Citation du Jour

Un Bon Enseignement

«C’est parce que parler de sucré crée aussi un peu de bonne salive dans la bouche. Parler de la totalité de la Loi Naturelle, parler du succès partout, de la liberté des problèmes, c’est tellement illuminant, c’est tellement agréable pour l’enseignant. Plus l’enseignant en parle, plus il est inspiré dans cet esprit d’expression qui est l’esprit de félicité qui coule dans la parole. La félicité qui coule dans la pensée, dans l’action.» – Maharishi Mahesh Yogi, Conférence de Presse Mondiale du 20.08.2003

A Good Teaching

“This is because talking about the sweet also creates some good saliva in the mouth. Talking about the totality of Natural Law, talking about success everywhere, freedom from problems, it is so enlightening, it is so pleasing for the teacher. The more teacher talks about it, more he gets sold in that spirit of expression which is the spirit of bliss flowing in speech. Bliss flowing through thinking, through action.” – Maharishi Mahesh Yogi, Global Press Conference, 20.08.2003

Une Université pas comme les autres

Conférence de presse mondiale du 20.08.2003

Question: Je suis un écrivain spécialisé dans l’éducation et ma question porte sur l’état de l’éducation aujourd’hui. Pour le dire franchement, à mon avis, le processus éducatif dans son ensemble est un désastre. C’est une expérience étonnamment stressante et de moins en moins satisfaisante, tant pour les enseignants que pour les étudiants. Ma question pour Maharishi est la suivante: le système peut-il être sauvé simplement en ajoutant une période de Méditation Transcendantale en classe ou d’autres changements plus fondamentaux sont-ils nécessaires dans la connaissance même qui est enseignée et reçue? Et si oui, quels seraient ces changements?

Maharishi: Un coup d’œil dans la réalité, juste un coup d’œil dans la réalité va tout effacer. Je vous félicite d’être arrivé à cette conclusion que l’éducation nécessite quelque chose de plus complet, de plus grandiose. Et c’est cela. Ce qu’il faut, c’est un coup d’œil furtif dans la réalité, un aperçu de la réalité.

Ceux qui pratiquent la Méditation Transcendantale, rapportent dans 99 cas, après la première méditation – “Merci beaucoup. Merci beaucoup. J’ai obtenu quelque chose que j’ai cherché toute ma vie.” Un aperçu, un coup d’œil dans la réalité, et puis c’est tout. Tout comme un coup d’œil dans le trésor. Un aperçu du trésor et ensuite tout sera modifié sur la base de l’abondance.

Combien de facettes y a-t-il à la vie? Combien de facettes, une par une, sont peut-être nécessaires pour modifier le domaine total de la vie? En revanche, occupez-vous d’une seule chose, votre Soi, la Conscience, Transcendantale, qui est au-delà des limites de l’espace et du temps. Entrez dans le domaine illimité. Un aperçu de celui-ci, est suffisant pour servir de base à l’auto-amendement de tout ce qui a mal tourné. Sinon, combien de choses comme celles que vous avez magnifiquement décrites. En tant qu’écrivain, vous devez examiner toutes les facettes de la vie. Et tout est en désordre, en désordre, en désordre. Mais un aperçu dand la clarté, et tout le désordre disparaît.

Nous prenons un raccourci pour que l’effet de notre petit geste, de notre petite action, puisse enrichir tous les aspects de la vie. Et d’autres choses seront modifiées. Nous les modifierons. Mais nous aurons une vision. Nous aurons le soutien de la loi naturelle pour que les choses commencent à fonctionner pour nous, comme ça, de cette manière. C’est ce que nous disons, engager la loi naturelle à travailler pour nous. Et cela vient d’une bonne éducation. Le mot éducation en sanskrit signifie Śikṣā¹. Śikṣā signifie déployer. Ce qui est là se déploie. Cela signifie que quelque chose de caché s’ouvre, se révèle. C’est tout Śikṣā, cela s’ouvre. Vous soulevez le couvercle. Faites seulement une chose. Soulevez le couvercle et alors tout sera dans la lumière.

Il faut donc commencer par une chose fondamentale et c’est si facile, si facile. Le président de notre Université de Management à Fairfield, aux États-Unis, m’a dit que les étudiants, qui sont très chers à leurs parents, venaient avec eux. Ils vont à Harvard, ils vont à Yale, ils vont dans d’autres universités, et lorsqu’ils viennent ici, les garçons disent: “J’irai seulement ici. Je n’irai nulle part ailleurs.” Parce que l’année dernière quand ils étaient dans cette classe, les dômes dorés, comme ils les appellent, ces salles où ils font le vol yogique, une telle félicité effervescente est venue à l’expérience. Une félicité effervescente. C’est la transcendance de la Conscience Transcendantale et les garçons ne peuvent pas la manquer. Où que ce soit, ils n’auront jamais une telle expérience. Alors les garçons disent: “Oh, Harvard est une si grande université. Yale est une telle université. Berkeley est là. C’est différent.” Les garçons disent: “Non, non. Si nous devons étudier, nous n’étudierons qu’ici.”

C’est cette expérience qui est si plénifiante, si satisfaisante.

Très belle carte du campus de l’Université Internationale Maharishi

¹ Śikṣā est l’une des dynamiques structurantes de Ṛk Veda. Elle met en évidence la qualité de l’expression impliquée dans la structuration de Ṛk Veda. En ce qui concerne la conscience, Śikṣā comprend les ensembles spécifiques de lois de la nature qui sont engagés dans la promotion de la qualité de Ṛṣi – l’observateur, la qualité de témoin – au sein du niveau Saṁhitā de la conscience, fournissant une structure à l’état de conscience éternellement silencieux, autoréférent, autosuffisant, pleinement éveillé, qui est intimement personnel à chacun.

Dans la physiologie, Śikṣā est représentée par les structures qui calculent et expriment les aspects internes de la physiologie, tels que ses constituants biochimiques, la température, la pression, etc. (les expressions du système nerveux autonome). Ces expressions sont canalisées par les ganglions autonomes. Ceux-ci sont au nombre de 36 de chaque côté de la moelle épinière, correspondant aux 36 livres de Śikṣā.