Le Fondement de la Création

Dans cette vidéo de mai 1975, Maharishi Mahesh Yogi parle du pouvoir et des effets de la Méditation Transcendantale sur l’esprit, les pensées, les désirs, le stress et la vie en général (en anglais)

Si on comprend le Veda comme étant la source de toutes les fréquences possibles qui font le monde manifesté, ce qui inclut la physiologie humaine, on comprend également très vite que toute fréquence que nous chérissons, bonne ou mauvaise, va obligatoirement nous affecter sur un plan ou un autre de notre être. De ce fait, on comprendra l’importance de privilégier l’expérience de la source (l’aspect holistique) par rapport à l’expression de celle-ci (l’aspect spécifique). 

Dans sa Science de l’Être et de l’Art de Vivre, Maharishi décrit cet état comme étant l’Être, ou l’existence pure: 

«Sous la couche la plus subtile de tout ce qui existe dans le domaine relatif se trouve le champ abstrait et absolu de l’Être pur, qui est non-manifesté et transcendantal. Il n’est ni matière ni énergie. C’est l’Être pur, l’état d’existence pure. Cet état d’existence pure sous-tend tout ce qui existe. Tout est l’expression de cette existence pure ou Être absolu qui est le composant essentiel de toute vie relative.» (1963, p. 27) 

Maharishi maintient que par sa propre dynamique auto-interactive, la conscience pure s’exprime elle-même à travers les formes et les phénomènes diversifiés de la création. En assumant le rôle de l’univers matériel, elle se meut à l’intérieur d’elle-même, créant une structure dynamique dans son silence éternel. Cette structure est Śruti¹, que Maharishi décrit comme «la vibration de l’intelligence sous forme de sons générés par la dynamique autoréférente de la conscience – ces sons spécifiques qui construisent la conscience pure.» Maharishi décrit Śruti comme une fréquence vibratoire non-manifestée, un bourdonnement, qui exprime la dynamique de transformation de la conscience autoréférence en ses structures diversifiées.

Dans l’analyse de Maharishi, cette structure dynamique de la conscience pure est le ‘Veda’; ainsi, le Veda à son niveau le plus fondamental n’est pas une collection de livres, mais l’interaction dynamique de la conscience autoréférente en elle-même, constituant tous les sons non-manifestés qui émergent à la suite de cette interaction. La valeur holistique de ce son se retrouve dans les expressions du Ṛk Veda, dont la plus grande signification réside dans ses structures phonétiques et non dans une signification traduite.

Dans cette structure holistique du son se trouvent d’innombrables fréquences, qui sont révélées dans les textes de la littérature. Ces sons sont la littérature védique à son niveau le plus fondamental, et c’est leur enregistrement phonétique qui se trouve dans les différents textes. Par conséquent, dans l’analyse de Maharishi, la littérature védique comprend ces aspects de la littérature sanscrite qui trouvent leur source dans la dynamique auto-interactive de la conscience pure.

Y a-t-il quelque chose d’autre à ajouter à la révélation de ce secret du fondement de la création? En quelques lignes, tout est dit! Et lorsque l’on pense, qu’il suffirait simplement d’ajouter la Méditation Transcendantale dans nos institutions éducatives pour créer du jour au lendemain, une société digne de ce nom, la question se pose de savoir à qui profite le chaos?


¹ Śruti, c’est ce qui est entendu. La Saṁhitā de Ṛṣi, Devatā et Chandas, ou le vide et le mot, c’est le souffle de la Saṁhitā, le souffle de l’immortalité, c’est le flux de Śruti, tous les différents sons n’ont qu’une seule opération – inspiration et expiration. Voici le potentiel de la possibilité infinie, le souffle de Purusha.

La Croissance de la Conscience

Que signifie la croissance de la conscience? Cela signifie la conscience (awareness) – cette conscience qui est elle-même la réalité intérieure.

Comment sait-on que c’est la réalité intérieure? Quand vous méditez, vous commencez à penser le mantra, puis vous constatez que le mantra devient de plus en plus fin et finit par s’estomper. Quand le mantra, qui est l’objet de l’expérience, disparaît, alors que reste-t-il? La  conscience.

