Citation du Jour

«Ce septième état de conscience pourrait très bien être appelé l’état unifié de la conscience parce que dans cet état, la valeur fondamental de l’objet, infinie et non manifestée, est rendue vivante lorsque l’esprit conscient, étant éveillé dans la valeur illimitée de la conscience individuelle, tombe sur l’objet. L’objet est connu en terme de la pure valeur subjective de la conscience individuelle illimitée et non manifestée… Dans cet état unifié de conscience, l’expérimentateur et l’objet d’expérience ont tous les deux été amenés au même niveau de la valeur infinie et ceci embrasse le phénomène entier aussi bien de la perception que de l’action. Le fossé entre le connaisseur et l’objet de sa connaissance a été comblé. Quand l’illimité spectateur est capable de connaître l’objet dans sa réalité totale, connaissant la valeur infinie de l’objet, qui était jusqu’ici imperceptible, alors la perception peut être appelée totale ou de valeur suprême. Dans cet état, la pleine valeur de la connaissance a été gagnée, et nous pouvons finalement parler de connaissance complète.» – Maharishi Mahesh, 1972

“This seventh state of consciousness could very well be called the unified state of consciousness because in that state, the ultimate value of the object, infinite and unmanifest, is made lively when the conscious mind, being lively in the unbounded value of awareness, falls on the object. The object is cognized in terms of the pure subjective value of unbounded, unmanifest awareness. … In this unified state of consciousness, the experiencer and the object of experience have both been brought to the same level of infinite value and this encompasses the entire phenomenon of perception and action as well. The gulf between the knower and the object of his knowing has been bridged. When the unbounded perceiver is able to cognize the object in its total reality, cognizing the infinite value of the object, which was hitherto unseen, then the perception can be called total or of supreme value. In this state, the full value of knowledge has been gained, and we can finally speak of complete knowledge.” – Maharishi Mahesh Yogi, 1972

Les possessions matérielles

«Ce ne sont pas les possessions qui nous emprisonnent, mais l’ignorance de la réalité illimitée à l’intérieur de nous.» – Maharishi Mahesh Yogi

Question: «Je comprends que dans le troisième état de conscience, l’état de veille [notre perception habituelle des choses durant la journée], nous sommes attachés par les effets de nos actions et par nos possessions matérielles. Ma question est la suivante: est-ce que les possessions matérielles, la propriété matérielle, la richesse, inhibent notre… »
Maharishi:« … Laissez-moi faire une remarque à ce point, à ce stade de votre question: nous ne sommes jamais entravés par les possessions matérielles. Nous sommes entravés par la non-conscience de l’illimité. Tant que nous ne sommes pas conscients de l’illimité, nous sommes entravés par toute chose.
Nous ne sommes pas entravés par nos possessions matérielles. Les possessions matérielles ne nous enchaînent pas. Ce qu’elles font est de nous libérer des souffrances des désirs non réalisés. Notre désir est d’obtenir ceci et ceci et ceci. Et ensuite si nous ne l’obtenons pas, nous nous sentons misérables. Quoi que nous possédions, c’est un réconfort pour nous dans cette misère. Les possessions matérielles ne sont pas une façon de nous emprisonner. Elles sont au moins une source de réconfort dans notre faiblesse. Elles ne nous entravent pas. Elles sont au moins une source de consolation, de contentement, de bonheur, de joie, de paix.»