Le Premier Maṇḍala du Ṛk Veda

Récitation du Ṛk Veda que Maharishi appelle la Constitution de l’Univers

Pour ceux ou celles qui seraient inspirés à vouloir lire l’ensemble de la Littérature Védique en Sanskrit, il est possible de le faire en cliquant sur le lien suivant: http://vedicreserve.mum.edu 

En vous armant de patience et en étant persévérant, vous atteindrez votre but. Sinon, en restant focalisé sur votre programme et la compréhension intellectuelle des mécanismes de l’évolution, vous serez également au top.

La vérité la plus profonde concernant l’étude des textes védiques est exprimée dans le premier Maṇḍala¹ du Ṛk Veda lui-même:

ऋचो अक्षरे परमे व्योमन् यस्मिन्देवा
अधि विश्वे निषेदुः
यस्तन्न वेद किमृचा करिष्यति
य इत्तद्विदुस्त इमे समासते
ṛco akṣare parame vyoman
yasmin devā adhi viśve niṣeduḥ
yas tan na veda kim ṛcā kariṣyati
ya it tad vidus ta ime samāsate
Ṛk Veda Saṃhitā 1.164.39
«Les versets du Veda existent dans l’effondrement de la plénitude (le kṣara de ‘A’) dans le domaine transcendantal, la conscience autoréférente, le Soi, dans lequel résident tous les Devā, les impulsions d’Intelligence Créatrice, les lois de la nature responsable de tout l’univers manifesté. Celui dont la conscience n’est pas ouverte à ce domaine, que peuvent les versets accomplir pour lui? Ceux qui connaissent cette réalité sont établis dans l’égalité, la Totalité de la vie.»

La compréhension du Veda sur la base de l’expérience directe du Champ Unifié

Ce niveau de la réalité est connu de tout étudiant de l’Université Védique Maharishi à travers la pratique de la Technologie Maharishi du Champ Unifié. À travers leur expérience du Champ Unifié (le domaine de la ‘plénitude’) les étudiants sont capables de découvrir dans le laboratoire de leur propre conscience les mêmes lois éternelles de la nature connues des anciens sages védiques, et expérimentent le processus de brisure séquentielle dynamique de symétrie par le moyen duquel le Champ Unifié s’exprime lui-même dans les différentes couches de l’univers manifesté. La connaissance qu’ils gagnent n’est pas une connaissance empruntée, mais est créée de nouveau dans leur propre conscience par leur profonde expérience durant la pratique de la Technologie Maharishi du Champ Unifié et est confirmée dans leur étude des textes védiques, qui contient le témoignage de ces expériences au fil du temps.

La citation du premier Maṇḍala de Ṛk Veda révèle aussi une vérité profonde à propos de l’étude védique: «Celui dont la conscience n’est pas ouverte à ce champ, qu’est-ce que les versets (du Veda) peuvent accomplir pour lui?»

Sans l’expérience du niveau unifié de la réalité, un érudit védique aura une compréhension totalement insuffisante de la signification des textes védiques. L’absence de cette expérience dans la vie même des plus grands érudits et experts védiques a conduit à des incompréhensions grossières sur la valeur des textes védiques pour gagner une connaissance complète de la Loi Naturelle et appliquer cette connaissance pour créer l’équilibre dans la vie des nations.

En raison de cette incompréhension, les textes védiques ont souvent été interprétés comme signifiant quelque chose qui est pratiquement le contraire de leur sens réel. La Bhagavad-Gītā déclare: nistraiguṇyo bhavārjuna. Cette expression a été généralement comprise comme signifiant: «Soyez indifférent aux trois guṇas – au domaine de l’activité.» Cette incompréhension a conduit des millions de personnes à essayer de créer une humeur d’indifférence à leur propre activité, qui a été destructrice pour leur évolution, et le succès et le bonheur de leurs vies. Le sens de cette expression dans la perspective de la vision éclairée de Maharishi est: «Sois en dehors des trois guṇas, O Arjuna!» En d’autres termes, transcendes le champ de l’action, expérimentes directement le Champ Unifié de toutes les lois de la nature avec sa créativité et son pouvoir d’organisation infinie, et, comme il est dit plus tard: yogasthaḥ kuru karmāṇi – accomplis l’action à partir de ce niveau de vie pour glorifier chaque aspect de la vie. Le contraste entre l’accomplissement dynamique, créatif et plein de succès de ce niveau et l’accomplissement résultant de l’incompréhension de ce verset ne pourrait guère être plus grand.

