Citation du Jour

«La coexistence du silence et du dynamisme est le domaine autoréférent de la conscience – la Conscience Transcendantale. La Conscience Transcendantale est dynamisme infini dans son éternel silence; c’est le domaine de la Constitution Cosmique – la source commune de toute diversité dans la création – un champ de pure subjectivité – d’objectivité potentielle – le domaine du pouvoir d’organisation infini – la source autosuffisante de la loi et de l’ordre disponible à chacun dans sa propre conscience autoréférente. Toutes les possibilités sont éveillées dans la vie de tous à partir de ce niveau du pouvoir d’organisation de la Loi Naturelle, qui est l’état le plus simple de la conscience humaine – la Conscience Transcendantale autoréférente.» – Maharishi Mahesh Yogi, Maharishi Forum of Natural Law and National Law for Doctors, pages 215-218

Les Expressions de la Réalité de Dieu

Conférence de presse mondiale du 09.08.2006

Dr Morris: Maharishi parle souvent de la réalité du domaine transcendantal de la conscience comme de “la lumière de Dieu à l’intérieur”. Il parle aussi de la Constitution de l’Univers, de la Loi Naturelle Totale, comme de “la volonté de Dieu à l’intérieur”. Et parfois aussi, Maharishi dit que tout ce qu’il fait est vraiment “la grâce de Dieu”. Maharishi pourrait-il commenter? Y a-t-il une différence entre la lumière de Dieu, la volonté de Dieu et la grâce de Dieu?

Maharishi: «Non. Ce sont des expressions différentes. Elles signifient la même chose – l’ultime, la valeur d’unité de toute diversité, l’unité de toute diversité. Quand il est éveillé, alors le choix sera toujours dans la Totalité. Alors le choix ne sera pas dans le petit, petit flottement des choses. Le choix sera toujours pour la totalité, la totalité, la totalité, la totalité. Et là est, “Je suis le divin. Je suis la lumière de Dieu”.

Le mot “lumière de Dieu” est si précieux; il est si sublime; il est si merveilleux; il est si divin; il est si autosuffisant. C’est énorme. C’est pourquoi nous continuons à nous référer à cela; nous continuons à nous référer à cela. Rien ne peut atteindre ce niveau de la réalité. Aucune expression ne peut s’approcher de ce niveau de la réalité.»