Tu es le dixième!

«C’est le jour de la victoire, le dixième jour de cette très belle et divine célébration – les neuf jours de Mère Divine, le dixième jour pour Purusha.

Purusha est cet élément qui est complètement silencieux. Et la Prakriti, les neuf jours de Mère Divine, sont les expressions du dynamisme.

Aujourd’hui, c’est la célébration de Purusha, le silence éternel, complètement éveillé, où? Dans toute vie, quelle que soit la vie, de la vie la plus minuscule et la plus sous-développée à la vie la plus développée.

Mais l’intelligence transcendantale est la même dans toute vie, et c’est ce qu’on appelle le dixième. La signification du dixième est dans le dixième Mandala de Ṛk Veda.

Le Ṛk Veda est en termes de dix Mandalas. Le Mandala est un cercle – neuf cercles, dix cercles. Les neuf premiers cercles sont en référence au dynamisme et le dixième – quand vous écrivez ‘dix’, ‘un’ et ‘zéro’, vous mettez à zéro le ‘un’ – le dynamisme, et vous mettez à zéro le dynamisme et alors vous avez le dix.

Ainsi, lorsque nous célébrons le dixième jour des jours divins – les neuf jours de Mère Divine, le dixième jour est pour Purusha. Et Purusha est le silence. Et dans ce silence se trouvent les neuf autres jours de dynamisme.

Ainsi, en célébrant Purusha, en célébrant le dixième jour, le jour de la Victoire, nous célébrons automatiquement les neuf jours de la Mère Divine, le dynamisme infini de la diversité infinie de l’univers entier.

C’est donc un très bon jour, nous célébrons la Totalité en nous-mêmes, nous célébrons le potentiel total de la vie individuelle qui est l’existence cosmique, l’intelligence cosmique. C’est le message du dixième jour.

Et tout cela est attribué à Brahm. Et au niveau physique, Brahm est Rām. Le mot Rām est l’expression de Brahm. C’est pourquoi Rām est célébré aujourd’hui comme l’expression de la victoire éternelle. Victoire sur quoi? Victoire sur tout le dynamisme. En soi, c’est le silence complet, la Totalité, Brahm.

Donc nous célébrons notre potentiel qui est Brahm.» Maharishi Mahesh Yogi, 1999

Les prochaines célébrations des neuf jours de Mère Divine (Vasantik Navaratri) et du jour de la Victoire (Rām Navami) auront lieu du 13 au 21 avril 2021. 

Si vous désirez suivre ces célébrations, vous pouvez le faire en aller sur Maharishi Channel 3. Pour connaître les horaires des diffusions cliquez sur l’onglet Schedule quelque temps avant.

Autrement, vous avez aussi l’option Ramraj TV sur YouTube.

Śruti, Smṛti, Purāṇa

Conférence de presse du 15.10.2003

Ces commémoratifs à Maharishi attirent naturellement nos esprits vers ce qui est éternel – la Constitution silencieuse de l’Univers, dont le silence est dynamique parce que cet océan de Silence –  Purāṇa – a le flot en lui. Ce flot dynamique de Silence est la mémoire – Smṛti – de la création totale qui, parce qu’elle s’écoule en vagues, s’exprime naturellement en tant que son – Śruti – qui est le Veda.

Le connaisseur de ces trois niveaux – Śruti, Smṛti et Purāṇa – dans la structure silencieuse de l’Ātmā non-manifestée et autoréférente – le Soi – est le connaisseur de la Totalité – Brahm. Et le connaisseur de Brahm est Brahm – le connaisseur de Brahm est lui-même, l’incarnation vivante de Brahm qui sait que cet immense univers diversifié est, presque essentiellement mémoire.

Maharishi: «…Qu’est-ce que la Constitution de l’Univers? Ceci est exprimé en trois mots de la Littérature Védique. Les trois mots sont: Śruti, Smṛti et Purāṇa. Une énorme littérature au nom de Śruti, une énorme littérature au nom de Smṛti, une énorme littérature au nom de Purāṇa.

Śruti signifie «ce qui est entendu». Très simple, il n’y a aucun mysticisme ici. Śruti signifie ce qui est en train d’être entendu – je parle, vous entendez.