Toute la Littérature Védique expose les mécanismes du Veda. Lorsqu’on pratique le programme de MT-Sidhi, on anime dans notre conscience autoréférente ces fines impulsions d’intelligence créatrice à la base du fonctionnement de la physiologie humaine mais également de l’univers toujours en expansion. Quand Maharaja Adhiraj Rajaram dit que l’individu est cosmique, il déclare explicitement que l’accès aux mécanismes de la création est disponible à quiconque désirant rétablir l’ordre et l’harmonie à tous les niveaux du développement de la création. C’est dans la Bible où il est dit: «Ce que je fais, vous pouvez le faire et bien plus encore.» C’est le niveau du Management Védique, qui ne laisse rien au hazard. Tout est régit par l’Intelligence Cosmique.


¹ Le Veda est exprimé en Maṇḍala, en cercles. Dans un cercle, le point de départ est le point d’arrivée. Le point final, Vedānt, est le point de départ du Veda. Ainsi, le Veda est exprimé dans le cercle – il tourne et tourne, il continue éternellement à l’intérieur de lui-même. C’est l’état de conscience autoréférent. Elle se réfère à elle-même. C’est un mouvement circulaire à l’intérieur de sa propre valeur.

Maharishi sur Dieu et les Devatās

Conférence de presse du 07.05.2003

Dr Hagelin: «Maharishi, vous parlez souvent de Dieu comme du Champ Unifié ou d’un champ abstrait universel de la vie. En tant qu’humains, nous avons tendance à voir Dieu non pas comme une pure abstraction ou un vide, mais comme une présence personnelle, un Il ou une Elle, ou au moins une force. Ce niveau universel et abstrait de Dieu se manifeste-t-il en fait, dans une certaine mesure, par une présence palpable, de sorte que les humains puissent le percevoir?»

Maharishi: «Pas dans une certaine mesure, mais dans toutes mesures. Toutes mesures. Cette citation m’amène à la découverte de Raja Raam, Sa Majesté, le premier dirigeant de l’Âge de l’Illumination de ce Pays Mondial de la Paix qui a montré que la conscience est ce qui s’est précipité dans les tissus de la physiologie. La conscience, la Littérature Védique, les mots Védiques, ils sont fluides, ils se sont précipités fibres de la physiologie. Et la fibre la plus fine de la physiologie est exprimée dans la Littérature Védique comme Devatā. Devatā, l’incarnation du silence. Incarnation du silence, Shiva. Incarnation du dynamisme, Vishnu. Tous ces Devatās sont présents dans la structure de la physiologie. Donc ce n’est pas une imagination. C’est une réalité. La physiologie, la physiologie de l’homme, la physiologie des Devas, la physiologie de l’incarnation du silence – Shiva, la physiologie de l’incarnation du dynamisme – Vishnu. Ce sont les expressions physiques. Et ces expressions physiques ont une forme. Elles ont une forme. Elles ont tout ce qui est décrit dans la Littérature Védique comme les Devatās. Shiva, Vishnu, Ganapati. Ce sont toutes les réalités de la vie. Elles ont une forme. Elles ont une forme. Et le secret de cette forme est que le Devatā apparaîtra à l’adorateur ou au dévot ou à quiconque prie sous la forme qu’il souhaite qu’elle apparaisse. La réalisation de la pensée.

«On a évoqué dans la littérature religieuse – Dieu, ce Dieu, ce Dieu, ce Dieu, ce Dieu. Et c’est la nature humaine. Celui qu’ils aiment le plus, ils le révèrent. Et une grande révérence est appelée dévotion. Et le point de dévotion s’appelle Dieu. Et donc tout cela est dans le sentiment. Et le sentiment se matérialise. Le sentiment se matérialise. Le sentiment se matérialise. La Littérature Védique est pleine d’exemples où le dévot voit le point de sa dévotion, voit son Dieu comme il veut le voir. Il s’agit d’une grande profondeur de réalité, car notre propre Soi est cette valeur omniprésente et infinie de la totalité. Vous pouvez dériver n’importe quoi à partir de votre Soi. Tout ce qui est à l’intérieur de votre Soi. C’est pourquoi la Méditation Transcendantale et la source de la pensée. Et dans le Vol Yogique, la preuve est faite que vous pouvez avoir le Vol Yogique. Vous pouvez avoir le Vol Yogique.

