. Et ce mot est ‘A’¹. À partir de ‘A’, il y a Ananta, c’est-à-dire l’Infini; et à partir de ‘A’, il y a Ātmā; et à partir de ‘A’, il y a Ahaṁkār – l’ego. Donc, l’ego et l’Ātmā, moi-même, et comment je suis relié à moi-même, Ātmā – tout cela en un seul mot. Le Veda² donne la Connaissance Totale en un seul mot. Nous pouvons enseigner un mot à un enfant pendant six mois ou un an et il sera le maître de la Connaissance Totale. Parce que c’est juste l’expansion de cela, l’expansion. Tout est expansion de la connaissance. 

Donc votre question est résolue, comment la Connaissance Totale est donnée. Donc la solution, la réponse est, la Connaissance Totale dans la Littérature Védique est donnée en ‘A’. 

Maintenant une autre chose, une chose très agréable. Et cette chose est que dans le Langage Védique – qui est presque le Langage Sanskrit – dans le langage Sanskrit, tout ce que vous dites, tout mot ou combinaison de quelques mots, phrases, tout ce que vous dites, ‘A’ est inévitablement là. La brillance est que, quoi que vous disiez dans la terminologie Védique, quoi que vous disiez dans le langage Sanskrit, la Connaissance Totale s’écoule. ‘A’ est présent en toute chose – que vous disiez ‘Ka’, ‘Kha’, ‘Ga’, ‘Gha’ – quoi que ce soit en Sanskrit, ‘A’ est là. Cela signifie que c’est un langage où la Totalité s’écoule; la Totalité s’écoule. C’est ainsi que la Totalité devient une réalité. 

Il y a une chance de le vivre au quotidien, il y a une chance que la Totalité devienne une réalité vivante de la vie quotidienne, si nous parlons ce langage qui contient ‘A’, qui est le flot total de la connaissance. Le flot total de la connaissance ou le flot de la Connaissance Totale, qui est aussi le flot de l’action totale. Donc la connaissance et l’action. Tout le discours est en termes de Connaissance Totale et d’action totale.

Voilà pour ça. Maintenant nous revenons à cette chose, cette analyse et synthèse. Donc vous donnez le mot ‘A’, et vous analysez ‘A’. ‘A’ signifie Ātmā, ‘A’ signifie Ahaṁkār, ‘A’, ‘A’, ‘A’, ‘A’, ‘A’. Dans toute chose que vous lui montrez ‘A’, ‘A’, ‘A’. Cela signifie que la Connaissance Totale s’écoule dans tout. C’est le Langage Védique. C’est le langage du Veda. Le langage du Veda signifie: le langage de la Totalité. Le langage de la Totalité signifie: une expression qui pèse ensemble le silence infini et le dynamisme infini. 

Ainsi, toute l’Intelligence Créatrice dans la nature – l’expression Védique les appelle Devatās – tous les Devatās, ils sont l’ensemble du silence et du dynamisme. Tout sur le silence, tout sur le dynamisme, les deux s’écoulent dans chaque expression. Et en s’écoulant dans chaque expression, l’analyse prend place. 

C’est pourquoi on dit la Connaissance Totale, et ensuite on analyse la Connaissance Totale. La Connaissance Totale signifie Brahm, Ātmā, la Totalité. Cela signifie l’unité, compactée, le Champ Unifié.

Donnez-lui la connaissance du Champ Unifié. Et qu’est-ce qui est là? Apprenez-lui ‘A’. C’est tout, une seule syllabe. C’est l’Enseignement Védique.

Quel est cet Enseignement Védique? 

Un enfant est né – nous entendons comme ça – avec le son ‘A’. Il vient en exprimant ‘A’. Il est l’expression de la Totalité parce que son Ātmā, son Soi, son Être devient, et s’écoule dans, quoi? Il doit s’écouler dans l’espace et le temps. Mais l’espace et le temps s’écoulent dans le domaine transcendantal, qui est la Réalité non-manifestée, la Réalité non-manifestée, la même Réalité non-manifestée qui est là dans le vide de la graine de banian. L’arbre banian tout entier se trouve dans la graine, dans le vide de la graine. 