Quand vous perdez le mantra, vous sentez que vous êtes éveillé à l’intérieur même si vous n’expérimentez rien. Cet éveil intérieur est la conscience – la Conscience Pure.

Tant que l’esprit fait l’expérience du mantra, l’esprit est l’esprit conscient. Lorsque l’objet de l’expérience disparaît, alors l’esprit conscient devient conscience.

La conscience (awareness) est la même chose que la conscience (consciousness). L’esprit est conscient du mantra, maintenant conscient du mantra plus fin, et conscient du mantra le plus fin et ensuite conscient de son propre soi. Ici, même l’objet le plus fin de l’expérience a disparu. L’esprit est conscient de lui-même. C’est de la Conscience Pure. 

L’esprit conscient est devenu la conscience et c’est l’état d’existence pure. 

L’existence pure est l’Être*. Être, c’est exister. L’existence pure signifie l’Être pur. L’Être Pur est la Conscience Pure. C’est une intelligence absolue. L’esprit intelligent devient intelligence. Telle est la réalité intérieure.

Quand le mantra devient de plus en plus fin, de plus en plus fin et que l’esprit se dirige vers les domaines plus profonds et intérieurs de l’existence, il finit par atteindre le niveau le plus profond de la vie où il n’est plus que Conscience Pure ou Être.

Ainsi, à partir du domaine de la création manifestée, l’esprit arrive au domaine de la conscience pure non manifestée, voilà un autre adjectif que nous utilisons, non manifesté.

Tout ce qui est un objet d’expérience est la manifestation de cet Être Pur non manifesté ou de cet état pur non manifesté d’existence.

*L’Être est la Vérité Ultime de la vie. L’Être est la Conscience de Béatitude absolue. C’est la réalité omniprésente de la vie.

L’Amour absolu signifie l’amour sans aucune raison

Bad Mergentheim (Allemagne), 1964

Maharishi: «L’Amour absolu signifie l’amour sans aucune raison, sans cause, sans but. L’amour pour l’amour, et c’est le flux d’amour spontané, absolu.

Dans le monde [l’amour] pour ceci ou cela – l’amour pour quelque chose est dû à sa valeur. L’amour pour une fleur, c’est «qu’elle est si bonne, qu’elle sent très bon, qu’elle a une belle forme et tout le reste.» Mais quand la fleur se fane, qu’elle n’est pas si belle à regarder et qu’elle ne donne pas de parfum, alors l’amour s’arrête. Nous la rejetons, nous la jetons. Partout où il y a une considération relative, l’amour est relatif. Là où il n’y a pas de considération, il est spontané, et la raison ne peut lui être attribuée, la raison ne peut l’analyser, alors c’est l’amour absolu.

Lorsque l’esprit atteint l’état absolu de l’Être, il arrive à cette conscience universelle, à cet état illimité de l’Être, c’est alors seulement que l’esprit devient capable d’exprimer cet état absolu d’amour. Un peu de celle-ci est exprimé. On plonge [en soi] et on ressort et de plus en plus [de cet amour] commence à être exprimé. Vous avez entendu parler de l’Amour universel: cela veut dire l’amour de toute chose, sans raison, le cœur est plein d’amour, il ne se rétrécit devant rien. C’est alors le jaillissement, l’expression de l’Amour absolu.

L’expression de l’Amour absolu [est] pleine à 100% dans l’état de Conscience Cosmique, où la plénitude de l’Être est spontanément maintenue par l’esprit – spontanément, ce n’est pas que l’esprit essaie de la maintenir. L’esprit est imprégné de cet état absolu d’Être avec cette conscience universelle, et alors l’esprit est plein, et un tel esprit ne peut exprimer que l’Amour absolu. Et lorsque le cœur et l’esprit sont capables d’Amour absolu, alors c’est la plate-forme fertile pour Dieu, pour l’Amour de Dieu.»