«En dehors du Vol Yogique, il y a des sutras, il y a des programmes. Vous réalisez tout et tout signifie tout. Parce que votre propre Soi, votre propre Ātmā, votre propre Être est un champ de toutes les possibilités. Omniprésent, illimité, infini. Un champ d’Intelligence omniprésent, illimité, infini. Une fois que votre conscience communique avec lui, tout ce que vous voulez sera là. Le Ṛk Ved exhorte, le Ṛk Ved proclame, qu’une fois que l’esprit est en phase avec la réalité transcendantale, la nature entière, toute la créativité infinie de la Loi Naturelle, toute la volonté de Dieu est là pour apporter la réalisation de tout désir. C’est une réalité. Ce n’est pas un bavardage. C’est une réalité. Ce n’est pas une question de foi. C’est la réalité. C’est ainsi. C’est ainsi. C’est ainsi.

«Et c’est sur cette base que nous construisons la grande fortune de l’humanité. Sur cette réalité. Parce qu’il en est ainsi. Nous pensons qu’il devrait en être ainsi. Il devrait être possible qu’il en soit ainsi. Et donc, lorsque nous nous levons pour proclamer un monde meilleur, un monde pacifique, un monde heureux, un monde comblé, un monde de félicité, nous ne rêvons pas, nous ne rêvons pas. Nous actualisons ce qui a toujours été là, ce qui sera toujours là.

«Au cours de notre vie, nous réalisons. Nous avons la chance d’être arrivés à ce niveau de conscience que quelque chose qui est là, nous pouvons l’avoir dans toute sa valeur. C’est l’éducation. L’Éducation Védique. C’est la Santé Védique. C’est une grande opportunité pour tout le monde. C’est une très grande opportunité pour tout le monde. Parce que tout le monde est comme ça. C’est tout. C’est tout. Tout le monde est potentiellement Cela. Il suffit de porter son attention à ce niveau.

«Et je demande au Dr Hagelin de vous expliquer cette Théorie de la Mesure. Il y a une théorie en physique, Dr. Hagelin vous pouvez leur expliquer que partout où l’esprit va, il y fait quelque chose. Expliquez-leur la Théorie de la Mesure.»

Dr Hagelin: «Oui Maharishi. C’est vraiment l’un des principes les plus profonds et les plus surprenants de la Mécanique Quantique moderne: le monde en tant que réalité objective n’existe tout simplement pas. Ce que vous avez en fait est un monde participatif dans lequel la conscience de l’observateur a un effet inévitable sur ce qu’il observe. Nous pourrions l’énoncer un peu plus spécifiquement en disant que l’observateur actif ou l’acte de mesure fait passer un état de Mécanique Quantique à un état de moindre entropie, un état de plus grand ordre. Nous pourrions également dire que le processus de création selon la Mécanique Quantique est un processus participatif dans lequel l’observateur participe activement et sert à faire ressortir les propriétés latentes d’un objet particulier. Ce que cela signifie, c’est que les objets entrent pleinement dans l’existence, dans leur plein épanouissement, dans leur pleine floraison à la suite du processus de mesure, du processus d’observation. Et dans ce contexte, tout ce sur quoi l’attention se porte amène cet objet dans un état d’existence plus concrètement manifesté, un état de moindre entropie, ou un état de plus grand ordre. Ainsi, l’augmentation de la cohérence, l’augmentation de l’ordre dans le système observé est un effet inévitable du processus d’observation lui-même.

«C’est le principe de la Théorie de la Mesure Quantique, le principe selon lequel l’observateur ou la conscience a une influence inéluctable sur ce qui est vu et non une influence aléatoire.

