Le Soutien de la Nature

Qu’est-ce que l’on appelle le soutien de la nature?

L’intelligence qui guide l’évolution humaine et l’intelligence de la nature maintenant l’ordre dans l’univers, est la même intelligence. Aligner notre conscience avec cette intelligence, c’est s’octroyer le soutien de la nature. 

Seul un homme qui a le soutien de la Loi Naturelle peut influencer positivement la société – «La force d’un arbre n’est autre que celle de ces racines». 

Alors, naturellement et spontanément, on gagne la capacité à réaliser ses désirs par le simple fait de désirer. Le phénomène trouve son explication dans le fait, que les choses qui apparemment apparaissent séparées au niveau de surface, sont en fait unifiées au niveau du Soi. Être capable de fonctionner à ce niveau, c’est maintenir une relation avec tout aspect de l’univers. 

Le succès dépend aussi de comment la connaissance a été digérée. Pour apprécier pleinement du soutien de la nature, il nous faut intégrer complètement la connaissance, alors nous sommes capable de l’irradier, de la rayonner autour de nous.

Le Dr John Hagelin dit: «Nous avons tous un énorme potentiel pour influencer notre environnement – par toutes nos décisions, chaque jour de notre vie – parce qu’au cœur, nous sommes unifiés. C’est de cette manière que nous sommes corrélés. Lorsque nous décidons le bien, alors le bien est animé dans notre environnement.»

Quels sont exactement les mécanismes du soutien de la nature?

Maharishi explique que le soutien de la nature c’est utiliser la physiologie. Un usage partiel de la physiologie signifie une façon de gagner un certain soutien de la nature. Par contre, l’usage total de la physiologie, c’est l’utilisation entière de la Loi Naturelle. Et c’est l’autre manière d’apprécier le soutien de la nature. On peut donc dire que le soutien de la nature est toujours là.

Prenons un exemple. Nous mangeons quelque chose, peu importe quoi, c’est digéré. Qui est-ce qui le digère? La nature, la synchronie entre le silence et le dynamisme, la Loi Naturelle. C’est ce qui dirige le fonctionnement de notre physiologie à tous les niveaux – atomique, moléculaire, cérébrale, nerveux, etc. Tout est bien établi.  

Nous voyons que le soutien de la nature n’est pas quelque chose d’abstrait, c’est réellement très concret et c’est ce que nous vivons, qu’on le comprenne ou non.

Le point important est que c’est une chose naturelle dépendant sur ou à quel niveau nous sommes éveillés ou endormis. Et c’est pour cette raison que nous voulons être pleinement éveillés, utiliser notre plein potentiel cérébral, ce qui veut dire utiliser notre pouvoir d’organisation total de la Loi Naturelle.

L’individu est cosmique

Et de ce fait, nous pouvons dire que l’individu est cosmique. Pourquoi? Parce qu’il a en lui tout le potentiel de la Loi Naturelle et la capacité non seulement d’en faire l’expérience mais surtout de l’éveiller. L’individu est fait du Veda, est le Veda car l’Ātmā s’exprime dans les sons du Veda. Nous sommes l’Ātmā, la conscience, nous sommes le Veda et ses réverbérations en tant que loi de la nature, toutes les lois de la nature. Les lois qui gouvernent la physiologie humaine sont les mêmes qui gouvernent la physiologie de l’univers. On prend conscience en fait que tout le processus est le déploiement de la totalité, le déploiement de l’Ātmā dans toutes les réalités physiques. C’est pour cela qu’on l’appelle le fonctionnement de la nature.

Et travers l’Éducation Védique Maharishi, nous éduquons les sens, l’esprit, l’intellect, l’ego* de l’individu à être complètement et pleinement éveillé et faire usage du plein potentiel créatif de la Loi Naturelle, qui est le plein potentiel créatif de l’individu lui-même. C’est pourquoi le but essentiel de l’Éducation Védique est: Aham Brahmasmi – Je suis la Totalité. Tat tvam asi – Tu es Cela. Sarvam Khalu Idam Brahm – Tout ceci est Cela. Ce sont de simple expressions, exprimant la réalité totale qui est à la fois l’intérieur et l’extérieur, constituant les réalités de la vie individuelle.

En guise de conclusion

On peut en conclure que l’usage approprié des trois ‘Eurêkas’ (les trois moyens de valider l’expérience) devrait répondre de manière satisfaisante au besoin de valider l’expérience et ainsi de donner à la Science Védique Maharishi, ses lettres de noblesse mais également de démontrer que la croissance à des niveaux sans précédent de développement est bien le sceau d’une Éducation Védique.

*Quand nous disons ‘Je’, nous signifions la valeur interne de l’orateur, et cela est une valeur exprimée, une vague de la vie cosmique. La vie individuelle, l’ego individuel, est une vague de la vie cosmique. Tout comme une vague sur l’océan est une expression de l’océan, l’individu est une expression de la valeur infinie de la vie.

L’ego est cette valeur de la vie qui est la plus raffinée dans son caractère. L’ego expérimente; il est l’expérimentateur dans la vie individuelle. L’ego sent; l’ego aime – le sentiment touche l’ego, la compréhension touche l’ego. L’ego comprend, l’ego sent, l’ego pense. Cette faculté de l’ego qui pense est appelée l’esprit. Cette faculté de l’ego qui comprend, discrimine et décide est appelée l’intellect.

Toute pensée consume de l’énergie de vie (praṇa) dans son processus de développement. Si une pensée n’est pas utile l’énergie consumée est gaspillée. Sa répercussion sur l’environnement sera au mieux inutile et au pire positivement nuisible. Donc il est essentiel pour l’esprit d’entretenir seulement des pensées utiles et créatives. Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. L’esprit est tout. Ce que nous pensons, c’est ce que nous devenons. C’est pour cette raison que nous ne devions jamais polluer notre esprit avec de mauvaises pensées.

