Réflexion sur les approches que nous offre la Science Védique de Maharishi

Le phénomène et la Réalité 

Nous sommes tous confrontés au fait d’être exposés au monde phénoménal. Son nom lui vient de sa nature toujours changeante et souvent éphémère. De plus, il n’est que l’expression de la conscience pure autoréférente, c’est à dire qu’il ne peut pas exister sans la conscience. 

La Réalité, Maharishi nous dit, c’est l’ordre. L’ordre signifie le flot ininterrompu de la conscience. Ce n’est pas le concept de l’ordre, qui est en fait trop limité pour exprimer l’ordre mais réellement la conscience elle-même dans son état autoréférent, qui n’est autre que la Constitution de l’Univers, en d’autres termes le Veda.

La question est de savoir comment le phénomène se surimpose à la Réalité? Pour répondre à cette question, il faut simplement se demander, qu’est-ce qui se surimpose? La réponse est… le Karma, c’est à dire un certain dynamisme plus ou moins en accord avec la Loi Naturelle, plus ou moins en accord avec la Réalité.

Comme le dit Maharishi: «On ne peut transcender que ce que l’on connait.» Il faut reconnaître le phénomène pour réaliser la Réalité. Prenons l’exemple d’un homme arrivé à une certaine notoriété. Si personne ne lui dit qu’il y a autre chose de plus glorieux, rien ne le poussera à changer. Il a besoin de reconnaître où il en est, pour passer à autre chose. Sans cette prise de conscience, il demeurera là où il en est, pensant qu’il est au summum de l’existence, alors qu’il ne vit qu’un phénomène. 

C’est pour cette raison, qu’il est important d’être de plus en plus autoréférent, c’est à dire de ne pas dépendre des incitations extérieures qui nous maintiennent dans un conditionnement et nous privent de notre plein potentiel de conscience et son pouvoir infini d’organisation, qui s’expriment essentiellement par plus d’intelligence, de créativité, de félicité, etc.

Il est clair désormais que l’expérience de la conscience autoréférente est la source de tout ordre et harmonie mais également:

Chaque Yagya apporte une vague d’ordre et d’harmonie.

Chaque Assemblée pour la Paix Mondiale apporte une vague d’ordre et d’harmonie.

Chaque nouvelle maison construite selon le Sthapatya Veda Maharishi apporte une vague d’ordre et d’harmonie.

Chaque purification physiologique apporte une vague d’ordre et d’harmonie.

Il y a tant d’approches glorifiantes à la Science Védique de Maharishi que paradoxalement seule la conscience autoréférente peut en apprécier toute l’étendue parce que tout à lieu dans la conscience.

Les états supérieurs de conscience et le cœur

Dans le processus de développement des états supérieurs de conscience, le cœur a un rôle très important en tant que demeure du sentiment, de la mémoire et de l’Ojas.

Tout raffinement du système nerveux s’exprime à travers le cœur. 

Le texte qui suit, résume comment maintenir le cœur sur la voie de l’amour afin de soutenir la croissance des états supérieurs de conscience.

Les sept manières ayurvédiques, de bon sens pour garder votre cœur en bonne santé.

Les maladies de cœur sont la cause majeure d’être une inquiétude de santé en Europe et en Amérique du Nord, pourtant, à la fois la médecine moderne et l’Ayur-Veda Maharishi s’accordent à dire qu’il y a des choses que nous pouvons faire chaque jour pour garder un cœur en bonne santé. Ici, nous offrons quelques suggestions pour vous permettre de commencer. Prenez en une ou deux et commencez avec si vous voulez, et alors ajoutez en deux de plus, toutes les quelques semaines, jusqu’à ce que vous viviez naturellement un style de vie pour un cœur en bonne santé.

BONUS: Pas simplement votre cœur mais votre physiologie entière vous remerciera.

Eliminez le stress en douceur

Selon l’Ayur-Veda Maharishi, une approche holistique pour un cœur en bonne santé requière que vous nourrissiez aussi bien le cœur émotionnel que le cœur physique. Le cœur n’est pas juste une pompe – c’est la source de toutes les émotions, qu’elles soient de joie et de griserie ou de tristesse et de frustration. Le stress mental et émotionnel peut perturber le cœur émotionnel. Pratiquer la Méditation Transcendantale, une technique de développement de la conscience, deux fois par jour, a montré dans des études de recherches, aider à faire baisser la pression artérielle, à renverser le processus d’une obstruction artérielle et à augmenter la résistance à tous les types de stress. Les compléments à base de plantes de l’Ayur-Veda Maharishi, la ‘Paix de l’Esprit’ et ‘Blissful Joy’, nourrissent l’esprit et les émotions et contiennent des plantes comme Brahmi, Ashwagandha et Arjuna, toutes réputées pour leur influence positive sur l’esprit et le cœur émotionnel.