«Une influence qui confère un ordre ou une cohérence croissante au système observé. C’est le principe auquel Maharishi faisait référence, le principe de la Théorie de la Mesure Quantique, l’influence inévitable de la conscience pour apporter de l’ordre et influencer positivement le système observé…»

Maharishi: «La vie est trop précieuse pour avoir une éducation, une éducation fondée sur l’emploi. L’éducation fondée sur l’emploi signifie l’esclavage. L’éducation fondée sur l’emploi signifie l’esclavage. La maîtrise signifie s’élever à sa propre dignité où toutes les possibilités nous attendent pour devenir une réalité quotidienne et vivante. Une réalité vivante. Et maintenant, le raccourci est là. Avec quelques milliers de personnes constamment engagées dans le déploiement de leur propre potentialité, le monde entier sera dans l’harmonie et la cohérence de la conscience mondiale.

C’est très beau. Je souhaite seulement que nous puissions bientôt rassembler ces groupes et qu’ils soient le phare des générations futures. Le phare. Pour les générations futures. C’est très beau.»

L’Éducation Védique Maharishi

Ce qu’on entend par l’Éducation Védique Maharishi est que, c’est l’Intelligence Cosmique totale qui gouverne la vie. Dans le Ṛk Veda, il y a cette belle expression: ‘Yatinam Brahma Bhavati Sarathih’ – «Pour ceux établis dans la conscience autoréférente*, le pouvoir d’organisation infinie du Créateur devient le conducteur de toute activité.» On ne peut parler d’Éducation Védique Maharishi seulement lorsque nous sommes dans notre propre conscience autoréférente, c’est à dire Puruṣa (la qualité de témoin silencieux). Tout se fait au niveau de cette conscience autoréférente. En étant autoréférent, nous sommes – jour et nuit – capable de favoriser l’influence la plus évolutive de la Loi Naturelle pour un progrès rapide et sans restriction. Sous le pouvoir d’organisation infini de la Loi Naturelle totale, notre vie prend une signification et n’est plus gaspillée dans des actions imaginaires au monde. Nous ne perdons plus notre temps à collecter les opinions des gens, nous savons ce que nous avons à faire. Par une simple intention projetée à partir de la conscience autoréférente, tous les canaux de la créativité infinie de la nature et le pouvoir d’organisation invincible de la Loi Naturelle travaillent pour nous, pour une plénitude immédiate.

«[Puruṣa] est une qualité de vie très précieuse pour toute chose dans la création.» – Maharishi Mahesh Yogi

Donc, en élargissant notre conscience et en raffinant notre intellect à mesure que Maharishi explique la nature de la réalité et la nature de Maya, l’unité et la diversité, nous gagnons cette Éducation Védique Maharishi. Maya est la vie basée sur les concepts, les limites et les limitations qui ne sont pas réels, c’est le mirage de la diversité. La réalité est unité, et l’unité est tout ce qui est.

Nous la gagnons aussi en apprenant par Maharishi, la vision védique de la relation de l’individu avec son potentiel cosmique: ‘Yatha Pinde Tatha Brahmande’ – la même Loi Naturelle, le même Veda, qui structure l’individu, structure également la totalité de l’univers en expansion perpétuelle. Maharishi fait ressortir les merveilleux détails concernant l’aspect ‘Devatā’, l’intelligence administrant l’univers, qui a aussi été découvert par Sa Majesté Maharaja Nader Raam pour être la structure de la physiologie humaine. Par exemple, comment Shiva, l’intelligence administrant le silence infini dans l’univers co-existe avec Vishnu, l’intelligence administrant le dynamisme infini, et comment les deux valeurs de la Loi Naturelle sont éveillées à l’intérieur de notre physiologie cérébrale.

Maharishi révèle que le tableau de bord cosmique de l’univers réside dans cette physiologie cérébrale de chacun et décrit comment le contrôle de ce tableau de bord nous permet de concrétiser la perfection dans la vie. Maharishi nous apprend que nous sommes parfaits, que nous sommes cosmiques, que nous sommes éternels et que toutes les valeurs changeantes de l’espace et du temps sont seulement des concepts de notre réalité non conceptuelle et éternelle. Expérimenter cette perfection de la vie est le résultat naturel de la Science et de la Technologie Védique Maharishi et le don de la Tradition Védique des Maîtres.

«La science védique constitue l’aboutissement de notre âge scientifique. Elle est destinée à inspirer l’humanité pour la faire entrer dans l’Age de l’Illumination.» – Maharishi Mahesh Yogi

*Principe fondamental du fonctionnement de la nature: le principe d’autoréférence localisé dans la Saṁhitā du Ṛk Veda.