«Le soutien de la nature est si fréquent maintenant… Seulement, à l’heure de cette transition, nous devons être un peu prudents. Tout ce que nous ressentons comme n’étant pas bien, nous ne le faisons pas. C’est une simple règle. Nous nous éloignons des choses que nous comprenons comme n’étant pas bonnes. Du fait cette transition, seul le juste survivra. Aussi, hérauts de l’Âge de l’Illumination, nous avons à être très, très délicats dans notre façon de penser, dans nos accomplissements. Absolument! Pour la moindre chose, parce que seule la vérité triomphera et à ce moment où nous voyons que la vérité est en train de triompher, nous ne pouvons pas nous permettre  de déprécier notre propre valeur. Absolument pas! Juste avec un peu de prudence, nous allons de l’avant sans trop penser.»

«Une bonne période pour le monde arrive. Maintenant, quelques personnes, dans n’importe quel pays, seront capable de changer la destinée de leur nation pour que le bien. Un pour cent de la population sera suffisant pour concevoir la direction du temps pour tout le bonheur, le progrès et la plénitude partout. Je vois l’Aube de l’Âge de l’Illumination. C’est le moment de l’Aube de l’Âge de l’Illumination. Je ne donne que l’expression au phénomène qui prend place. Un pour cent de gens dans n’importe quel pays peut proclamer l’aube d’un nouvel âge pour la nation entière en consacrant seulement vingt minutes de leur temps, deux fois par jour. Avec une telle petite demande pour une telle grande offre, il n’est pas concevable que le monde puisse continuer sur le chemin de la souffrance. C’est dans les mains de quelques individus dans chaque pays aujourd’hui, de changer la direction du temps et de guider la destinée de leur nation pour tout harmonie, bonheur et progrès. C’est ma joie d’inviter chacun à venir dans la lumière de la connaissance et d’expérimenter ce que la Science de l’Intelligence Créatrice fournit, et d’apprécier de participer dans cet éveil mondial en proclamant l’Âge de l’Illumination. – Maharishi Mahesh Yogi

Sur le même sujet, voir aussi: Le soutien de la nature est spontané et Gagner le soutien de la nature grâce à l’Éducation Fondée sur la Conscience de Maharishi

Quel est le lien entre la Science de l’Intelligence Créatrice et la Méditation Transcendantale?

“What is the connection between the Science of Creative Intelligence and Transcendental Meditation?”

Maharishi Mahesh Yogi is asked about the connection between the Science of Creative Intelligence (SCI) and his Transcendental Meditation http://www.tm.org technique by Lyle Wallace at Humboldt in 1972. Maharishi gives a very beautiful answer. 

« Maharishi’s Science of Creative Intelligence (SCI), which connects modern science with ancient Vedic science, is the foundation of all knowledge – complete knowledge – and therefore is the basis of complete fulfillment. Introducing the Science of Creative Intelligence (SCI) and the Maharishi Technology of the Unified Field into education is the one way for all mankind to stop violation of Natural Law and end the long tradition of problems and suffering in life individually and globally. » – Maharishi Mahesh Yogi 

For more information about Transcendental Meditation visit: http://www.tm.org 

The practical aspect of the Science of Creative Intelligence is the Transcendental Meditation program. The Transcendental Meditation technique is a simple, natural, effortless technique for experiencing, in a systematic manner, Transcendental Consciousness, the simplest form of human awareness. Transcendental Consciousness is the home of all the Laws of Nature, the pure field of creative intelligence from which all of creation arises. By contacting this pure field of creative intelligence one experiences directly the nature, range, development and application of this field of creative intelligence which governs everything in creation. It is through this practical aspect of the Science of Creative Intelligence that the student directly experiences all of the theoretical knowledge brought out by Maharishi in the 33 videotaped lessons. Individuals who have not learned the Transcendental Meditation technique prior to beginning the Science of Creative Intelligence course are required to learn the technique before the fourth SCI lesson.

«Quel est le lien entre la Science de l’Intelligence Créatrice et la Méditation Transcendantale?»

Maharishi Mahesh Yogi est interrogé sur le lien entre la Science de l’Intelligence Créatrice (SIC) et sa technique de Méditation Transcendantale par Lyle Wallace à Humboldt en 1972. Maharishi donne une très belle réponse. 

«La Science de l’Intelligence Créatrice (SIC) de Maharishi, laquelle connecte la science moderne avec la Science Védique ancienne, est le fondement de toute connaissance – la connaissance complète – et est donc la base de la plénitude complète. Introduire la Science de l’Intelligence Créatrice (SIC) et la Technologie Maharishi du Champ Unifié dans l’éducation est le seul moyen pour toute l’humanité d’arrêter la violation de la Loi Naturelle et de mettre fin à la longue tradition des problèmes et de la souffrance dans la vie, individuellement et globalement.» – Maharishi Mahesh Yogi

Pour plus d’informations sur la Méditation Transcendantale, visitez: https://www.meditation-transcendantale.fr

L’aspect pratique de la Science de l’Intelligence Créatrice est le programme de Méditation Transcendantale. La technique de Méditation Transcendantale est une technique simple, naturelle et sans effort pour expérimenter, de manière systématique, la Conscience Transcendantale, la forme la plus simple de conscience humaine. La Conscience Transcendantale est la demeure de toutes les Lois de la Nature, le domaine pur de l’intelligence créatrice dont est issue toute la création. En entrant en contact avec ce domaine pur de l’intelligence créatrice, on expérimente directement la nature, l’étendue, le développement et l’application de ce domaine d’intelligence créatrice qui gouverne tout dans la création. C’est à travers cet aspect pratique de la Science de l’Intelligence Créatrice que l’étudiant expérimente directement toute la connaissance théorique mise en évidence par Maharishi dans les 33 leçons vidéos. Les personnes qui n’ont pas appris la technique de la Méditation Transcendantale avant de commencer le cours de Science de l’Intelligence Créatrice doivent apprendre la technique avant la quatrième leçon du cours.

