Citation du Jour

«En connectant les principes fondamentaux de la discipline à la compréhension par l’étudiant des principes fondamentaux de l’expérience de la pure nature de l’Intelligence Créatrice [le champ unifié de toutes les lois de la nature], nous trouvons un sentiment merveilleux qui grandit silencieusement dans les émotions de l’étudiant – toutes les différentes avenues de la connaissance ont après tout leur fondement dans mon intelligence. Cette conscience croissante du vaste potentiel illimité de sa propre intelligence est un cadeau très précieux de cet enseignement. Il développe le fruit de toute connaissance dans la conscience des étudiants – le sentiment d’être chez soi avec tout, de vivre la plénitude de la vie.» – Maharishi Mahesh Yogi, 1974

“By connecting the fundamentals of the discipline with the student’s understanding of the fundamentals of experience of the pure nature of creative intelligence [the unified field of all the laws of nature], we find a marvelous feeling silently growing in the emotions of the student – all the different avenues of knowledge after all have their basis in my intelligence. This growing awareness of the vast unbounded potential of one’s own intelligence is a very valuable gift of this teaching. It develops the fruit of all knowledge in the awareness of the students – a sense of being at home with everything, living the fullness of life.” – Maharishi Mahesh Yogi, 1974

Les états supérieurs de conscience

Je me rappelle mettre posé la même question que celle ci-dessous lors de la diffusion de la conférence de Genève. Il est vrai que l’explication qu’avait donner Maharishi pouvait laisser sous-entendre une nouvelle conception des sept états de conscience. Il n’en était rien…

Dr Morris: «Maharishi, une question est venue d’un neuro-scientifique qui étudie les états de conscience supérieurs. Il a été très intrigué par le discours de Maharishi à la conférence de Genève sur les sept états de conscience et la relation entre la Conscience Cosmique, la Conscience de Dieu et la Conscience d’Unité et les états de conscience de veille, de sommeil et de rêve. Il a constaté qu’il s’agissait d’une nouvelle compréhension de ces états de conscience supérieurs, par exemple, la relation que Maharishi a fait entre la Conscience de Dieu et le rêve. Il a demandé si Maharishi pouvait clarifier davantage ce point. S’agit-il en fait d’une analyse différente de celle donnée plus tôt dans l’histoire du Mouvement, lorsque Maharishi a dit que la Conscience Cosmique était cet état où la Conscience Transcendantale est là en même temps que la veille, le rêve et le sommeil? Ou s’agit-il simplement une élaboration plus poussée et plus profonde de ces mêmes principes des états de conscience supérieurs que Maharishi a fait ressortir plus tôt dans l’histoire du mouvement?»

Maharishi: «Dès le début, les états de conscience supérieurs ont signifié les sept états de conscience. Il y a le sommeil, le rêve, la veille et la Conscience Transcendantale – le quatrième état de conscience. Ensuite, il y a la Conscience Cosmique – le cinquième état de conscience. ‘Cosmique’ signifie le quatrième état, la Conscience Transcendantale, ainsi que les trois autres, parce que les trois autres sont influencés par l’expérience du quatrième état de conscience. Puis vient la Conscience de Dieu, qui est un état de conscience très spécial où la qualité suprême de relativité est prise en considération. Bien sûr, l’Unité est très claire. L’Unité est l’unité de toute diversité. ‘Toute diversité’ signifie deux valeurs – toutes les valeurs de la connaissance et toutes les valeurs de l’action – toutes les valeurs diverses complètement unifiées. Il s’agit donc d’une valeur holistique – l’Unité.

«C’était la même chose qu’au tout début, la même chose. L’expression est devenue de plus en plus claire à mesure que les expériences devenaient plus claires. L’explication est apparue au fur et à mesure que les expériences des personnes liées à ces valeurs étaient visibles. Sur le plan intellectuel et comportemental, on pouvait voir la conformité à ces différents états de conscience.

«C’est une très belle chose que l’individu illuminé demande. On part de l’état de sommeil, et en dessous on met le rêve, et en dessous on met la veille. Ensuite nous avons la Conscience Transcendantale. Sur le côté droit, nous commençons à élever le pilier. Sur le côte gauche, nous avons fait descendre le pilier de l’état de sommeil, de l’état de rêve et de l’état de veille jusqu’au quatrième état. Puis, à partir du cinquième état, on élève le pilier: cinquième état, sixième état, septième état. Ainsi, le septième état sera parallèle au sommeil profond. Le sixième état sera parallèle à l’état de rêve. Le cinquième état sera parallèle à l’état de veille. C’est la séquence dans laquelle ça se développe. C’est très réaliste. ‘Réaliste’ signifie que c’est conforme à l’intellect; et conforme au fondement de l’intellect, qui est l’Être Transcendantale.

«Belle question. C’est la même chose dont on a parlée et expérimentée depuis le début du Mouvement. Maintenant, du fait qu’il y a tant de personnes qui l’ont expérimenté, l’effet que ça a eu, a influencé la conscience mondiale entière – toute la conscience collective du monde. Maintenant, il est possible d’avoir cette administration qui est l’administration de l’univers galactique – l’univers – l’unité diversifiée.

«Premier Ministre, vous avez admirablement décrit la vision du Veda par le Rishi Madhuchandas. Il a perçu la Constitution totale de l’Univers dans la première syllabe. Puis, dans la seconde syllabe, il a vu l’unité et tout le champ de la diversité dans la nature de l’unité. Ainsi, l’unité n’est rien d’autre que la diversité. La diversité et l’unité sont la même chose, mais intellectuellement, ce sont deux choses différentes. La différence se situe uniquement dans la perception, uniquement dans l’angle de vision. 

Cela est exprimé dans la littérature védique; la chose est au niveau de la perception. En réalité, c’est éternellement pareil. ‘Éternellement pareil’ signifie que c’est toujours l’unité et toujours la diversité, et c’est toujours le non-manifesté et toujours le manifesté. C’est la réalité, mais quand on en parle, les différences sont là…» – Conférence de presse du 18.01.2006