À partir d’où je parle? Je parle à partir de moi-même. Donc la parole a son fondement dans ma pensée. Le processus de penser est sur la base de la mémoire – ma mémoire. La mémoire est «quelque chose de silencieux».

Et alors ce silence devient expressif, alors il commence à être entendu. Il y a la mémoire et il y a le son, son expression. Śruti est le son et Smṛti est la mémoire. 

La troisième valeur explique clairement de quoi est fait la mémoire. Cette mémoire est faite de ce matériau qui est appelé Purāṇa. Śruti, Smṛti et Purāṇa. Dans une minute, je vais rendre cela très clair avec un exemple, mais simplement écoutez ceci.

Śruti, Smṛti et Purāṇa. Le son, avant le son est la mémoire, mais la mémoire est à partir du matériau qui est appelé Purāṇa.

Purāṇa signifie «ancien», rien de nouveau en ce qui le concerne. Purāṇa signifie «ce qui était là avant». Purāṇa est ce qui était là avant – c’est une question de bon sens – ce qui était là avant était le «non-manifesté». Le non-manifesté est le matériau – écoutez – le non-manifesté est ce matériau dans lequel la mémoire est présente. La mémoire de quoi? La mémoire peut seulement être de quelque chose qui a existé avant.

यथापूर्वमकल्पयत् ।
yathā pūrvam akalpayat Ṛk Veda 10.190.3
«La création est basée sur ce qui était avant.» ou
«Comme elle était avant [la création], ainsi elle fut conçue.»

Ici, dans ces mots, est la propriété fonctionnelle de la Constitution de l’Univers. La propriété fonctionnelle de la Constitution de l’Univers réside dans la mémoire. Cela signifie «comme c’était avant». Les mots sanskrits pour cela sont «yatāḥ pūrvam akalpayat»: comme c’était avant.

Ainsi «l’ancien», qui est Purāṇa, est ce qui était là avant. Ce qui était là avant est maintenant dans la structure de Purāṇa, laquelle est la mémoire. Et la mémoire gonfle, et elle se fait entendre, et cette audition est le Veda. L’audition est ‘A’. Et puis l’Ātmā commence à être vocale. Elle s’exprime en mots.

L’activité de la Constitution de l’Univers – faites attention – est «comme c’était avant», point final. C’est une unique et grande expression pour une variété infinie d’activités qui structurent et maintiennent l’ordre dans la création.

Comment l’ordre est créé et maintenu avec cette univers infiniment étendu? À cause de «comme c’était avant», point final.

Tout le charabia compliqué de la connaissance – toutes les complexités ou les simplicités du fonctionnement de la Constitution de l’Univers sont dans cette unique expression «comme c’était avant»…

…tout ce que vous prenez – le soleil, la lune, la galaxie, quoi que ce soit, ici, là comme ça: «comme c’était avant».

C’est le secret de l’ordre infini maintenu dans les activités universelles depuis l’infinité des temps. Ceci nous permet de comprendre très clairement comment fonctionne la Loi Naturelle. Elle ne fonctionne pas à partir de nouvelles valeurs. Cette expression, même en anglais, «rien de nouveau sous le soleil», se répète. Le même soleil, le même vieux soleil apparaît nouveau chaque jour…

…quand nous disons que la Constitution de l’Univers influencera la constitution de toute nation faite par l’homme, nous voulons dire qu’il doit y avoir un continuum d’ordre de génération en génération. Cela signifie que ce n’est pas l’homme qui est important, c’est le principe qui est important. Et celui-ci découle de l’idéal védique dans la Littérature Védique…

Maharishi sur la Santé

Discours inaugural de Maharishi au Parlement de la Paix Mondiale sur la santé, tenu au Brahmasthan de l’Inde, 09.02.2006

«La science et la technologie du Veda est la science et la technologie de la création. C’est la science et la technologie de la santé et de tout ce qui est là – santé, richesse et sagesse – tout le domaine de la vie. C’est donc à partir de là que nous prenons l’éducation à la santé. Sans cela, l’éducation à la santé est une moquerie. Ce n’est qu’un gaspillage de la vie. Le potentiel humain est là, la physiologie humaine peut être formée à être si raffinée, si raffinée qu’elle peut vivre pratiquement l’infinité illimitée, l’immortalité – la vivre comme une vague de la vie quotidienne.