La musique fait bouger l’immuable

Music Moves the Immovable

Excerpt from a talk by Maharishi on 23.07.1972 at Queen’s University in Kingston, Ontario.

Maharishi comments on music and the creative process following a piano performance by Ron Altbach. When Maharishi refers to Being, he is speaking of pure consciousness, the source of thought, which we experience during meditation at the quietest level of our mind.

Maharishi: Music is the flow of consciousness, the expression of the flow of life. It is the expression of the flow of consciousness of the musician, of the composer. And when that comes parallel with the flow of evolutionary process of the individual, the individual gets in tune with that.

This happens on the very subtle level of feeling, when the feeling is tender, when the feeling is matured, free from resistances. When the icebergs are missing in the lake, then the lake flows even with the slightest wind, and then the waves are set up.

The silent bed of Being, the wholeness of Being gets warmed up in its own intelligence, and that is the background of creation on which the waves of creativity are set up.

And because music resembles this basic process of creation and evolution, and because every living being is exposed to this process of creation and evolution, there is that likeness in the music which attracts.

The whole phenomenon of the creation of music resembles the phenomenon of creation. Creation of the individual life in the wholeness of eternal Being. Silent it is, and then it warms up.

Intelligence Becomes Aware of Itself

In one of the lessons on the Science of Creative Intelligence when the mechanics of creation were discussed, it was said: “The wholeness of intelligence, the flat field of eternal silence, that intelligence becomes aware of its existence.”

Just this. Intelligence becoming aware of its existence. This becoming aware is the warming up of that eternally silent field of life, unmanifest. Like a seed sprouting, this silent field of unmanifest life warms up. This is the beginning of this process of sprouting of the seed of creation.

This warming up of intelligence, by intelligence becoming aware of itself, is the first impulse of creativity. And when intelligence becomes aware of its existence, existence becomes intelligent.

When existence becomes intelligent, it starts to dance in the joyfulness. It rejoices in the process of growth. And this is how from the state of unity, multiplicity starts. From the silent bed of the ocean, the waves start to flow. And when the waves rise, they rise and rise and rise. And the fall of the wave is also a part of the process of rising which makes the wave the ocean.

Both strokes of rise and fall of the wave mean progress and progress and progress, because that fall is blessed which makes the wave the ocean.

This is precisely what happens in music. The rise of a tone and fall of a tone, both the rise and fall are in the process of progress of music, which ends in fullness. There is that fulfillment when a wave of music has arisen and has fallen. It creates fullness. And there is the contentment of that experience.

The Wave Becomes the Ocean

We say rise and fall just because that’s the way we can express the phenomenon. But when we say the fall, it’s the supreme value of rising, because it is this fall that brings the wave in terms of the ocean, in the value of the ocean.

So one rise and fall makes the wave, and gives the wave the value of the ocean. This phenomenon of creative intelligence is so obvious on the level of experience in the rising and falling tunes of music.

That is why music is dear to everyone. It can move the immovable. It moves the immovable. At the very start of it, creative intelligence is that value of life which moves the immovable, eternal, infinite, unmanifest. It manifests the unmanifest.

Music generates that fullness. This is the act of creative intelligence. We see the intelligence becoming aware of its own existence. Existence becoming intelligent, and in its being intelligent, it grows in all directions.

This is the story of manifest creation where unity gains the structure of multiplicity, of diversity. And this diversity on the foreground and background of oneness rejoices, just as a rose rejoices on the background of green grass.

Creative intelligence creates its own background and foreground of life. And then it flows in the steps of progress and evolution. It finds fulfillment again when that which was the background comes on the foreground, without damaging the individual values which have been dancing and playing in their activity on the foreground.

So when the background becomes the foreground without damaging the value of the foreground, then we say: “Fullness of life.” Nothing remains unlived. Nothing remains unknown. Everything becomes known. Everything becomes a living reality of daily life.

La musique fait bouger l’immuable

Extrait d’une conférence donnée par Maharishi le 23.07.1972 à l’Université Queen’s de Kingston, dans l’Ontario.

Maharishi commente sur la musique et le processus créatif à la suite d’une performance au piano de Ron Altbach. Quand Maharishi se réfère à l’Être, il parle de la conscience pure, la source de la pensée, que nous expérimentons pendant la méditation au niveau le plus calme de notre esprit.

Maharishi: La musique est le flot de la conscience, l’expression du flot de la vie. C’est l’expression du flot de la conscience du musicien, du compositeur. Et quand cela vient en parallèle avec le flot du processus d’évolution de l’individu, l’individu vient à être en accord avec cela.

Cela se produit au niveau très subtil du sentiment, quand le sentiment est tendre, quand le sentiment est mature, sans résistances. Quand les icebergs ont disparu du lac, alors le lac s’écoule au moindre vent, et alors les vagues se forment.

Le lit silencieux de l’Être, la totalité de l’Être s’échauffe dans sa propre intelligence, et cela est le fondement de la création sur lequel les vagues de créativité sont mises en œuvre.

Et parce que la musique ressemble à ce processus fondamental de création et d’évolution, et parce que chaque être vivant est exposé à ce processus de création et d’évolution, il y a cette ressemblance dans la musique qui attire.

Tout le phénomène de la création musicale ressemble au phénomène de la création. La création de la vie individuelle dans la totalité de l’Être éternel. Silencieux, il est, et puis ça se réchauffe.

L’intelligence prend conscience d’elle-même

Dans l’une des leçons sur la Science de l’Intelligence Créative quand les mécanismes de la création ont été discutés, il a été dit: «La totalité de l’intelligence, le domaine plat du silence éternel, cette intelligence prend conscience de son existence.»

Juste ça. L’intelligence prend conscience de son existence. Cette prise de conscience est le réchauffement de ce domaine éternellement silencieux de la vie, non manifesté. Comme une graine qui germe, ce domaine silencieux de vie non-manifesté se réchauffe. C’est le début de ce processus de germination de la graine de la création.