Cultivez le positif

Chercher activement le bien-être mental et émotionnel peut aider le cœur émotionnel à prospérer. L’Ayur-Veda Maharishi parle de l’Ojas, la substance qui maintient la vie. C’est le sous-produit le plus fin de la digestion et le maître coordinateur de toutes les activités de l’esprit et du corps. L’Ojas conduit à la béatitude, au contentement, à la vitalité et à la longévité. La force intérieure, l’équilibre et la culture d’attitudes et d’émotions positives accroissent l’Ojas. Passez un moment chaque jour sur les activités qui vous apportent le contentement et le bonheur. Écoutez de la musique apaisante ou élevante, appréciez la sereine beauté naturelle, élevez les émotions et l’esprit avec l’aromathérapie et buvez par petites gorgées des infusions relaxantes. Maintenez une attitude positive et éloignez-vous de toutes situations qui vous bouleversent ou vous mettent en colère.

Mangez bien

On dit que l’étape la plus décisive que vous pouvez prendre vers une santé du cœur est d’avoir une alimentation qui fasse ami-ami avec celui-ci. Pour une société qui est habituée au fast-food et à manger en chemin, c’est souvent l’étape la plus difficile à prendre et à maintenir. Mais, il y a des petites choses que vous pouvez faire pour rendre votre alimentation plus favorable à votre cœur. Mangez plus de portions de fruits frais et de légumes, commencez votre journée avec une compote de pommes ou de poires, incluez des amandes blanchies, que vous aurez pris soins de faire tremper toute la nuit, dans votre alimentation, revêtez vos légumes avec du jus de citron vert et mangez des épices favorables au cœur telles que le poivre noir fraichement moulu et l’épice au pouvoir antioxydant, le curcuma. Préférez les aliments frais aux aliments conditionnés ou aux restes, les aliments légers à ceux qui baignent dans l’huile de friture et les aliments cuisinés et chauds aux aliments froids et lourds. Un Rasayana antioxydant tel que l’Amrit Kalash Maharishi de l’Ayur-Veda Maharishi est un excellent support nutritionnel et un constructeur de l’Ojas.

Mangez soigneusement

Comment vous mangez est aussi important pour la santé de votre cœur (et la santé en générale) que ce que vous mangez. Mangez modérément – la ‘portion’ ayurvédique idéale est le contenu de vos deux paumes de mains en forme de coupe. 

Ne sautez pas les repas, parce que manger trois repas à des heures régulières chaque jour, forme votre digestion à prévoir et à digérer votre nourriture. Stimuler une digestion paresseuse avec une rondelle de gingembre, du sel et du jus de citron vert 15 minutes avant le repas. Ayez du lassi, fait en mélangeant une portion de yaourt frais avec trois portions d’eau, au déjeuner. Relevez-le avec du cumin moulu, légèrement revenu et du cilantro (ce serait en fait des feuilles de coriandre) frais. Ne mettez pas à l’épreuve votre digestion en mangeant tard le soir ou en mangeant un repas lourd au dîner.

Purifiez l’ama de la physiologie

L’ama est le sous-produit d’une digestion incomplète et s’accumule dans les vaisseaux sanguins et ailleurs dans votre corps. L’Ayur-Veda Maharishi recommande le Pañchakarma – un programme de nettoyage interne – avec tout changement de saison pour aider le corps à déloger l’ama. Autrement, les compléments alimentaires, le Pure Body Detox (MA 1010) et le Pure Body Detox Pitta (MA 1663) sont élaborés pour nettoyer les tissus adipeux (meda) de l’ama.

Autres choses que vous pouvez faire pour vous débarrasser de l’ama – buvez beaucoup d’eau chaud au cours la journée, allez au lit à 22 heures pour aider le corps à se nettoyer lui-même durant le temps de purification naturelle, ayez une alimentation plus légère, riche en fibre et en antioxydants, tirée des fruits, légumes, céréales complètes et noix (dans un sens général).