Tu es le dixième!

«C’est le jour de la victoire, le dixième jour de cette très belle et divine célébration – les neuf jours de Mère Divine, le dixième jour pour Purusha.

Purusha est cet élément qui est complètement silencieux. Et la Prakriti, les neuf jours de Mère Divine, sont les expressions du dynamisme.

Aujourd’hui, c’est la célébration de Purusha, le silence éternel, complètement éveillé, où? Dans toute vie, quelle que soit la vie, de la vie la plus minuscule et la plus sous-développée à la vie la plus développée.

Mais l’intelligence transcendantale est la même dans toute vie, et c’est ce qu’on appelle le dixième. La signification du dixième est dans le dixième Mandala de Ṛk Veda.

Le Ṛk Veda est en termes de dix Mandalas. Le Mandala est un cercle – neuf cercles, dix cercles. Les neuf premiers cercles sont en référence au dynamisme et le dixième – quand vous écrivez ‘dix’, ‘un’ et ‘zéro’, vous mettez à zéro le ‘un’ – le dynamisme, et vous mettez à zéro le dynamisme et alors vous avez le dix.

Ainsi, lorsque nous célébrons le dixième jour des jours divins – les neuf jours de Mère Divine, le dixième jour est pour Purusha. Et Purusha est le silence. Et dans ce silence se trouvent les neuf autres jours de dynamisme.

Ainsi, en célébrant Purusha, en célébrant le dixième jour, le jour de la Victoire, nous célébrons automatiquement les neuf jours de la Mère Divine, le dynamisme infini de la diversité infinie de l’univers entier.

C’est donc un très bon jour, nous célébrons la Totalité en nous-mêmes, nous célébrons le potentiel total de la vie individuelle qui est l’existence cosmique, l’intelligence cosmique. C’est le message du dixième jour.

Et tout cela est attribué à Brahm. Et au niveau physique, Brahm est Rām. Le mot Rām est l’expression de Brahm. C’est pourquoi Rām est célébré aujourd’hui comme l’expression de la victoire éternelle. Victoire sur quoi? Victoire sur tout le dynamisme. En soi, c’est le silence complet, la Totalité, Brahm.

Donc nous célébrons notre potentiel qui est Brahm.» Maharishi Mahesh Yogi, 1999

Les prochaines célébrations des neuf jours de Mère Divine (Vasantik Navaratri) et du jour de la Victoire (Rām Navami) auront lieu du 13 au 21 avril 2021. 

Si vous désirez suivre ces célébrations, vous pouvez le faire en aller sur Maharishi Channel 3. Pour connaître les horaires des diffusions cliquez sur l’onglet Schedule quelque temps avant.

Autrement, vous avez aussi l’option Ramraj TV sur YouTube.

Pourquoi favoriser les études védiques?

Maharishi a introduit une nouvelle formule pour perfectionner la vie individuel et l’environnement: la lecture des textes védiques dans leur langue originelle, le Sanskrit. Pour comprendre comment un tel résultat peut-être atteint, sans même nécessairement prêter attention à la signification de ces textes, il convient d’examiner la nature réelle de la littérature védique. Maharishi explique que les Vedas n’ont pas été conçus par l’imagination humaine, mais ont pour origine le dynamisme auto-interactif de la Pure Conscience, la demeure non-manifestée de toutes les lois de la nature. 

La Pure Conscience est non seulement la source de la créativité et de l’intelligence individuelle, mais aussi la source de la diversité infinie de la création. Maharishi l’a décrit comme étant à la fois unité et trinité: elle est éternellement une, immuable et immortelle (appelée en Sanskrit ‘Saṁhitā’). Étant consciente, elle est consciente d’elle-même. La conscience s’observe alors elle-même et ainsi apparaît la trinité: observateur, processus d’observation et observé (ou: Ṛṣi, Devatā et Chandas). Chacun de ces aspects est conscient et va ensuite interagir avec les autres, créant une dynamique au sein de la Pure Conscience, ou plus précisément une notion de dynamisme car la Pure Conscience est non-manifestée, donc non-changeante. C’est, ajoute Maharishi, cette notion de transformation qui structure la variété incroyable de l’univers, selon un développement séquentiel bien précis.