Connaître de l’Être: un changement de paradigme

Times of India – The Speaking Tree 24.02.2004

Sa Sainteté Maharishi Mahesh Yogi, qui a fondé la technique de Méditation Transcendantale (MT), est reconnu mondialement comme la plus importante autorité dans le domaine de la conscience. Il a dit récemment qu’un grand changement est sûr le point de prendre place dans le monde; un nouveau paradigme se dévoile pour un progrès plus rapide. Maharishi a dit que ce grand bond de progrès pour l’humanité sera un changement de ‘connaître à partir de l’Être’.

Pendant des générations, la vie a été vécu sur le niveau de ‘connaître’ (je connais ceci, je connais cela). Mais ‘l’Être’ est la base de la connaissance. Le domaine de l’Être est infiniment plus puissant que le niveau de surface de la ‘connaissance’, plus puissant (le niveau atomique est plus puissant que le niveau moléculaire).

Les physiciens décrivent un champ non manifesté de la nature – ‘l’état fondamental’ ou ‘l’état de vacuité’ – qui est un domaine d’ordre parfaite. Ce champ unifié de la loi naturelle (CULN) est la source de toute l’énergie et de l’intelligence perçues dans l’univers entier. C’est un ‘domaine de toutes les possibilités’, puisqu’il est la source de la grande diversité que nous voyons autour de nous. Ce même CUNL peut être localisé à l’intérieur de chaque individu, au niveau le plus silencieux de l’esprit, dans l’état transcendantal de la conscience. Ceci est notre propre Être, l’Ātmā.

Le domaine de l’Être est comme la sève dans une fleur. Nous ne voyons pas la sève, mais c’est la sève qui est responsable de tous les différents aspects de la fleur: la tige dure et verte; les pétales mous et rouges. La sève, donnant lieu à toutes les différentes expressions de la fleur, est un domaine de toutes possibilités. Ainsi, notre Être intérieur est un domaine de toutes possibilités, le fondement de notre créativité, intelligence et énergie. Si un jardinier avait cette suprême habileté à être capable de fonctionner à partir du niveau de la sève, il pourrait créer tout effet désiré à la surface de la fleur. De même, si nous avions la capacité de penser et d’agir à partir du niveau de l’Être, tout niveau de réalisation, de progrès et de bonheur pourrait être possible.

Maharishi dit que le plus important verset dans la Bhagavad Gita est le verset 45 du chapitre 2. Krishna dit à Arjuna: «Nistrai gunyo bhavarjuna» – Soit en dehors des trois gunas. Krishna a conseillé à Arjuna de sortir du champ de l’activité, de la diversité et d’expérimenter le domaine de unité intérieure, de l’Être. Alors, dans le verset 48, Krishna a dit: «Yogasthah kuru karmani» – Établi dans l’Être, accompli l’action. C’est la technique pour ‘l’habileté dans l’action’: Faire moins, accomplir plus.

Pendant si longtemps, le proverbe a été ‘connais-toi, toi-même.» Mais ceci est seulement sur le niveau intellectuel. Maharishi dit que ce qui est nécessaire maintenant est ‘d’être notre Soi’. Fonctionner à partir du niveau de l’Être, du parfait silence, énergie et béatitude.

Maharishi dit: «La conscience est le principal auteur de la vie.» Toute chose que nous faisons, repose sur la qualité de notre conscience. Si notre propre conscience est fatiguée, chaotique ou anxieuse, alors tout ce que nous percevrons, reflètera cette incohérence. Si notre conscience est fraîche et vigilante, tout ce que nous faisons, reflètera ces valeurs. Le Ṛk Veda dit: «La connaissance est structurée dans la conscience.» Maharishi dit: «Le monde est comme nous sommes.» La clé pour la vie est: «Occupez-vous de cette unique chose, la conscience, par laquelle tout autre chose est pris en charge.»

Le message de Maharishi est simple: «Arroser les racines pour jouir du fruit.» En nourrissant la base de la vie, en animant le domaine de l’Être, tous les aspects de la vie sont automatiquement enrichis. La technique de Méditation Transcendantale de Maharishi est un chemin direct et sans effort pour ouvrir notre propre conscience au domaine de l’Être.

L’auteur est directeur international de Maharishi Corporate Development Programme. Pour plus d’information, veuillez consulter le site suivant (en anglais): http://mcdpindia.com