Maharishi parle du rôle de l’artiste et du scientifique

Maharishi Speaks on the Role of the Artist and the Scientist

Fiuggi, Italy, 1972

The artist feels the object is a very good basis of expressions, but the expression has to be of life. He finds a stone and he wishes to put life into it. He puts a line here and there and creates a living face on the dead stone. The artist wants to speak with the object. He wants the object to speak to him. He wants to have a message from everything in creation, because maybe, the artist thinks, because everything is the expression of creative intelligence, maybe something will whisper to him the full value of life.

The Feelings of the Artist and the Mind of the Scientist

When the full value of creative intelligence is present there in every fiber and fabric of creation, maybe he can make a particle sing in the song of life. Maybe he can inscribe a message of full value of life in a stone, on a flat sheet of wood, on anything – on a leaf. Maybe he can make the leaf rise to the glory of life, sing the song of life for him. So he just sits and carves a singing man, maybe with the guitar in hand. Now it depends upon how much creativity is able to be passed on by the artist onto the leaf; on that will depend how much the leaf could sing the song of life to the artist. It’s the object with which the artist plays, but he plays the game of life onto the surface of the object.

A scientist wants to know what it is made of. Maybe he says, the chemist analyzes, “Oh there is carbon in it, there is nitrogen in it, there is hydrogen in it, there is calcium in it.” The artist asks the scientist what the leaf is. “Oh, I know it is a combination of carbon and oxygen and calcium and nitrogen.” The scientist asks the artist, “How do you find the leaf?” The artist says, “The leaf I find swinging and swinging in the song of life. All that the wind whispers to the leaf, the leaf passes it on to its environment and sings the transcendental value of the song of life – infinite, eternal. For men may come and men may go, but I go on forever.”

The vision of an artist is fixed on the blossom of life, on the value of life. If he inscribes something, he inscribes the living aspect of life. A sculptor, a painter: every stroke of the brush smiles with a fresher wave of life. And this is how every smile, a little bit more of life; every stroke, a little bit more expression of life. This is how by every innocent expression of an artist, life gets built in. The expression of life begins to smile on the gentle strokes of the artist…

Objective and Subjective: Uncovering the Infinite Value of Life

The scientist and artist are very good examples of two different fields of creative intelligence: the objective and the subjective. One is the champion of the objective field; the other is the ringleader of the subjective field. And when the artist and the scientist meet, they are a great inspiration to each other.

Actually, a scientist is not always objective and an artist is not always subjective, because life is not compartmentalized in its character. Both the values of the heart and mind are always present in everyone. No man is devoid of feeling. And no man is devoid of the value of clear, truthful perception of sameness of knowledge; this is the vision of the scientist. He wants to see the reality – verifiable reality – sameness of reality everywhere. And that he declares to be reality. But this is all right: there is no quarrel with the basic feature of domination of objective values in the mind of an artist.

But no scientist is devoid of the heart: working in the laboratory for eight, ten, twelve hours of the day because the whole thing is so fascinating. And this fascination belongs to the joy that the heart of the scientist enjoys. Looking to the display of the electrons around the nucleus, or to the wild and uncontrollable great display of energy in the atomic reactors – the whole thing is so fascinating. Like the cinema to a child, he is just glued to the screen. This is the grip of knowledge. Thirst of knowledge is there in everyone. As life grows, it grows for knowledge, because knowledge brings happiness, it brings satisfaction – it brings fulfillment. It’s a very great fulfillment to a scientist when he comes across some new phenomenon which he is able to interpret.

The same thing is in the life of an artist. In one stroke on a flat, white sheet of paper, he could locate the infinity. The artist feels so proud of that stroke. One innocent dot from the brush of an artist immediately locates the expression of the unbounded expansion of life. No one notices the unboundedness of the screen until a small dot appears somewhere in it. It’s a dot, but it speaks for the unboundedness of the whole screen. No one notices the white of the screen to that value until one black spot comes on the screen and immediately the white shines up. The environmental glory comes to be appreciated when something less or more is there. This is the pride of an artist: with one simple, innocent stroke he can make infinity appear on the scene. It’s beautiful.

The same thing is in the life of the scientist. One single, small observation somewhere, either in the very subtle field of creation or somewhere in the galactic movements of cosmic life – something, some one observation – and it reveals the story of the infinite. If not the whole story, then at least some whisper of the reality of infinity.