Le livre le plus important de la littérature védique est le Ṛk Veda. Il décrit la valeur unifiée de la Pure Conscience, la Saṁhitā et présente, en essence, une connaissance totale des lois de la nature et de leur déploiement séquentiel. Les autres textes védiques émergent tous du Ṛk Veda et en sont le commentaire. 

Chaque aspect de cette littérature contient l’enregistrement phonétique de certaines des «transformations» se produisant dans la Pure Conscience et exprime ainsi les qualités du pouvoir d’organisation de la nature qui leur sont associées. De plus, Maharishi explique que les sons sanskrits ont la même structure vibratoire que les formes ou qualités qu’ils incarnent. 

Ainsi, lorsque nous lisons des hymnes védiques, nous reproduisons les sons primordiaux de certaines transformations existantes dans le domaine autoréférent de la Pure Conscience et nous structurons dans notre propre conscience les qualités de la Pure Conscience qu’ils manifestent; nous progressons ainsi vers plus de perfection et vers l’immortalité car telles sont les caractéristiques de la Conscience Transcendantale. Ces valeurs harmonisantes se propagent ensuite dans l’environnement.

Qu’est-ce qu’apporte le Sanskrit?

Dans une conférence, Maharishi a souligné que le Sanskrit est le ‘language de la nature’. Il a notamment affirmé: «Le Sanskrit est la mère de toutes les langues et toute personne qui connaît bien le Sanskrit aura la connaissance complète du Veda par une éducation adéquate. Dans les études védiques, deux choses sont importantes: la Méditation Transcendantale qui rend l’esprit pleinement éveillé est une première condition; la deuxième condition est la capacité de lire cette littérature. Lire la littérature védique avec les yeux ouverts et pratiquer la Méditation Transcendantale les yeux fermés. Vous fermez les yeux et vous vous connaissez vous-même. Vous ouvrez les yeux et vous connaissez le Veda. Ouvrez les yeux et lisez, fermez les yeux et lisez le Veda à l’intérieur.

“Fermez les yeux et transcendez. Ouvrez les yeux et lisez la littérature védique en Sanskrit.” – Maharishi Mahesh Yogi

Comment appliquer l’étude védique au domaine de la santé?

En pratique, si nous souhaitons corriger un déséquilibre relié, par exemple, à la valeur Ṛṣi (dont la correspondance au niveau physiologique est Vata), il est possible d’y parvenir grâce aux parties de la Science Védique traitant de cet aspect de la conscience: Sama Veda, Upanishads, etc. La technique à employer est de lire séquentiellement tous les textes décrivant l’aspect Ṛṣi. La même chose avec un problème Devatā – correspondant à Pitta: lecture des Aranyakas, etc, ou avec un problème Chandas – correspondant à Kapha: lecture des Brahmanas, etc. Dans la séquence correcte réside le secret de l’immortalité. La Bhagavad-Gītā est généralement utilisée lors de l’apprentissage de la lecture du Sanskrit. C’est le texte idéal car il est assez facile à étudier et donne de plus une vision complète de la sagesse védique dont il détient la quintessence. Contenant en proportion égale les aspects de Ṛṣi, Devatā et Chandas, sa lecture convient à toutes les physiologies

«Lire la littérature védique en séquence est une procédure pour former spontanément la physiologie cérébrale et toute la physiologie de la parole à fonctionner de la manière la plus ordonnée afin que toute pensée, parole et action soit spontanément promue dans la direction évolutive de la Loi Naturelle, et donc d’apprécier spontanément le plein support de la qualité évolutive de l’intelligence qui maintient l’ordre et l’évolution dans l’univers entier.» – Maharishi Mahesh Yogi

La découverte de ce pouvoir du son, est la découverte de cette grande force purificatrice et la joie de baigner dans les sons primordiaux du Veda, de nager dans ces «sons vrais», ces sons qui expriment la vérité, le dynamisme de la vérité de la création. C’est une expérience de «ce niveau de Conscience qui n’accepte que la vérité» – Ritam Bhara Pragya en Sanskrit. Si le niveau Ritam Bhara Pragya n’accepte que la vérité, on peut considérer que tous les autres niveaux de conscience lui étant inférieur contiennent de moins en moins de vérité.