«Comme une vague de cet océan, une vague vit sur l’océan. Une fois qu’elle est apaisée, elle se souvient de tout l’océan; elle est l’océan. Ensuite, la vague dit: «Je suis l’océan» – c’est tout à fait normal. L’individu dit: «Je suis Brahm» – c’est tout à fait normal. «Je suis l’Ātmā», «Je suis Brahm». «Je suis Cela.»

«J’ai pris plaisir à inaugurer le programme de santé dans le cadre de ce Parlement de la Paix Mondiale au centre de l’Inde, le pays du Veda. C’est très bien. Et nous devons toute cette connaissance – d’où vient toute cette connaissance? De la – nous disons – de la grâce de Guru Dev. Depuis l’éternité, elle a été transmise de maître à disciple, de maître à disciple, de maître à disciple. Donc, si quelqu’un dit des choses justes, alors il ne dit rien de nouveau; il est juste un haut-parleur de l’ancienne voix de l’éternité, de l’immortalité, à son propre niveau.

«C’est très bien que nous ayons la connaissance complète du niveau Védique, la connaissance complète de la vie. Nous avons la connaissance complète de l’immortalité. Nous avons non seulement la connaissance, mais aussi la technologie pour faire de cette connaissance une réalité vivante dans notre vie – et pas seulement dans notre vie individuelle, mais dans notre vie collective. Nous nous efforçons aujourd’hui d’élever la qualité de la vie collective à ce niveau d’immortalité.» – Maharishi Mahesh Yogi (un extrait)

Le vide

Tiré de la conférence de presse du 18.02.2004 

Maharishi: Le vide, nous pouvons y penser comme un tunnel: le train vient et il entre dans le tunnel et alors il sort du tunnel. Le mot pour ce flot est: Purnat Purnam Udachyate – le plénitude émerge de la plénitude. Et comment émerge-elle? Le mot précédent – qui est le mantra du Veda, complètement plein, il est la totale, il est l’absolue totale expression de la Loi Naturelle – il a à devenir une autre expression de la Loi Naturelle.

Le mot précédent a à se transformer lui-même et dans la transformation il a à venir à une valeur de point et le point a à émerger à une valeur plus pleinement développée et alors à la valeur suivante. Ainsi dans la littérature védique, le mot est un caractère très important du flot. Le réel flot est construit à l’intérieur du vide. Et la spécialité est que la plénitude précédente s’écoule à travers le vide et ressort pour être une autre plénitude. Et alors elle s’écoule à travers le vide et ressort comme une autre plénitude.

C’est de cette façon que l’ensemble de la Constitution de l’Univers, le thème entier de la Loi Naturelle, est un flot de la plénitude. En Sanskrit il est dit: Purnat Purnam Udachyate. C’est la qualité caractéristique du processus évolutif dans la nature, du point à l’infinie. C’est le domaine de la Science Védique. La Science Védique fouille dans le mot solide et dissout le mot solide. Et quand le mot solide est complètement dissout, à partir de cette dissolution absolue dans une valeur de point, l’évolution d’une autre plénitude apparaît.

Ainsi le processus de l’évolution est un flot de la plénitude à la plénitude. Et c’est ceci en fin de compte qui est dit être ‘Brahm’, qui signifie totalité, le flot de la totalité à partir du point de la totalité à l’étendue infinie de la totalité. Ceci est la vie et ceci est l’Ātmā, ceci est Aham, Aham Brahm – je suis la totalité. Et la totalité signifie le silence total et le dynamisme total s’écoulant. Et le dynamisme total s’écoulant est dans le caractère du vide et les mantras s’écoulant sont dans les mots.

Ainsi le mot et le vide et le mot et le vide – ceci est la structure de la Constitution de l’Univers. C’est la Science Védique qui ne laisse pas quoi que ce soit inexploré, quoi que ce soit inexpliqué. Quoi que ce soit inexpliqué en théorie et en pratique. C’est une parfaite science de la vie. C’est une parfaite science de l’être, la science de l’unité, la science de la diversité dans une expression.

C’est une très grande joie pour les gens illuminés que de traîner dans ce domaine – le flot de la totalité. C’est le terrain de jeu du sage, le terrain de jeu de l’illuminé sans les limites de l’espace temps, l’illimité toujours…