Cet échauffement de l’intelligence, prenant conscience d’elle-même, est la première impulsion de la créativité. Et quand l’intelligence prend conscience de son existence, l’existence devient intelligente.

Quand l’existence devient intelligente, elle commence à danser dans le bonheur. Elle se réjouit du processus de croissance. Et c’est ainsi qu’à partir de l’état d’unité, la multiplicité commence. Du lit silencieux de l’océan, les vagues commencent à s’écouler. Et quand les vagues montent, elles montent et montent et montent et montent. Et la descente de la vague fait aussi partie du processus de la montée qui fait de la vague l’océan.

Les deux mouvements de montée et de descente de la vague signifient progrès et progrès et progrès, car cette descente est bénie et fait de la vague l’océan.

C’est précisément ce qui se passe en musique. La montée d’un ton et la baisse d’un ton, à la fois la montée et la baisse sont dans le processus de progrès de la musique, qui se termine dans la plénitude. Il y a cette plénitude quand une vague de musique a émergé et est retombée. Elle crée la plénitude. Et il y a la satisfaction de cette expérience.

La vague devient l’océan

Nous disons «montée et descente» simplement parce que c’est ainsi que nous pouvons exprimer le phénomène. Mais quand nous disons la descente, c’est la valeur suprême de la montée, parce que c’est cette descente qui amène la vague au niveau de l’océan, à la valeur de l’océan.

Ainsi, une montée et une descente font la vague, et donnent à la vague la valeur de l’océan. Ce phénomène d’intelligence créatrice est si évident au niveau de l’expérience dans les morceaux de musique qui montent et qui descendent.

C’est pourquoi la musique est chère à tous. Elle peut faire bouger l’immuable. Elle fait bouger l’immuable. Au tout début, l’intelligence créatrice est la valeur de la vie qui fait bouger l’immuable, l’éternel, l’infini, le non-manifesté. Elle manifeste le non-manifesté.

La musique génère cette plénitude. C’est l’acte de l’intelligence créatrice. Nous voyons l’intelligence prendre conscience de sa propre existence. L’existence devient intelligente, et en étant intelligente, elle grandit dans toutes les directions.

C’est l’histoire de la création manifestée où l’unité gagne la structure de la multiplicité, de la diversité. Et cette diversité au premier plan et à l’arrière-plan de l’unité se réjouit, tout comme une rose se réjouit sur l’arrière-plan de l’herbe verte. 

L’intelligence créatrice crée son propre arrière-plan et son premier plan de vie. Et puis elle s’écoule dans les étapes du progrès et de l’évolution. Elle retrouve sa plénitude lorsque ce qui était l’arrière-plan vient au premier plan, sans porter atteinte aux valeurs individuelles qui ont dansé et joué dans leur activité au premier plan.

Ainsi, lorsque l’arrière-plan devient le premier plan sans endommager la valeur de ce dernier, alors nous disons: «La plénitude de la vie.» Rien ne reste non vécu. Rien ne reste inconnu. Tout devient connu. Tout devient une réalité vivante de la vie quotidienne.

Maharishi parle du rôle de l’artiste et du scientifique

Maharishi Speaks on the Role of the Artist and the Scientist

Fiuggi, Italy, 1972

The artist feels the object is a very good basis of expressions, but the expression has to be of life. He finds a stone and he wishes to put life into it. He puts a line here and there and creates a living face on the dead stone. The artist wants to speak with the object. He wants the object to speak to him. He wants to have a message from everything in creation, because maybe, the artist thinks, because everything is the expression of creative intelligence, maybe something will whisper to him the full value of life.

The Feelings of the Artist and the Mind of the Scientist

When the full value of creative intelligence is present there in every fiber and fabric of creation, maybe he can make a particle sing in the song of life. Maybe he can inscribe a message of full value of life in a stone, on a flat sheet of wood, on anything – on a leaf. Maybe he can make the leaf rise to the glory of life, sing the song of life for him. So he just sits and carves a singing man, maybe with the guitar in hand. Now it depends upon how much creativity is able to be passed on by the artist onto the leaf; on that will depend how much the leaf could sing the song of life to the artist. It’s the object with which the artist plays, but he plays the game of life onto the surface of the object.

A scientist wants to know what it is made of. Maybe he says, the chemist analyzes, “Oh there is carbon in it, there is nitrogen in it, there is hydrogen in it, there is calcium in it.” The artist asks the scientist what the leaf is. “Oh, I know it is a combination of carbon and oxygen and calcium and nitrogen.” The scientist asks the artist, “How do you find the leaf?” The artist says, “The leaf I find swinging and swinging in the song of life. All that the wind whispers to the leaf, the leaf passes it on to its environment and sings the transcendental value of the song of life – infinite, eternal. For men may come and men may go, but I go on forever.”

The vision of an artist is fixed on the blossom of life, on the value of life. If he inscribes something, he inscribes the living aspect of life. A sculptor, a painter: every stroke of the brush smiles with a fresher wave of life. And this is how every smile, a little bit more of life; every stroke, a little bit more expression of life. This is how by every innocent expression of an artist, life gets built in. The expression of life begins to smile on the gentle strokes of the artist…

Objective and Subjective: Uncovering the Infinite Value of Life

The scientist and artist are very good examples of two different fields of creative intelligence: the objective and the subjective. One is the champion of the objective field; the other is the ringleader of the subjective field. And when the artist and the scientist meet, they are a great inspiration to each other.

Actually, a scientist is not always objective and an artist is not always subjective, because life is not compartmentalized in its character. Both the values of the heart and mind are always present in everyone. No man is devoid of feeling. And no man is devoid of the value of clear, truthful perception of sameness of knowledge; this is the vision of the scientist. He wants to see the reality – verifiable reality – sameness of reality everywhere. And that he declares to be reality. But this is all right: there is no quarrel with the basic feature of domination of objective values in the mind of an artist.