Donc le non-manifesté, le non-manifesté est total, le non-manifesté est total, le non-manifesté est total.

‘Ā’ exprime Āt-mā, l’Ātmā. Quand on analyse ‘Ā-mā’, cela signifie à partir de ‘Ā’ à ‘Mā’, de ‘Ā’ à ‘Mā’, le silence en mouvement, l’Infini en mouvement. 

Et le movement vers quoi? Le mouvement vers le point. ‘Mā’ est le point. ‘Ā’, l’Infini; le mouvement, le point. Et ce mouvement est dit être la Constitution de l’Univers; il est dit être le domaine total du Veda. Et c’est ici que l’univers entier réside. Toutes les valeurs physiques ont leur réalité dans ce domaine. 

Et c’est ce que notre cher Raja Raam, Sa Majesté Raja Raam a prouvé dans sa recherche scientifique dans la – physiologie. Toute la physiologie n’est que l’expression de la conscience.

C’est le seul scientifique qui a démontré que l’unité est ce qui est. Quelque soit ce qui est, c’est l’unité. C’est la conscience. Quelque soit ce qui est, c’est la conscience. Il a prouvé l’expression éternelle de la Connaissance Védique, qui définit la connaissance dans une Réalité totale, et c’est appelé Brahm. Sarvaṁ Khalu Idaṁ Brahm.

Quelle est cette totalité qui est Brahm? L’Unité. Neha nānāsti kiñcana. Prêtez attention à ces mots. Et il n’y a rien d’autre que Cela, autre que Brahm, autre que l’Unité. Il n’y a rien d’autre que l’Unité. C’est ce que, du point de vue des sciences physiques, le Dr Hagelin souligne chaque jour. Le Champ Unifié est une réalité. Ce n’est pas seulement une conjecture de calculs mathématiques. C’est une réalité exprimée dans le langage mathématique. Mais la réalité est là qui est exprimée dans ce nom de Champ Unifié. Et Neha nānāsti kiñcana. Et il n’y a rien d’autre.

C’est pourquoi il est aujourd’hui, Sa Majesté Raja Raam, il est le… premier grand souverain de l’Âge de l’Illumination. Le premier souverain du Pays Mondiale de la Paix. Cette globalisation de tous les pays est la tendance croissante de la réalité dans la politique mondiale. Tant de pays en Europe se sont unis, c’est devenu l’Europe, c’est devenu l’Union Européenne, il y a quelque chose dans ces, il y a quelque chose dans cet ordre, quelque chose ici, il y a quelque chose ici.

Aujourd’hui, la réalité de cette mondialisation a trouvé sa plénitude dans l’établissement du Royaume de Raja Raam, le Pays Mondial de la Paix. Chaque pays est gouverné par la constitution du pays. Le Pays Mondial est gouverné par la Constitution de l’Univers. Toute la Constitution de l’Univers est disponible dans un mot, dans une lettre, la Connaissance Totale ‘A’. Et elle est disponible dans les innombrables expressions, divisions de celle-ci dans l’ensemble de la littérature du monde. L’ensemble est donc reconnu de manière très substantielle et nous établissons cette connaissance: l’Université. L’unité versifiée. Aucune de ces organisations éducatives dans le monde n’est vraiment capable de porter le nom d’Université. Parce qu’elles ne présentent pas la Connaissance Unifiée. Non, elles ne le font pas. Toute la connaissance diversifiée. Le concept de l’université, il y a mille, deux mille ans, quand il a été trouvé, c’était toute la connaissance dans un seul campus. Ce campus est appelé université. Mais cela n’a rien à voir avec l’ensemble de toute connaissance, avec l’individu. Nos Universités Védiques auront toute la connaissance dans une seule conscience. Toute la connaissance dans un seul cerveau. Toute la connaissance dans un seul cerveau humain. Cela sera digne du nom d’Université. Et quand nous disons Védique, alors nous voulons dire appartenant au Veda. Veda signifie la Connaissance Totale. L’Université de la Connaissance Totale est seule compétente pour être nommée comme une université. [Présentez] l’université comme ça – toute la connaissance dans un seul cerveau, toute la connaissance dans un seul campus. C’est pourquoi, si vous voulez établir une université, les lois des pays sont que vous devez avoir [mot peu clair] une grande bibliothèque! À quoi servent toutes ces grandes bibliothèques? Les livres sont écrits par ceux qui ne sont jamais des hommes parfaits. Et il y a des milliers de livres dans les bibliothèques, tous écrits par des illettrés³. Tous écrits par des gens à moitié intelligents, à moitié éduqués.