Faites de l’exercice modérément et régulièrement

Vous n’avez pas à faire une séance d’entraînement fatigante cinq fois par semaine. La clé est la régularité. Si vous suivez le principe ayurvédique de ‘balārdh’ – s’entraîner à la moitié de sa capacité – vous pouvez vous exercer chaque jour sans mettre sous tension vos muscles. Marcher est un excellent exercice pour qui que ce soit et une excellente thérapie également. Le matin de bonne heure est idéal pour faire une promenade de 30 minutes. Elle n’aidera pas seulement votre cœur, elle vous préparera pour la journée en prenant soins de votre circulation et de votre métabolisme.

Le système de santé du cœur – des recommandations spécifiques

De la perspective ayurvédique, le cœur est le siège de ‘Prana’ – l’énergie de vie – qui est maintenue par un équilibre délicat ‘d’Agni’ (l’énergie de l’élément solaire) et ‘Soma’ (l’énergie de l’élément lunaire). L’excès de stress mental et émotionnel fait dépérir soma dans le cœur. Le cœur est aussi le siège de ‘l’Ojas’, la substance à l’intérieur de nous qui maintient la vie et promeut la béatitude et la longévité. Pour protéger et nourrir le cœur physique et émotionnel, il est essentiel de promouvoir à la fois Soma et Ojas. La santé du cœur est gouverné aussi par les trois sous-doshas: ‘Sadhaka Pitta” (l’équilibre émotionnelle), Avalambaka Kapha (la stabilité, la force et le sens de la sécurité) et Vyana Vata (le flot sanguin et le battement du cœur).

Une approche holistique à la santé du cœur

Le système de santé du cœur nourrit le cœur physique et le cœur émotionnel pour une approche complète et équilibrée de la santé cardiovasculaire. C’est un programme qui prend en compte tous les facteurs clés à la santé du cœur, tels que l’alimentation, le style de vie et la routine quotidienne. Le complément à base de plantes Cardio Support (MA1816) contient des plantes qui nourrissent les aspects physiques et émotionnels du cœur; qui nettoient les canaux et les gardent propres de l’ama (toxines); qui rechargent votre capacité à supporter le stress et qui équilibrent le cholestérol dans le corps.

Les conseils du système de santé du cœur

Prenez le complément alimentaire ‘Cardio Support’ (MA1816) pour protéger et nourrir à la fois le cœur physique et émotionnel. Ce complément à base de plantes augmente la résistance naturelle au stress et promeut un meilleur sommeil. ‘Cardio Support’ équilibre aussi le cholestérol en purifiant les tissus adipeux.

Les compléments à base plantes de l’Ayur-Veda Maharishi, ‘Paix de l’Esprit’ (MA1401) et ‘Blissful Joy’ (MA1402), nourrissent l’esprit et les émotions et contiennent des plantes comme Brahmi, Ashwagandha et Arjuna, toutes renommées pour leur influence positive sur l’esprit et le cœur émotionnel.

Le complément à base de plantes ‘Pure Body Detox Pitta’ (MA1663) est conçu pour nettoyer en douceur les tissus adipeux (medha) de l’ama (les toxines).

Appliquez ‘l’Huile de Massage Rajeunissante pour Homme ou pour Femme’ sur vos mains et pieds avant de vous coucher. Cette huile non grasse s’absorbe rapidement et vous aide à apprécier un sommeil plus profond et plus détendu.

Diffusez ‘l’Huile Aromathérapeutique Humeur Egale’ lorsque le stress vous fait voir rouge ou que votre humeur s’enflamme. Prenez une longue respiration et permettez à ce mélange apaisant de cinq huiles essentielles pures de gentiment faire disparaitre votre irritation.

Prenez les compléments à base de plantes ‘Amrit Nectar’ (MA4) et ‘Ambrosia’ (MA5) – l’Amrit Kalash Maharishi – pour aider à nourrir votre cerveau et pour augmenter votre endurance au stress sur une base à long terme. 