But no scientist is devoid of the heart: working in the laboratory for eight, ten, twelve hours of the day because the whole thing is so fascinating. And this fascination belongs to the joy that the heart of the scientist enjoys. Looking to the display of the electrons around the nucleus, or to the wild and uncontrollable great display of energy in the atomic reactors – the whole thing is so fascinating. Like the cinema to a child, he is just glued to the screen. This is the grip of knowledge. Thirst of knowledge is there in everyone. As life grows, it grows for knowledge, because knowledge brings happiness, it brings satisfaction – it brings fulfillment. It’s a very great fulfillment to a scientist when he comes across some new phenomenon which he is able to interpret.

The same thing is in the life of an artist. In one stroke on a flat, white sheet of paper, he could locate the infinity. The artist feels so proud of that stroke. One innocent dot from the brush of an artist immediately locates the expression of the unbounded expansion of life. No one notices the unboundedness of the screen until a small dot appears somewhere in it. It’s a dot, but it speaks for the unboundedness of the whole screen. No one notices the white of the screen to that value until one black spot comes on the screen and immediately the white shines up. The environmental glory comes to be appreciated when something less or more is there. This is the pride of an artist: with one simple, innocent stroke he can make infinity appear on the scene. It’s beautiful.

The same thing is in the life of the scientist. One single, small observation somewhere, either in the very subtle field of creation or somewhere in the galactic movements of cosmic life – something, some one observation – and it reveals the story of the infinite. If not the whole story, then at least some whisper of the reality of infinity.

Enlivening Awareness by Refining Perception

Every field of the intellect and the heart is a reminder of the existence of infinity. Only it takes a neat, clean eye to see; a neat, clean heart to feel; a neat, clean mind to understand. And as with the practice stresses are rooted out, this neatness, this cleanness of the heart, this neatness and cleanness of the mind and perception increases. Every little observation leaves a deep impression of the unbounded reality of life. Every little experience in life is an inspiration for making lively that field of omnipresent creative intelligence to be enjoyed.

The situation that the unmanifest field of creative intelligence is present everywhere – the situation is there. But this situation has to be made lively on the level of one’s awareness. And that liveliness begins to be with the ability of heart and mind to appreciate one single boundary. And the appreciation of one single boundary on that neat, clean state of the heart and mind tickles the infinity and tells the story of the unbounded state of life. One single, simple expression of creative intelligence is enough to sing the song of the unbounded, infinite value of creative intelligence. But it only needs that neat and clean ear to hear the whisper of infinity at any single stroke of the finite value.

Maharishi parle du rôle de l’artiste et du scientifique

Fiuggi, Italie, 1972

L’artiste sent que l’objet est une très bonne base d’expression, mais l’expression a à être de la vie. Il trouve une pierre et souhaite y mettre de la vie. Il met une ligne ici et là et crée un visage vivant sur une pierre morte. L’artiste veut parler avec l’objet. Il veut que l’objet lui parle. Il veut avoir un message de tout dans la création, parce que peut-être, l’artiste pense, que tout est l’expression de l’Intelligence Créative, peut-être quelque chose lui murmurera la pleine valeur de la vie.

Les sentiments de l’artiste et l’esprit du scientifique

Quand la pleine valeur de l’Intelligence Créative est présente dans chaque fibre et tissu de la création, il peut, peut-être faire chanter une particule dans le chant de la vie. Peut-être qu’il peut, inscrire un message de la pleine valeur de la vie dans une pierre, sur une feuille de bois plate, sur n’importe quoi – sur une feuille. Peut-être qu’il peut faire que la feuille s’élève à la gloire de la vie, chante le chant de la vie pour lui. Il s’assoit et sculpte un chanteur, peut-être avec la guitare à la main. Maintenant, cela dépend de la quantité de créativité que l’artiste peut transmettre sur la feuille; de cela dépendra la mesure dans laquelle la feuille pourra chanter la chanson de la vie à l’artiste. C’est l’objet avec lequel l’artiste joue, mais il joue le jeu de la vie sur la surface de l’objet.

Un scientifique veut savoir de quoi elle est faite. Peut-être qu’il dit, le chimiste analyse: «Oh, il y a du carbone dedans, il y a de l’azote dedans, il y a de l’hydrogène dedans, il y a du calcium dedans.» L’artiste demande au scientifique ce qu’est la feuille. «Oh, je sais que c’est une combinaison de carbone et d’oxygène, et de calcium et d’azote.» Le scientifique demande à l’artiste: «Comment trouvez-vous la feuille?» L’artiste dit: «La feuille je la trouve qui se balance et qui se balance dans le chant de la vie. Tout ce que le vent murmure à la feuille, la feuille le transmet à son environnement et chante la valeur transcendantale du chant de la vie – infinie, éternelle. Car les hommes peuvent venir et les hommes peuvent partir, mais je continue pour toujours.»

La vision d’un artiste est fixée sur l’épanouissement de la vie, sur la valeur de la vie. S’il inscrit quelque chose, il inscrit l’aspect vivant de la vie. Un sculpteur, un peintre: chaque coup de pinceau sourit avec une vague de vie plus fraîche. Et c’est comme ça que chaque sourire, un peu plus de vie, chaque coup, un peu plus d’expression de la vie. C’est ainsi que par chaque expression innocente d’un artiste, la vie se construit. L’expression de la vie commence à sourire sur les traits doux de l’artiste…

L’objectif et le subjectif: Découvrir la valeur infinie de la vie

Le scientifique et l’artiste sont de très bons exemples de deux domaines différents de l’Intelligence Créative: l’objectif et le subjectif. L’un est le champion du domaine objectif, l’autre est le meneur du domaine subjectif. Et quand l’artiste et le scientifique se rencontrent, ils sont une grande source d’inspiration l’un pour l’autre.