L’éducation se doit d’être dans le domaine de la Conscience d’Unité, de la Conscience de Brahman, de la Conscience d’Unité. Nous avons donc un souverain dans le monde maintenant. Sa Majesté Raja Raam. Et il est en train d’établir, et il va établir dès que, aussi vite qu’il le peut, des Universités Védiques, des Universités de la Connaissance Totale. Exprimé en une seule syllabe ‘A’. Et ce ‘A’ a été analysé dans tous les canaux de connaissance, tous les canaux de différents canaux de connaissance. Des centaines de canaux de connaissance.

Pour sauver la vie de vos enfants, pour sauver la vie de vos personnes âgées qui sont à la retraite, accédez à cette Connaissance Totale dans l’expérience et la compréhension. Nous ouvrons ces Universités Védiques. Venez la chercher. Ne laissez pas l’éducation être un moyen d’accéder à l’esclavage. Une éducation fondée sur la profession signifie une éducation fondée sur l’esclavage. L’Éducation Védique, l’Éducation Totale signifie une éducation fondée sur la maîtrise. Vous êtes le maître de votre champ d’expertise, de votre secteur, de votre société, de votre nation, de votre monde, de votre univers. C’est une chose différente.

Ce n’est pas ce genre de démocratie. Beaucoup de gens lèvent la main. Donnez-moi le, donnez-moi votre vote et je vous gouvernerai. C’est quoi tout ça? Tout cela est si enfantin!? La civilisation doit être entre les mains de ceux qui peuvent guider les autres.

Le Dr Hagelin a vraiment défini qui devrait être l’administrateur. Quelqu’un qui a la capacité de prévenir les problèmes. Les drogues, ces jeunes drogués qui ont perdu leur capacité à penser. C’est un très bon moment pour le monde, nous allons en profiter. Et mon conseil est de ne pas perdre de temps dans tous ces, tous ces gesticulations. Et changez le temps. Huit heures de travail? C’est pour les esclaves. Soyez maître de votre destin. Soyez maître de votre temps. Pour cela, engagez-vous à vous lier d’amitié avec la Loi Naturelle pendant de nombreuses heures matin et soir. John Hagelin, invitez-les à faire le meilleur usage du temps. Faites les foins quand le soleil brille. Ne perdez pas votre temps avec toutes ces choses qui se passent.

La Connaissance Totale est notre plein potentiel, notre véritable héritage. Il est dommage que pour des intérêts politiques et économiques, la grande majorité de la population soit maintenue dans un état de dépendance d’une part et bien souvent de souffrance d’autre part. Maharishi avait même formulé l’expression que les chefs d’état devrait apprendre quelque chose qui ne connaissent pas. C’est vous dire à quel point Maharishi était plus que confiant dans son approche à apporter la solution à tous les problèmes.


¹‘A’, le son de l’Infini. Dans la langage sanskrit, ‘A’ est défini comme Akāro vai sarvā vāk. ‘A’ est vraiment l’expression totale de la parole. L’expression totale de la parole, ‘A’. Puis de ‘A’ à ‘Mā’ s’étend cette valeur qui est par elle-même, éternelle, même si la séquence est là, huit séquences sont là – ‘A’, ‘I’, ‘U’… ce sont les différentes syllabes. Ce sont toutes les syllabes de la syllabe ‘A’ – l’Infini. – Parlement Mondial de la Santé, MERU, Pays-Bas / Brahmasthān, Inde, 9 février 2006

² Pour mieux comprendre ce qu’est le Veda, on peut le voir comme une interface entre la conscience pure, non-manifestée et ses innombrables expressions manifestées, la création dans toute sa diversité.