Les recommandations diététiques

Incluez le fruit mûr ou le jus de grenade dans votre alimentation quotidienne

La Confiture de Pétales de Rose est particulièrement bénéfique pour équilibrer l’influence de Vata et Pitta sur le cœur 

Mangez beaucoup de légumes à feuilles vertes, cuisinés avec des épices et buvez du lassi au déjeuner 

Mangez modérément – La portion ayurvédique idéale est ce qui remplit vos deux paumes de main en forme de coupe

Stimulez une digestion paresseuse avec du gingembre frais et du citron vert 

Mangez des aliments qui créent plus d’Ojas, ce qui inclut le lait, le ghee, les céréales complètes, les légumes biologiques frais et les fruits sucrés et juteux

Vivre la santé selon l’Ayur-Veda Maharishi (11)

Les Marmas: les points vitaux qui connectent l’esprit et la matière

Voilà un aspect de l’Ayur-Veda Maharishi qui revient au goût du jour. Les marmas sont les points de jonction en la conscience et la matière, et ils ont finalement une grande importance dans notre pratique du programme de MT et MT-Sidhi mais aussi celle de l’Ayur-Veda Maharishi.

Si l’ojas est la sève de l’arbre de la vie, les marmas sont les racines, les points où l’arbre se connecte au sol. «Les marmas sont les points de jonctions entre la conscience et la physiologie,» dit le Dr. Averbach. «Dans le processus de manifestation, il doit y avoir quelques étapes fondamentales d’où les autres étapes émergent. Les marmas sont presque les expressions premières de la conscience.»

Ceci étant le cas, les marmas ont une influence beaucoup plus large que les autres points dans le corps. «Ils sont comme une centrale téléphonique d’où les autres lignes viennent,» dit le Dr. Averbach. «Si vous touchez la centrale téléphonique, elle ira dans toutes les autres directions. Lorsque l’on équilibre et anime les marmas, ils produisent une stimulation, la santé parfaite et la béatitude. Ils peuvent faire tout cela parce qu’ils connectent le corps quantique avec son aspect classique, plus exprimé (le corps physique); animer les marmas, c’est comme augmenter le flot de sève à travers l’arbre.

L’ancienne littérature ayurvédique localise 107 marmas, mais considère les marmas de la tête et du torse comme étant plus important que ceux des membres. Les trois marmas, connus comme ‘Mahamarmas’, sont spécialement importants. Ils sont dans la tête (le shira marma), le plexus solaire (le hrdaya ou marma du ‘cœur’) et la région pelvique inférieure (le basti marma). Le marma de la tête traite avec la compréhension et la discrimination, le marma du cœur avec le sentiment et le basti avec les fonctions physiques.

Ces trois marmas sont les sièges principaux de Ṛśi, Devatā et Chandas dans la physiologie. Ṛśi, la valeur de témoin de la conscience est associé principalement avec le marma de la tête. Devatā, la valeur d’activité, est plus associé avec le cœur et Chandas avec la région basti (Chandas, qui donne lieu à la matière, cache ou couvre la conscience, mais aussi la protège). «Les trois principaux marmas sont les racines de la physiologie,» dit le Dr. Averbach.

«Il y a une explication des marmas dans la Caraka Saṁhitā, le plus ancient texte ayurvédique et un chapitre dans l’autre texte majeur, la Suśruta Saṁhitā,» dit le Dr. Averbach. «Mais pour beaucoup de Vaidyas modernes (les médecins ayurvédiques), l’idée de la marmathérapie est presque inconnu. Ils connaissent les marmas comme les points vitaux qui lorsqu’ils sont endommagés causent d’insupportable douleur ou même la mort. Mais Maharishi a réintroduit le domaine connu classiquement comme la marma chikitsa, qui anime les marmas pour supporter la santé et la béatitude dans la physiologie.»

«Comment animer et équilibrer les marmas? Les marmas peuvent-être touchés sur le 

niveau grossier des points sur la peau et la marmathérapie implique des techniques très subtils pour rétablir ainsi l’équilibre entre Ṛśi, Devatā et Chandas,» dit le Dr. Rothenberg.

«Nous touchons aussi les marmas par notre conscience. Ceci se produit chaque fois que nous avons une douleur, qui est la façon de la nature d’attirer l’attention à une zone qui en a besoin. L’attention augmente la connexion entre la conscience et la physiologie, qui stimule les mécanismes auto-réparateurs du corps. Si la conscience est cohérente, ces mécanismes travaillent très bien.