En fait, un scientifique n’est pas toujours objectif et un artiste n’est pas toujours subjectif, car la vie n’est pas compartimentée dans son caractère. Les valeurs du cœur et de l’esprit sont toujours présentes en chacun. Aucun homme n’est dépourvu de sentiments. Et nul homme n’est dépourvu de la valeur d’une perception claire et véridique de la similarité de la connaissance; c’est la vision du scientifique. Il veut voir la réalité – la réalité vérifiable – la similarité de la réalité partout. Et cela, il le déclare réalité. Mais ce n’est pas grave: il n’y a pas de querelle avec la caractéristique fondamentale de la domination des valeurs objectives dans l’esprit d’un artiste.

Mais aucun scientifique n’est dépourvu de cœur: travailler en laboratoire pendant huit, dix, douze heures par jour parce que tout cela est si fascinant. Et cette fascination appartient à la joie dont jouit le cœur du scientifique. Regarder la visualisation des électrons autour du noyau, ou la grande visualisation sauvage et incontrôlable de l’énergie dans les réacteurs atomiques – tout cela est tellement fascinant. Comme le cinéma pour un enfant, il est juste collé à l’écran. C’est l’emprise de la connaissance. La soif de connaissance est présente en chacun de nous. Comme la vie grandit, elle grandit pour la connaissance, parce que la connaissance apporte le bonheur, elle apporte la satisfaction – elle apporte la plénitude. C’est une très grande plénitude pour un scientifique que de découvrir un phénomène nouveau qu’il est capable d’interpréter.

C’est la même chose dans la vie d’un artiste. D’un seul coup de pinceau sur une feuille de papier blanche et plate, il peut localiser l’infini. L’artiste est si fier de ce coup de pinceau. Un point innocent du pinceau d’un artiste localise immédiatement l’expression de l’expansion illimitée de la vie. Personne ne remarque le caractère illimité de l’écran jusqu’à ce qu’un petit point apparaisse quelque part sur l’écran. C’est un point, mais il parle pour l’infini de l’écran entier. Personne ne remarque le blanc de l’écran à cette valeur jusqu’à ce qu’un point noir apparaisse sur l’écran et immédiatement le blanc s’illumine. La gloire de l’environnement s’apprécie quand quelque chose de moins ou de plus est là. C’est la fierté d’un artiste: d’un simple coup de pinceau innocent, il peut faire apparaître l’infini sur la scène. C’est magnifique.

C’est la même chose dans la vie du scientifique. Une seule petite observation quelque part, soit dans le domaine très subtil de la création, soit dans les mouvements galactiques de la vie cosmique – quelque chose, l’observation de quelqu’un – et elle révèle l’histoire de l’infini. Si ce n’est pas toute l’histoire, alors au moins quelques murmures de la réalité de l’infini.

Éveiller la conscience en affinant la perception

Chaque domaine de l’intellect et du cœur est un rappel de l’existence de l’infini. Il suffit d’un œil clair et net pour voir, d’un cœur clair et net pour sentir, d’un esprit clair et net pour comprendre. Et comme avec la pratique, le stress est éliminé, cette netteté, cette clarté du cœur, cette netteté et clarté de l’esprit, la perception augmente. Chaque petite observation laisse une impression profonde de la réalité illimitée de la vie. Chaque petite expérience de la vie est une source d’inspiration pour rendre actif ce domaine de l’Intelligence Créatrice omniprésente afin d’être apprécié.

La situation que le domaine non manifesté de l’Intelligence Créatrice est présent partout – la situation est là. Mais cette situation doit être éveillée au niveau de la conscience. Et cette effervescence commence à se manifester avec la capacité du cœur et de l’esprit à apprécier une seule limite. Et l’appréciation d’une seule limite sur cet état clair et net du cœur et de l’esprit chatouille l’infini et raconte l’histoire de l’état illimité de la vie. Une seule et simple expression de l’Intelligence Créatrice suffit pour chanter le chant de la valeur illimitée et infinie de l’Intelligence Créatrice. Mais il nous faut seulement une oreille claire et nette pour entendre le murmure de l’infini à tout unique coup de la valeur finie.

Maharishi sur le fondement unifié de la vie

De la série de conférences historiques – Une promesse pour la famille de l’homme: Conférence de Maharishi au Jones Hall, Houston, 1972

Maharishi décrit le fondement unifié de la vie: Apprécier l’intelligence de la nature dans le monde et en nous-mêmes

La Science de l’Intelligence Créatrice (incluant le programme de Méditation Transcendantale) est l’étude systématique de l’intelligence créatrice. C’est une très belle connaissance de la valeur fondamentale de la vie. Tout comme dans la connaissance de la sève – c’est la sève qui devient la tige, et la feuille, et la fleur. Rouge et vert, de formes et de contours variés, mais en elle-même, elle est non manifestée. La sève n’est ni plate, ni ronde, ni verte, ni rouge – aucune qualité. Cette matière sans qualité, cette sève non manifestée, est le fondement de toutes ces manifestations, de ces différentes expressions.

Ainsi, l’intelligence, l’intelligence pure, est le fondement de toutes les valeurs exprimées dans la création. Comment le savons-nous? Sur la base du bon sens et aussi, sur la base d’un sens particulier – l’expérience directe.

L’intelligence créatrice est déduite des observations du changement ordonné tout au long de la création

Au niveau du bon sens, nous en déduisons qu’il y a quelque chose derrière tout ce que nous expérimentons dans la création. Notre expérience autour de nous est que tout grandit – les arbres, les animaux, les oiseaux, l’homme. Il y a de la croissance partout. Tout a une structure physique, mais au plus profond du physique, il doit y avoir quelque chose – nous postulons qu’il doit y avoir quelque chose qui engendre le changement et le progrès au travers du changement. Et de cela, nous pouvons intelligemment dire, ce doit être l’intelligence, pour la simple raison que nous voyons l’ordre dans la création. Où il y a du changement – partout où il y a du changement et du progrès au travers du changement – il y a aussi de l’ordre dans le changement. Cet aspect ordonné de l’existence a le nom d’intelligence.