³ Le terme ‘des illettrés’ est très approprié dans le contexte de l’étude des sons Védiques et du Langage Sanskrit. Il faut savoir que chaque lettre de l’alphabet Sanskrite à une signification et une énergie. On dit même que le Sanskrit est le langage du son et de la forme. C’est une étude passionnante.

Citation du Jour

«Quelque soit la raison pour laquelle les gens commencent la Méditation Transcendantale, ils obtiendront l’effet total qu’elle produit, et le but qu’ils atteindront sera la pleine illumination. Par conséquent, je ne devrais pas m’inquiéter des angles d’approche des gens. Ils apprécieront beaucoup plus que pour ce qu’ils ont commencé.» – Maharishi Mahesh Yogi, 1986

“For whatever reason people may start Transcendental Meditation, they are going to get the total effect that it produces, and the goal that they will arrive at will be full enlightenment. Therefore, I should not mind the angles with which people will approach. They will enjoy much more than for what they begin.” – Maharishi Mahesh Yogi, 1986

La Méditation Transcendantale et la longévité

Les réponses qu’apporte Maharishi dans une conférence de presse sont bien entendues limitées et ne touchent pas l’ensemble de son enseignement mais elles demeurent suffisamment riches pour inspirer un lecteur attentif.

Le Veda n’est pas dans les livres. Le Veda est la pure connaissance structurée dans la pure conscience. Les Pandits Védiques de Maharishi récitant le Puruṣa Sūkta du Ṛk Veda. 

Conférence de presse mondiale du 08.06.2005

Dr Hagelin: «Maharishi, cette question, je pense, est pertinente pour votre Ministère de la Santé qui vient d’être établi par Sa Majesté Raja Nader Raam. La question porte sur la Technique de Méditation Transcendantale et la longévité. Une importante étude publiée récemment dans “American Journal of Cardiology” montre que la Méditation Transcendantale de Maharishi réduit le stress et les maladies liées au stress, pas seulement l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques, et prolonge donc la durée de vie. Si le stress est à la base de la plupart des maladies, et si la maladie est la cause fondamentale de la mort, est-il possible de vivre éternellement grâce à la Méditation Transcendantale, si cette technique peut rendre votre corps sain et non stressé? En d’autres termes, y a-t-il des limites à la durée de la vie humaine?»

Maharishi: «Il n’y a pas de limites à la durée de vie humaine. C’est la voix de l’aspect physique de la Constitution de l’Univers, le Veda. Le Veda s’occupe de la santé de l’individu, de la nation et du monde à partir d’un niveau de connaissance de la santé cosmique et de la connaissance du cosmos, qui est la connaissance de l’infini illimité et de l’invincibilité. La connaissance des considérations de santé est disponible dans la Littérature Védique, qui est la Constitution de l’Univers.

«Par conséquent, nous disons de manière véridique que l’âge n’est pas limité. L’âge pourrait être – l’âge est – immortel, et pas seulement l’âge de chaque point de la création. Le point a la connaissance de la valeur illimitée de la création. L’illimité est donc la nature de la vie, la nature cosmique de la vie. Cela s’est pratiquement manifesté dans l’univers galactique en perpétuel mouvement, en éternelle expansion. C’est déjà établi.

«La Constitution éternelle de l’Univers nous apprend que la vie est Veda. “La vie” se traduit par le mot “Ayu”. Ayu-Veda, la durée de la vie est Veda. Le Veda¹ est éternel, immortel, invincible. Il n’y a donc pas de limite à la vie.