«Mais les marmas peuvent aussi être touchés sur le niveau du sentiment. Quand quelqu’un dit: «vous avez touché mon cœur», c’est une très littérale déclaration physiologique.» Maharishi a longuement parlé du marma du cœur. Le marma du cœur, nous l’avons vu, traite avec les émotions. «Le sentiment principal est que: «je suis le connaisseur,» dit le Dr. Averbach. La blessure du marma du cœur peut-être structurelle mais les plus profondes sont émotionnelles. «Ces blessures s’élèvent de la contradiction des émotions, lorsque l’on doit choisir entre ceci et cela. C’est dans le ‘ou’ que le vide s’étend et dans ce vide le dommage s’élève,» continu le Dr. Averbach. «Cette indétermination est simplement sur le niveau du sentiment, car en réalité rien dans l’univers n’est indécis. Maharishi dit que cette indétermination est un mal créant un trou noir dans la conscience pleinement éveillée. C’est le résultat du sentiment non-développé. Il vient de l’expérience de «je ne sais pas ce qui se produira, ceci ou cela. Ceci crée le dommage sur le niveau le plus fin du sentiment, le niveau du marma du cœur.» 

«Quand nous violons les lois de la nature, cela crée du stress dans le système – ces stress sont comme des blocs ou des ébréchures,» dit le Dr. Rothenberg. «Ils sont localisés principalement dans la colonne vertébrale et les marmas. Avec le temps, il se solidifient. Ils résultent d’une blessure sur le fin niveau du sentiment. Les trois expériences qui les causent spécialement sont: les doutes, la déception et le refus (le rejet). Maharishi dit que toute petite déception apporte quelques stress dans la physiologie. Les doutes et les refus créent quelques stress dans le système nerveux. Par moment, ces stress se solidifient. Le manque de plénitude des désirs est la cause fondamentale et on devrait toujours être satisfait à moins que l’océan de béatitude soit bouillonnant tout le temps.»

Comment animer les marmas: les approches

«La béatitude a la valeur d’enlever ces blocs de stress; ceci est le programme de MT et de MT-Sidhi,» dit le Dr. Rothenberg. «Mais la dissolution de ces blocs peut-être accéléré par des techniques physiques également, spécialement l’animation physique des marmas, puisque les marmas ont une telle vaste influence. Ceci est le rôle du Pañchakarma et des exercices védiques. Ils s’utilisent comme un ciseau sur les épais dépots.» Voici les approches que l’Ayur-Veda Maharishi utilise pour aider à enlever les blocs et animer les marmas afin qu’ils opèrent vers de plus en plus de santé parfaite.

Les marmas sont des points de rencontre et de fusion entre la conscience et la matière. Il en existe 107 localisés sur la peau et situés dans les régions stratégiques de la physiologie et du réseau subtil des Nadis et des Chakras.

Ces points vitaux et énergétiques permettent de réguler la circulation de l’énergie pranique, lien entre le corps subtil et le corps physique. La stimulation douce et spécifique des marmas amène l’élimination de certains blocages qui restreignent le flot énergétique et déséquilibre ainsi la relation entre l’esprit et le corps.

Chaque point marmas est connecté à l’un des 3 doshas 

Vata, Pitta et Kapha et plus précisément, l’un des 15 sous-doshas des 3 humeurs biologiques. C’est ainsi que sur ces 107 points vitaux, les 2/3 sont dominés par le dosha Vata, 1/3 par le dosha Pitta, 3 points seulement étant reliés au dosha Kapha.

Par conséquent, la marmathérapie est particulièrement indiquée pour tous les déséquilibres Vata et secondairement en thérapie d’appoint pour les déséquilibres du dosha Pitta. Cette thérapeutique est particulièrement utile pour soulager tous les désordres psychosomatiques et pour rétablir l’équilibre du corps subtils en normalisant la circulation de l’énergie pranique par l’élimination des blocages énergétiques qui se trouvent situés dans ces points stratégiques.

Ces points sont également reliés aux organes vitaux de l’organisme en relation avec les différentes fonctions des 15 sous-doshas de Vata, Pitta et Kapha.

C’est pourquoi le thérapeute formé à la marmathérapie doit être à même d’établir un diagnostic précis, principalement à partir de l’examen du pouls, afin de définir les points à traiter pour rééquilibrer l’esprit et le corps. Le massage s’effectue avec de l’huile de sésame médicinale aux huiles essentielles spécifiques ayant un effet pacificateur sur l’un des 3 doshas Vata, Pitta et Kapha.

Parmi les 107 marmas, 3 sont particulièrement importants, on les appelle Mahamarmas. Ils sont situés au niveau du bas ventre pour le traitement du dosha Pitta, et au niveau du front pour le traitement du dosha Vata. Ils sont en relation direct avec le système endocrinien, et les 3 glandes jouant un rôle majeur dans tout le processus de métabolisation: les glandes surrénales, la glande pancréatique et l’hypophyse.

