Citation du Jour

«Lorsque nous voulons analyser une expression, nous ne pouvons rendre justice à l’auteur de l’expression et à notre méthode d’analyse que si nous sommes totalement impartiaux par rapport à ce que nous avons sous les yeux, et nous ne pouvons nous permettre d’être impartiaux que lorsque notre niveau de conscience est exactement celui de l’auteur. Si notre niveau de conscience est plus élevé que celui de l’auteur, alors nous aurons une analyse de son écriture à un niveau beaucoup plus brillant, à un niveau beaucoup plus grand. Si notre niveau de conscience est beaucoup plus bas, nous essaierons de comprendre son sens et son expression, mais nous ne pourrons pas approcher l’écrivain. C’est pourquoi les analystes ou les critiques littéraires doivent avoir au moins le niveau de conscience de l’auteur. Sinon, ils ne lui rendent pas justice.» – Maharishi Mahesh Yogi, 1976

“When we want to analyze an expression, we can do justice to the writer of the expression and to our method of analysis only if we are completely impartial to what we have in front of us, and we can only afford to be impartial when our level of consciousness is exactly the level of consciousness of the writer. If our level of consciousness is higher than the writer’s then we’ll have an analysis of his writing on a much brighter level, on a much grander level. If our level of consciousness is much lower, we’ll try to understand his meaning and his expression, but we’ll not be able to come up to the writer. Therefore the analyzers or the literary critics have to have at least the level of consciousness of the writer. Otherwise, they don’t do justice to him.” – Maharishi Mahesh Yogi, 1976

Recherche et Enseignement

Extrait de la conférence de presse du 27.08.2003

Maharishi: …Ceux qui sont engagés dans la recherche, ne devraient pas avoir le droit d’enseigner! Parce que les chercheurs sont sur le chemin de conclusions plus subtiles. Et ceux qui sont sur le chemin de conclusions plus subtiles, nous ne savons pas si leur chemin finira dans le but ou non. Ils cherchent!

Cette recherche a commencé un millier d’années environ quand le concept d’une université fut initié, à Heidelberg ou ailleurs. Les plus vieilles universités sont fières d’avoir eu la première inspiration pour une université. Et parce que la connaissance n’était pas là, la recherche fut considérée être le moyen de gagner la connaissance. Mais maintenant, que le Champ Unifié a été considéré par la science moderne, c’est une perte de temps de leurs parler de la science des éprouvettes.

Aux étudiants, on devrait leurs donner ce que la science a réalisé jusqu’ici – ce que la chimie a réalisé jusqu’ici, ce que la physique a réalisé jusqu’ici. Ceux qui cherchent, examinez simplement cela sous cet angle nouveau, ceux qui cherchent, qui peut dire qu’ils ne mèneront pas leurs partisans dans le fossé demain?

La recherche signifie être ‘dans la jungle’, personne ne sait où je vais. Je cherche, je ne sais pas où je vais. Ceux qui ne savent pas où ils vont, qui ne connaissent pas leur destination, comment peuvent-ils dire être compétent à mener les autres? Tout cela est un terme mal approprié.

La Science Védique, ayant la connaissance de la Loi Naturelle Totale, donne aux étudiants la Loi Naturelle Totale et cette Loi Naturelle Totale est dans l’unité, elle peut être saisie par n’importe quelle unique conscience. Et à partir de là de bifurquer et leurs montrer les différentes branches [de la science en question], simplement.

Quelqu’un qui connaît la totalité est seul compétent à enseigner aux autres, il est seul compétent à les guider. Ceux qui font de la recherche, sont encore dans la jungle et quand ils guident les gens, les plus jeunes générations, qui sait dans quel fossé profond ils vont les mener? Et c’est à quoi nous assistons aujourd’hui et que nous avons assisté depuis si longtemps, puisque tout ce concept de l’université est basé sur la recherche.

Le concept d’une université d’éducation est fondamentalement basé sur la recherche. Vous faites de la recherche. Mon argument est, ceux qui cherche n’ont pas trouvé le nec plus ultra! Et ceux qui n’ont pas trouvé le nec plus ultra, quel droit ont-ils de guider les autres?

Demandez à la presse mondiale de considérer la chose sous ce nouvel angle. Ceux qui cherchent comment peuvent-ils être compétents à guider les autres. Et s’ils sont les seules personnes  disponibles à guider les autres, alors ceux qui restent demeureront toujours sur l’échelle. Ils n’arriveront jamais au septième niveau, étape par étape, sur l’échelle. Et à tout moment, ils peuvent tomber de l’échelle. C’est un nouvel angle, mais qui paraît logique!