Enlivening Awareness by Refining Perception

Every field of the intellect and the heart is a reminder of the existence of infinity. Only it takes a neat, clean eye to see; a neat, clean heart to feel; a neat, clean mind to understand. And as with the practice stresses are rooted out, this neatness, this cleanness of the heart, this neatness and cleanness of the mind and perception increases. Every little observation leaves a deep impression of the unbounded reality of life. Every little experience in life is an inspiration for making lively that field of omnipresent creative intelligence to be enjoyed.

The situation that the unmanifest field of creative intelligence is present everywhere – the situation is there. But this situation has to be made lively on the level of one’s awareness. And that liveliness begins to be with the ability of heart and mind to appreciate one single boundary. And the appreciation of one single boundary on that neat, clean state of the heart and mind tickles the infinity and tells the story of the unbounded state of life. One single, simple expression of creative intelligence is enough to sing the song of the unbounded, infinite value of creative intelligence. But it only needs that neat and clean ear to hear the whisper of infinity at any single stroke of the finite value.

Maharishi parle du rôle de l’artiste et du scientifique

Fiuggi, Italie, 1972

L’artiste sent que l’objet est une très bonne base d’expression, mais l’expression a à être de la vie. Il trouve une pierre et souhaite y mettre de la vie. Il met une ligne ici et là et crée un visage vivant sur une pierre morte. L’artiste veut parler avec l’objet. Il veut que l’objet lui parle. Il veut avoir un message de tout dans la création, parce que peut-être, l’artiste pense, que tout est l’expression de l’Intelligence Créative, peut-être quelque chose lui murmurera la pleine valeur de la vie.

Les sentiments de l’artiste et l’esprit du scientifique

Quand la pleine valeur de l’Intelligence Créative est présente dans chaque fibre et tissu de la création, il peut, peut-être faire chanter une particule dans le chant de la vie. Peut-être qu’il peut, inscrire un message de la pleine valeur de la vie dans une pierre, sur une feuille de bois plate, sur n’importe quoi – sur une feuille. Peut-être qu’il peut faire que la feuille s’élève à la gloire de la vie, chante le chant de la vie pour lui. Il s’assoit et sculpte un chanteur, peut-être avec la guitare à la main. Maintenant, cela dépend de la quantité de créativité que l’artiste peut transmettre sur la feuille; de cela dépendra la mesure dans laquelle la feuille pourra chanter la chanson de la vie à l’artiste. C’est l’objet avec lequel l’artiste joue, mais il joue le jeu de la vie sur la surface de l’objet.

Un scientifique veut savoir de quoi elle est faite. Peut-être qu’il dit, le chimiste analyse: «Oh, il y a du carbone dedans, il y a de l’azote dedans, il y a de l’hydrogène dedans, il y a du calcium dedans.» L’artiste demande au scientifique ce qu’est la feuille. «Oh, je sais que c’est une combinaison de carbone et d’oxygène, et de calcium et d’azote.» Le scientifique demande à l’artiste: «Comment trouvez-vous la feuille?» L’artiste dit: «La feuille je la trouve qui se balance et qui se balance dans le chant de la vie. Tout ce que le vent murmure à la feuille, la feuille le transmet à son environnement et chante la valeur transcendantale du chant de la vie – infinie, éternelle. Car les hommes peuvent venir et les hommes peuvent partir, mais je continue pour toujours.»

La vision d’un artiste est fixée sur l’épanouissement de la vie, sur la valeur de la vie. S’il inscrit quelque chose, il inscrit l’aspect vivant de la vie. Un sculpteur, un peintre: chaque coup de pinceau sourit avec une vague de vie plus fraîche. Et c’est comme ça que chaque sourire, un peu plus de vie, chaque coup, un peu plus d’expression de la vie. C’est ainsi que par chaque expression innocente d’un artiste, la vie se construit. L’expression de la vie commence à sourire sur les traits doux de l’artiste…

L’objectif et le subjectif: Découvrir la valeur infinie de la vie

Le scientifique et l’artiste sont de très bons exemples de deux domaines différents de l’Intelligence Créative: l’objectif et le subjectif. L’un est le champion du domaine objectif, l’autre est le meneur du domaine subjectif. Et quand l’artiste et le scientifique se rencontrent, ils sont une grande source d’inspiration l’un pour l’autre.