Ces 3 régions sont l’objet d’une attention particulière dans tout traitement de marmathérapie.

La consultation de santé selon l’Ayur-Veda Maharishi

सर्व शरीरचरास्तु वातपित्तश्लेष्माणः सर्वस्मिञ्छरीरे

कुपिताकुपिताः शुभाशुभानि कुर्वन्ति। – चरक संहिता: सू. २०.९

sarva śarīracarāstu vātapittaśleṣmāṇaḥ sarvasmiñcharīre

kupitākupitāḥ śubhāśubhāni kurvanti – caraka saṁhitāḥ, sūtra 20.9

Vāta, Pitta et Kapha se meuvent dans tout le corps produisant des effets bons ou mauvais sur l’ensemble du système selon leur état normal ou irrité. Leur état normal est Prakṛti et leur état anormal est Vikṛti.

La consultation ayurvédique pour mieux gérer sa santé au quotidien

L’Ayur-Veda Maharishi ne conçoit pas la santé comme une simple absence de maladie, mais comme un état de bien-être et de plénitude dans lequel l’individu vit en parfaite harmonie avec son environnement. Afin de garder ou de rétablir l’équilibre des trois doshas – fondement d’une bonne santé et de la longévité – l’Ayur-Veda Maharishi a élaboré tout un ensemble de conseils et de recommandations basés sur la routine quotidienne et saisonnière, la diététique, l’hygiène de vie, le comportement ainsi que l’usage de compléments alimentaires.

La consultation permet d’établir un bilan de santé, de déterminer son type de constitution psycho-physiologique, fondement de toute démarche ayurvédique, et d’acquérir des conseils pratiques et efficaces pour mieux gérer sa vie quotidienne afin de maintenir ou de restaurer l’équilibre de sa santé.

C’est une occasion de parler avec un professionnel de la santé. Après toutes ces années d’études d’Ayur-Veda Maharishi, la rencontre avec un Vaidya ou un médecin formé à l’Ayur-Veda Maharishi est une opportunité pour clarifier certains points et en approfondir d’autres. C’est un moment où l’attention est sur la santé afin de gagner une meilleure compréhension de soi-même et de réajuster au besoin certains aspects de la santé pour une plus grande efficacité et un bien-être accrût.

L’importance du Vaidya ou du médecin formé à l’Ayur-Veda Maharishi 

Il faut comprendre que le Vaidya ou le médecin formé à l’Ayur-Veda Maharishi est important parce qu’il pratique tous les jours. Combien d’entre nous avons appris le diagnostic par le pouls et combien le pratique sur une base quotidienne? Le Vaidya ou le médecin, lui, le pratique tous les jours, c’est pour cela qu’il a gagné en habilité. De plus, voyant des patients tout au long de l’année, les caractéristiques de Vata, Pitta et Kapha, lui sont plus que familiers.

Qu’est-ce qui se passe lors d’une consultation de santé selon l’Ayur-Veda Maharishi?

L’Ayur-Veda Maharishi est l’Ayurveda authentique, en accord avec les plus anciens textes ayurvédiques. Son but est de nous donner la capacité d’apprécier la santé parfaite et de promouvoir le bonheur et la plénitude dans notre vie.

Puisque les mots ‘Ayu’ et ‘Veda’ signifient ‘connaissance de la vie’, l’Ayur-Veda Maharishi enseigne le caractère unique de tout corps, c’est pourquoi une consultation doit mener à une meilleure compréhension de nous-même et ce qui convient à notre nature. Elle pourra inclure une revue de notre information médical moderne de santé mais se focalisera principalement sur les méthodes uniques de l’Ayur-Veda Maharishi pour déterminer l’équilibre et le déséquilibre de notre physiologie. Elle commencera par un processus d’évaluation de notre propre nature et également de tous les problèmes que nous avons eu. Notre style de vie actuel et notre alimentation seront aussi discutés.

Des recommandations, nous seront alors faites concernant les changements appropriés et une ordonnance de produits ayurvédiques Maharishi, nous sera certainement donnée.