Il y a une certaine intelligence qui fonctionne à tous les niveaux de l’existence, qu’il s’agisse des particules les plus fines, du niveau moléculaire ou du niveau électronique – tous les niveaux des couches de l’existence, fines et grossières. Mais il y a un certain ordre dans la séquence de progression de la vie. Cet ordre est maintenu par ce que l’on peut attribuer à l’intelligence.

Si nous prenons conscience du domaine pur de l’intelligence créatrice – juste parce que tout dans la vie est l’expression de l’intelligence créatrice – nous serons capables de modifier, d’améliorer toute phase de la vie à volonté. (…)

Le pur domaine de l’intelligence créatrice est expérimenté comme une conscience pure illimitée pendant la pratique du programme de Méditation Transcendantale

Toute la procédure est très simple et accessible à tous. Il y a un dicton dans notre mouvement, une vérité: «Quiconque peut penser, peut méditer.» Cette Méditation Transcendantale dépend de la capacité de penser. Et il n’y aurait presque personne qui n’arrive pas à penser. C’est justement cette capacité de penser – parce que le processus de développement de la pensée depuis sa source jusqu’à la parole et à l’action, tout ce développement de la pensée nous donne un chemin pour arriver à la source de la pensée, qui, nous pouvons dire, est la source de l’intelligence créatrice.

C’est évident: tout ce que nous montrons dans notre action, toute la créativité que nous montrons dans notre action, vient de la pensée. C’est la pensée qui se transforme en action. La pensée a sa propre origine. Tout le monde fait l’expérience que quelque part en nous, la pensée émerge. Quel que soit le domaine qui est à l’origine de la pensée intérieure, c’est la source d’où jaillissent les courants de la créativité. La pensée est le courant de la créativité. Donc, d’où que viennent les pensées, c’est la source de l’intelligence créatrice.

La Méditation Transcendantale est une technique par laquelle nous pouvons guider notre attention dans l’ordre inverse: la pensée émerge de l’intérieur, et nous pouvons saisir la pensée au niveau conscient et ensuite retourner sur le même canal par lequel elle a émergé. Et la Méditation Transcendantale est cette technique simple par laquelle, très naturellement, notre conscience va en profondeur et au-delà de la pensée. Elle expérimente des états plus fins de la pensée, et expérimentant l’état le plus fin de la pensée, elle transcende le domaine de la pensée et de l’attention et devient pure conscience. L’esprit conscient, laissant de côté l’expérience de la pensée, devient conscience. Et cette conscience est la conscience illimitée, la conscience pure. Elle est illimitée. C’est le domaine de l’intelligence créatrice pure.

Pure, disons-nous, parce qu’elle est dans son état non manifesté. Dès que la pensée germe, l’intelligence créatrice commence à se manifester. Elle a commencé à s’exprimer. La Méditation Transcendantale est donc un processus dans le sens intérieur de la pensée. Il commence à expérimenter la pensée à son état le plus fin, atteint cette valeur non manifestée de conscience ou domaine d’intelligence pure ou domaine d’existence pure où il n’y a aucune limite; c’est existence sans limite, la conscience illimitée, l’éveil intérieur pur.

Et avec cette expérience, ce qui se construit dans l’esprit conscient, est un objectif grand angle, on peut dire, qui saisit une plus grande surface. Ainsi, cette conscience, qui peut comprendre un horizon plus large – cette qualité d’esprit qui ne perd pas sa vision grand angle lorsqu’elle se concentre sur les limites de l’activité – est précieuse pour la vie. (…)

L’enrichissement de l’intérieur, glorifiant simultanément tous les aspects de la vie 

Arrosez la racine pour savourer le fruit. L’enrichissement doit venir de l’intérieur. Veiller à la valeur fondamentale de l’arbre – la racine – et tous les différents aspects seront enrichis simultanément.

Si nous pouvons passer du temps sur quelque chose qui glorifiera vraiment tous les aspects de notre vie, pourquoi perdre du temps à nous occuper des différents aspects? Si nous pouvons glorifier la vie de la feuille, de la fleur et de la tige, et rendre tout riche – vert riche et rouge riche – si nous pouvons faire tout cela par une seule opération – arroser la racine – nous sommes sauvés de toute cette agitation à nous occuper de chaque feuille et dire bonjour à chacune, car il y en a des milliers dans un arbre. Et tous les aspects divers, divers – il n’est ni pratique ni en aucun sens positif de s’occuper de la feuille et donc de l’enrichir davantage, de s’occuper des pétales et donc de les enrichir davantage – ce n’est pas possible. L’enrichissement doit venir de l’intérieur. Et quand l’enrichissement vient de l’intérieur, il ne peut venir qu’en s’attachant à la valeur fondamentale de l’arbre, la racine.

Tous les aspects de la vie doivent être bons: les différentes relations doivent être idéales, la pensée doit être profonde, les actions doivent être si directes et puissantes pour réaliser directement le but. La technique consiste à prendre en compte la valeur fondamentale de l’intelligence, d’en être familier et de l’utiliser dans la vie quotidienne.

Pourquoi Maharishi a quitté les Himalayas

Je continue avec l’idée de vous présenter l’enseignement de Maharishi d’une manière un peu plus attrayante. Nous disposons sur YouTube de nombreuses vidéos où Maharishi parle librement de toutes sortes de sujets, tout aussi intéressant les uns que les autres. Seulement voilà, c’est en anglais et tout le monde ne parle pas l’anglais. Ce que j’ai fais ici, c’est de prendre le texte qui accompagne la vidéo, de le traduire en français et de vous présenter le tout de manière à bénéficier de la connaissance de Maharishi, tout en apprenant l’anglais de façon naturelle et sans effort. Je pense que le mieux est d’abord d’écouter la vidéo (en cliquant sur le lien ci-dessous), puis de lire le texte en anglais afin de connecter l’ouïe et la vision, et ensuite de travailler le vocabulaire et les expressions avec conjointement le texte anglais et français. J’ai déjà mis en gras certains éléments.