En fait, un scientifique n’est pas toujours objectif et un artiste n’est pas toujours subjectif, car la vie n’est pas compartimentée dans son caractère. Les valeurs du cœur et de l’esprit sont toujours présentes en chacun. Aucun homme n’est dépourvu de sentiments. Et nul homme n’est dépourvu de la valeur d’une perception claire et véridique de la similarité de la connaissance; c’est la vision du scientifique. Il veut voir la réalité – la réalité vérifiable – la similarité de la réalité partout. Et cela, il le déclare réalité. Mais ce n’est pas grave: il n’y a pas de querelle avec la caractéristique fondamentale de la domination des valeurs objectives dans l’esprit d’un artiste.

Mais aucun scientifique n’est dépourvu de cœur: travailler en laboratoire pendant huit, dix, douze heures par jour parce que tout cela est si fascinant. Et cette fascination appartient à la joie dont jouit le cœur du scientifique. Regarder la visualisation des électrons autour du noyau, ou la grande visualisation sauvage et incontrôlable de l’énergie dans les réacteurs atomiques – tout cela est tellement fascinant. Comme le cinéma pour un enfant, il est juste collé à l’écran. C’est l’emprise de la connaissance. La soif de connaissance est présente en chacun de nous. Comme la vie grandit, elle grandit pour la connaissance, parce que la connaissance apporte le bonheur, elle apporte la satisfaction – elle apporte la plénitude. C’est une très grande plénitude pour un scientifique que de découvrir un phénomène nouveau qu’il est capable d’interpréter.

C’est la même chose dans la vie d’un artiste. D’un seul coup de pinceau sur une feuille de papier blanche et plate, il peut localiser l’infini. L’artiste est si fier de ce coup de pinceau. Un point innocent du pinceau d’un artiste localise immédiatement l’expression de l’expansion illimitée de la vie. Personne ne remarque le caractère illimité de l’écran jusqu’à ce qu’un petit point apparaisse quelque part sur l’écran. C’est un point, mais il parle pour l’infini de l’écran entier. Personne ne remarque le blanc de l’écran à cette valeur jusqu’à ce qu’un point noir apparaisse sur l’écran et immédiatement le blanc s’illumine. La gloire de l’environnement s’apprécie quand quelque chose de moins ou de plus est là. C’est la fierté d’un artiste: d’un simple coup de pinceau innocent, il peut faire apparaître l’infini sur la scène. C’est magnifique.

C’est la même chose dans la vie du scientifique. Une seule petite observation quelque part, soit dans le domaine très subtil de la création, soit dans les mouvements galactiques de la vie cosmique – quelque chose, l’observation de quelqu’un – et elle révèle l’histoire de l’infini. Si ce n’est pas toute l’histoire, alors au moins quelques murmures de la réalité de l’infini.

Éveiller la conscience en affinant la perception

Chaque domaine de l’intellect et du cœur est un rappel de l’existence de l’infini. Il suffit d’un œil clair et net pour voir, d’un cœur clair et net pour sentir, d’un esprit clair et net pour comprendre. Et comme avec la pratique, le stress est éliminé, cette netteté, cette clarté du cœur, cette netteté et clarté de l’esprit, la perception augmente. Chaque petite observation laisse une impression profonde de la réalité illimitée de la vie. Chaque petite expérience de la vie est une source d’inspiration pour rendre actif ce domaine de l’Intelligence Créatrice omniprésente afin d’être apprécié.

La situation que le domaine non manifesté de l’Intelligence Créatrice est présent partout – la situation est là. Mais cette situation doit être éveillée au niveau de la conscience. Et cette effervescence commence à se manifester avec la capacité du cœur et de l’esprit à apprécier une seule limite. Et l’appréciation d’une seule limite sur cet état clair et net du cœur et de l’esprit chatouille l’infini et raconte l’histoire de l’état illimité de la vie. Une seule et simple expression de l’Intelligence Créatrice suffit pour chanter le chant de la valeur illimitée et infinie de l’Intelligence Créatrice. Mais il nous faut seulement une oreille claire et nette pour entendre le murmure de l’infini à tout unique coup de la valeur finie.

4 réflexions sur “Maharishi parle du rôle de l’artiste et du scientifique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s