Si c’est notre première consultation, il nous sera demandé de remplir un formulaire à l’avance, donnant des détails de nous-même et de notre santé. C’est afin que le temps de la consultation réelle puisse être le plus efficacement focalisé sur nos besoins et aussi d’assurer que rien n’est oublié. Habituellement, le médecin souhaitera aussi savoir si oui ou non nous avons une expérience de la connaissance de l’Ayur-Veda Maharishi. Il voudra être sûr que nous comprenions pleinement les recommandations qu’il nous donnera. Si nous n’avons aucune expérience de connaissance, alors il souhaitera nous donner plus d’explication durant la consultation.

Le médecin utilise les sens de l’ouïe, de la vue et du toucher lorsqu’il fait une évaluation de notre santé. Durant une session de questions et réponses, le médecin écoute ce que nous disons concernant nos habitudes et nos symptômes. Le sens de la vue est également important parce que notre structure, notre carrure, l’examen soigneux de notre peau, de nos ongles, de notre langue et de nos cheveux, la couleur de nos joues et de nos yeux, etc., donnent tous des indices de notre nature, comme le fait aussi le ton et la force de notre voix.

Examen du pouls

Au-delà de nos cellules, tissus et organes, a lieu une activité bouillonnante dont nous ne sommes pas du tout ou à peine conscients. Cette activité forme des réseaux complexes, subtils et essentiels pour notre existence qui peuvent être perçus par le sens du toucher. S’il nous fallait explorer ces structures par petits morceaux, cela deviendrait infiniment complexe, mais grâce à l’Ayur-Veda Maharishi ces structures et réseaux complexes peuvent être perçus au travers de notre pouls.

Selon la théorie ayurvédique chacune de nos cellules envoie au coeur son propre signal unique par l’intermédiaire du flux sanguin. Ces signaux séparés sont ensuite comprimés en une seule fréquence – le pouls – qui peut être décodée pour révéler la constitution d’une personne et l’état de déséquilibre de tel ou tel dosha. Une seule fréquence est suffisante pour émettre une symphonie entière; de même, la nature a conçu un moyen d’émettre toutes les activités du corps dans le pouls.

Nadi Vigyan ou la compétence védique de lecture du pouls, est une procédure fascinante. Les praticiens les plus compétents de la lecture du pouls, peuvent nous comprendre, nous et nos problèmes, simplement en sentant cette impulsion de vie qui s’écoule à travers le pouls au niveau du poignet. C’est parce que tous les dynamismes qui organisent notre physiologie et toutes les qualités de notre nature sont disponible dans le pouls. Mais ceci exige de la compétence et des années d’expériences pour être capable de les sentir complètement.

Après la prise de notre pouls et une discussion de nos problèmes, la consultation se dirigera sur les recommandations. Elles sont principalement de deux sortes: premièrement, celles qui encouragent les changements qui contribuent activement à maintenir l’équilibre de notre constitution psycho-physiologique. Et deuxièmement, celles qui visent le rétablissement des déséquilibres profondément enracinés et qui font usage d’approches naturelles sophistiquées.

Les types de recommandations

Une consultation de santé selon l’Ayur-Veda Maharishi inclut les recommandations suivantes:

1) La bonne huile de massage à utiliser pour l’Abhyanga

2) Une information diététique spécifique à propos des aliments à favoriser et des aliments à réduire ou à éviter

3) Des programmes spéciaux de nettoyage, spécifiques à vos déséquilibres qui peuvent être fait à la maison

4) Des recommandations individualisées de comportement et de style de vie

5) Des recommandations individualisées de préparations à base de plantes, qui restaureront l’équilibre en animant l’intelligence interne du corps

6) Des postures de yoga spécifiques et des techniques de respirations de yoga

La digestion et comment l’optimiser est une autre cible commune, puisqu’une bonne digestion est essentielle à des tissus sains, à une immunité forte et une bonne énergie.

Un domaine additionnel de recommandation pourra surgir lors de la consultation. C’est la thérapie de purification connue comme le Pañchakarma Maharishi qui est très fortement recommandé pour nettoyer les toxines profondément enracinées. 

Une consultation de santé selon l’Ayur-Veda Maharishi prend du temps et durera normalement environ trois quart d’heure et peut-être plus. Il est habituel pour le médecin de recommander une consultation de 30 minutes de suivi dans un laps de temps de quelques semaines pour contrôler nos progrès et accroître notre compréhension.

Comme une consultation de santé selon l’Ayur-Veda Maharishi vise à nous aider à développer notre santé, ce sera invariablement une expérience détendue et agréable.