Why Maharishi Came Out of the Himalayas to the Teach the Transcendental Meditation Technique

Interview with Lyle Wallace, Humboldt, August 1972

Question: Why did you come out of the Himalayas, Maharishi, to teach Transcendental Meditation to people everywhere in the world?

Maharishi: I think it’s the nature of a bulb to emit light. Once it is lit, it can’t keep light within itself. It’s the nature of life to progress, and to give out knowledge is such a natural thing in man. It belongs to the value of life, which always grows and grows. Life is progressive, it evolves, it grows spontaneously.

A small, young child sees the yellow car going on the road, and then he runs to the mommy, “Mommy, Mommy, yellow car.” He sees something and he wants to deliver that message to others. It’s natural to life.

Teaching is a natural profession. Everyone who has any knowledge, he just can’t feel rested until he has given it out. So, motivated by this natural tendency of life to give out knowledge, I came out of the Himalayas. I couldn’t rest there.

This Science of Creative Intelligence is the knowledge of effortlessly making ourselves acquainted with the deepest value of life – unbounded awareness, bliss consciousness, such great harmony, happiness, peace, freedom from stress. All these wonderful results through one simple, comfortable technique, sitting with closed eyes. It’s such a beautiful technique. Having got this from my master, it was not possible to sit quiet in the Himalayas.

Question: Maharishi, at the time you decided to go out and to teach, did you envision it growing as rapidly and becoming as big as it has

Maharishi: I expected this growth about six years ago. I thought that in the West all the people are scientifically advanced and technologically grown up, very widely intelligent. And I thought it will not take much time for this message to grow, because it’s so simple, so useful. But it has taken that much time.

Actually, I started with the World Plan, but I couldn’t speak of the World Plan, just because there were not enough teachers. And when this year I found there are about 4,000 teachers, then I said with this strength we can establish at least 3,600 training centers. The World Plan. But the whole of Movement was started with the whole population in view.

Because the technique is so simple, so natural, anyone who can think can meditate. With this simplicity and naturalness of the practice of Transcendental Meditation, it was easy to whisper in all parts of the world and everyone would start to take advantage of it. But even in this jet age, it has taken many years – 12, 13, 14 years. But, it doesn’t matter. Better late than never.

So this 1972 is the Year of the World Plan. And very soon we hope to reach the whole population of the world with this wonderful message of the Science of Creative Intelligence.

Pourquoi Maharishi a quitté les Himalayas pour enseigner la technique de Méditation Transcendantale

Entrevue avec Lyle Wallace, Humboldt, août 1972

Question: Pourquoi avez-vous quitté les Himalayas, Maharishi, pour enseigner la Méditation Transcendantale aux gens partout dans le monde?

Maharishi: Je pense que c’est la nature d’une ampoule d’émettre la lumière. Une fois allumée, elle ne peut plus garder la lumière en elle-même. C’est dans la nature de la vie de progresser, et transmettre la connaissance est une chose si naturelle chez l’homme. Elle appartient à la valeur de la vie, qui ne cesse de grandir. La vie est progressive, elle évolue, elle grandit spontanément.

Un jeune enfant voit la voiture jaune qui roule sur la route, puis il court vers sa maman, «Maman, maman, la voiture jaune.» Il voit quelque chose et il veut transmettre ce message aux autres. C’est naturel à la vie.

L’enseignement est une profession naturelle. Quiconque a une connaissance, ne peut pas se sentir reposé tant qu’il ne l’a pas donnée. Ainsi, motivée par cette tendance naturelle de la vie à transmettre la connaissance, j’ai quitté les Himalayas. Je ne pouvais pas rester là-bas.

Cette Science de l’Intelligence Créatrice est la connaissance de se familiariser nous-mêmes, sans effort, avec la valeur la plus profonde de la vie – la conscience illimitée, la conscience de béatitude, une si grande harmonie, le bonheur, la paix, la libération du stress. Tous ces résultats merveilleux grâce à une technique simple et confortable, assis les yeux fermés. C’est une si belle technique. Ayant reçu cela de mon Maître, il n’était pas possible de m’asseoir tranquillement dans les Himalayas.

Question: Maharishi, au moment où vous avez décidé de partir et d’enseigner, avez-vous envisagé de le voir grandir aussi rapidement et devenir aussi grand qu’il l’est (le mouvement)?

Maharishi: Je m’attendais à cette croissance il y a environ six ans. Je pensais qu’en Occident, tous les gens sont à la pointe de la science et de la technologie, très intelligents. Et j’ai pensé qu’il ne faudrait pas beaucoup de temps pour que ce message se propage, parce que c’est si simple, si utile. Mais cela a pris tout ce temps.

En fait, j’ai commencé avec le Plan mondial, mais je ne pouvais pas parler du Plan mondial, juste parce qu’il n’y avait pas assez de professeurs. Et quand j’ai découvert cette année qu’il y avait environ 4 000 professeurs, alors je me suis dit qu’avec cette force nous pouvons établir au moins 

3 600 centres de formation. Le Plan mondial. Mais tout le Mouvement a commencé avec toute la population en vue.

Parce que la technique est si simple, si naturelle, quiconque peut penser, peut méditer. Avec cette simplicité et ce naturel de la pratique de la Méditation Transcendantale, il était facile de chuchoter dans toutes les parties du monde et chacun commençait à en profiter. Mais même à l’ère des avions à réaction, il a fallu de nombreuses années – 12, 13, 14 ans. Mais, peu importe. Mieux vaut tard que jamais.

Cette année 1972 est donc l’Année du Plan Mondial. Et très bientôt, nous espérons atteindre toute la population du monde entier avec ce merveilleux message de la Science de l’Intelligence Créatrice.