«Ceci est exprimé de manière exorbitante, temps après temps et espace après espace, dans le domaine de la Constitution de l’Univers, qui commence par ‘A’ et continue à explorer tout ce qui se trouve à l’intérieur de ‘A’ – toutes les différentes et innombrables valeurs de la vie. Cela signifie toutes les valeurs depuis la valeur infinie de la vie jusqu’à toutes les valeurs moindres de l’infini, l’infini inférieur, l’infini inférieur, et finalement l’infini inférieur, les états très fins de la vie, la vie la plus petite.

«L’aspect pratique de la vie dans l’éternité, et moins que l’éternité, de moins en moins, arrivant à une valeur de point de la vie est toute la gamme de vie qui est à notre disposition dans le domaine de la conscience, la connaissance de la conscience. L’expression védique est “Aṇoraṇīyān Mahato-mahīyān”²: plus fin que la plus fine durée de vie, plus fin que la plus fine durée d’âge, est Mahato-mahīyān, plus grande que la plus grande. Il n’y a donc pas de limite à la vie.

अणोरणीयान् महतो महीयान्  
Aṇoraṇīyān Mahato-mahīyān – Kaṭha Upaniṣad 1.2.20
(Le Soi est) plus petit que le plus petit, plus grand que le plus grand. – Célébrer la Perfection dans l’Éducation, p 44

«Maintenant on peut faire une phrase: “L’étendue de la vie dépend du désir de l’homme.” Tout homme vivant peut désirer l’étendue de la vie. Parce que l’infini de la vie est complètement ouvert à sa valeur finie de la vie, en désirant il peut augmenter la vie. Elle est ouverte à sa conscience.

«Maintenant, la structure du gouvernement de ce Pays Mondial de la Paix³ éduquera toute la population du monde. Des centres d’éducation seront disponibles dans les écoles et les collèges, dans les hôpitaux et dans les centres d’agriculture – dans tous les domaines. Les institutions éducatives seront disponibles pour rappeler à l’homme vivant n’importe quel niveau d’invincibilité – un petit niveau d’invincibilité, ou des niveaux d’invincibilité de plus en plus grands. Les institutions du Pays Mondial de la Paix – les huit ministères qui ont été inaugurés aujourd’hui – seront les phares qui guideront l’homme, le mettront dans la lumière, et le laisseront désirer combien de temps il veut vivre.

«Laissez-le désirer combien de temps. Laissez-le faire un point dans sa vie: “Je veux aller quelque part dans la prochaine génération de ma physiologie. Je veux partir demain”, ou “Je veux partir l’année prochaine ou la troisième année ou la quatrième année ou dans dix ans”, ou “Je veux vivre mille ans.” Laissez-le prendre une décision, et cette décision sera une réalité pour lui. Tant de personnes vivent déjà à ce niveau de vie, il ne serait pas le seul. Déjà, beaucoup vivent à ce niveau de longue vie.

«C’est la cloche de la liberté qui a été sonnée aujourd’hui lors de l’inauguration des huit ministères du Pays Mondial de la Paix.»

À mesure que notre système nerveux se raffine, que notre expérience de la conscience se stabilise et que la connaissance devient plus claire, le désir s’élève de jouir d’un meilleur environnement, d’une meilleure nourriture et d’une occupation plus plénifiante.


¹ Veda: Le Veda est défini comme la réverbération de l’Ātmā, le Soi. Le Veda est la réverbération. Si nous voulons entrer dans les détails, je ne ferai qu’une allusion. Le langage est le langage de l’Ātmā. On l’appelle Swara. “Swa” signifie Ātmā; “Ra” signifie la réverbération de l’Ātmā. – Conférence de presse en Inde du 10 avril 2003

² Aṇoraṇīyān Mahato-mahīyān – L’atome de l’atome est plus grand que l’univers le plus grand et en constante expansion. – Constitution de l’Inde réalisée grâce à la Méditation Transcendantale de Maharishi, p. 58

³ Le Pays Mondial de la Paix (Global Country of World Peace) a été conçu à l’origine comme “un pays sans frontières pour les personnes qui aiment de paix partout dans le monde”.